Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

La beauté du Transfiguré

careme2 480
Chaque carême, l'Église propose de faire avec Jésus un pèlerinage intérieur de quarante jours. Nous retournons aux sources de l’histoire du salut. Nous rencontrons différents personnages, visitons des lieux de la Palestine, renouons avec la prière. Dimanche dernier, nous étions au désert avec Jésus; au deuxième dimanche de Carême nous nous retrouvons sur la montagne, où le Christ laisse entrevoir sa victoire pascale devant Pierre, Jacques et Jean. Le Père lève le voile sur son projet de salut en transfigurant son Fils. Ce projet d’amour nous est raconté dans l’Évangile qui est en lui-même une force de transfiguration pour nous et le monde. En méditant l’Évangile, nous sommes transformés. En suivant Jésus, nous sommes transfigurés. « Qui regarde vers lui resplendira », dit-on dans un psaume.   Revenir sans cesse à l'Évangile L’Évangile était le précieux guide de Thérèse de Lisieux . Elle le portait sur son cœur, s’en servait dans ses oraisons...
Lire la suite
  2430 lectures
  0 commentaires

École de prière (28) Prier à l'heure de l'épreuve

Priere bougie
Comment prier quand l'épreuve m'écrase? Dieu entend-il? Pourquoi ne m'exauce-t-il pas? Je souffre tellement, je n'ai plus d'énergie. Pourquoi tout ce mal? Prier me semble impossible... Qui n'a pas déjà dit ou entendu ces questions? Perdre la prière N’est-il pas prière, ce corps qui crie ainsi sa détresse? La personne qui souffre est seule avec sa prière, sa douleur, son cri, son désert, son carême. Elle avance, dépouillée, n’ayant comme armes et bagages que la foi et l’amour. Elle cherche à savoir, mais il n’y a rien à comprendre. Elle voudrait pleurer, mais il n’y a plus d’eau. Elle se sent seule, un peu comme Jésus au désert et au jardin des oliviers, sans mots, sans larmes. Elle pense qu’elle ne prie pas, mais en disant cela elle prie déjà. Celui qui perd sa vie la gagne, nous dit Jésus (cf. Jean 12, 25). Ainsi en est-il de la prière...
Lire la suite
  5022 lectures
  0 commentaires

Mon carême avec Thérèse de Lisieux

Mon careme avec la petite Therese
Les carêmes se suivent et ne se ressemblent pas. 18 février, mercredi des Cendres. C’est tôt cette année, avec ce froid polaire qui persiste depuis plusieurs semaines, du moins au Québec. Le monde aussi a froid; je pense à cette vague d’attentats terroristes qui déferle sur plusieurs pays. Une image parmi tant d’autres : l’assassinat en Libye de 21 coptes égyptiens, décapités parce que chrétiens, par des djihadistes de l’autoproclamé État islamique. Ce sang est un témoignage qui hurle, disait le pape François le 16 février, il renvoie au Christ. Le mercredi des Cendres marque l’entrée en carême par la prière, le jeûne et le partage. Ce rite tout simple exprime la finitude humaine et l’appel à la conversion au Christ. Cette ancienne pratique pénitentielle décrite dans l’Ancien Testament parle de cœur contrit, de nouveau départ sur la route. Dans l’Évangile, Jésus insiste pour que ces pratiques soient faites dans le...
Lire la suite
  4581 lectures
  0 commentaires

La Saint-Valentin: quand amour et fidélité s'embrassent

ANNE MARIEJACQUEScadre 2 web
La Saint-Valentin, fête des amoureux, proclame-t-on dans les médias. Plusieurs achètent du chocolat, des fleurs, ou planifient des sorties au restaurant. Dans certaines paroisses, c'est la fête de la fidélité. On profite de ce remps pour souligner l'anniversaire de mariage de plusieurs couples. Pour mon épouse et moi, cela fait déjà trente-six ans. L’amour, comme le chocolat, c’est toujours vendeur. Mais la fidélité n’a pas le même goût dans notre société où il semble y avoir une crise de la durée. On confond la fidélité avec le refus de s'ouvrir à l'avenir et le choix à l’épanouissement. Et pourtant, il y a une parenté profonde entre l’amour et la fidélité. La personne fidèle épouse le chemin de l'autre et invente l’avenir. Ce cheminement est une offrande, l'offrande de sa présence, malgré les changements et les épreuves. La fidélité met l'éternité dans le temps et permet souvent à l’amour de tenir...
Lire la suite
  2439 lectures
  0 commentaires

11 février: Journée mondiale des malades

Mains malade
Jean-Paul II a institué le 11 février Journée mondiale des malades. C'est également la fête de Notre Dame de Lourdes. Cette Journée des malades me rappelle Blandine Leduc, décédée un matin d'avril à l'âge de 93 ans. Blandine vivait dans un centre pour personnes âgées de Gatineau et n’avait pas d’enfant. Mon épouse et moi lui rendions visite régulièrement et lui apportions des friandises. « Je suis vieille, mais j’ai tout mon génie », aimait-elle répéter. À ses funérailles, dans l’église de Thurso, c’est elle qui nous visitait par ce beau mystère de la communion des saints. Nous avions si souvent prié avec elle. Que de fois n’a-t-elle pas récité son chapelet aux intentions des souffrants de la terre! À sa façon, elle portait le monde. Visiter un malade, rencontrer Jésus Dans ce monde trop souvent individualiste, il y a ici et là des équipes de bénévoles qui visitent les malades et les...
Lire la suite
  3254 lectures
  0 commentaires

Maîtres spirituels chrétiens (3)

Jean de la Croix 2
dix-attitudes-Therese
Voici le dernier article d'une série de trois, tiré de mon livre Les maîtres spirituels chrétiens . Vous trouverez les deux articles précédents sur mon blogue .    Thérèse d’Avila et Jean de la Croix Thérèse d’Avila (1515-1582) est surnommée la mère des spirituels. Pédagogue hors pair de l’oraison, la madre témoigne de notre vocation commune à vivre une relation d’amour authentique avec Dieu et les autres. Elle a laissé des écrits enflammés, comme Le Château intérieur, dans lesquels nous entendons battre son cœur espagnol. Thérèse réformera le Carmel avec un jeune carme Jean de la Croix. Tous deux sont des mystiques de l’amour, de l’union à Dieu, du mariage spirituel. Jean de la Croix (1542-1591), docteur mystique par excellence, présente clairement les grands éléments de la vie intérieure, ses nuits et ses aurores, ses exigences et ses illusions. Il a laissé des livres lumineux qui fascinent les chercheurs de...
Lire la suite
  2855 lectures
  0 commentaires

Les maîtres spirituels chrétiens (2)

Augustin
saint Bernard
Saint Dominique
Deuxième article d'une série de trois, tiré de mon livre Les maîtres spirituels chrétiens . Vous trouverez le premier article au blogue précédent . La spiritualité du martyre Les trois premiers siècles chrétiens ont été marqués par de grandes persécutions, à la suite de Jésus, mort et ressuscité. « Un serviteur n'est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera vous aussi » (Jean 15, 20). Les apôtres ont tous été des martyrs, à l’exception de Jean. Eux et beaucoup d’autres sont unis au Christ par le témoignage ultime du don de leur vie, qui est vu comme un baptême de sang, comme un nouvel enfantement. Leur foi au Christ laisse paraître cette source cristalline de l’Esprit Saint, cette eau vive qui murmure au-dedans, « viens vers le Père », selon la belle expression de saint Ignace d’Antioche, supplicié à Rome vers 117. Ignace écrivait...
Lire la suite
  2576 lectures
  0 commentaires

Les maîtres spirituels chrétiens (1)

Les maitres spirituels chretien
Premier article d'une série de trois, tiré de mon petit livre Les maîtres spirituels chrétiens .   Jésus Christ, le maître par excellence S’il y a des maîtres spirituels chrétiens, c’est d’abord parce qu’il y a d’abord lui, le Maître, Jésus Christ, vrai Dieu et vrai homme. Pour eux, il est le modèle de toute vie chrétienne, le révélateur de l’homme et de Dieu. Il les choisit, les forme, leur donne son Esprit, les fait passer de la condition de serviteurs à celle d’amis : « Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître » (Jean 15, 15). Ceux et celles qui l’ont reconnu comme Fils de Dieu ont été bouleversés jusqu’au fond de l’âme, à commencer par ses humbles parents, Marie l’Immaculée et Joseph le juste. Puis il y a eu les apôtres, surtout Jean, le disciple  bien-aimé, et Paul, le persécuteur...
Lire la suite
  2650 lectures
  0 commentaires

Prière pour l'unité

Unité-Chrétiens-PGruson
À l'occasion de la Semaine de prière pour l'unité des chrétiens, je vous suggère cette prière qui s'étend à tous les humains. Cette mission de paix et d'unité commence là où nous sommes, dans le respect des diversités et des différences. Comme le bon grain et l’ivraie poussent ensemble, des hommes et des femmes cherchent leur place au soleil. Souvent, ils se battent en ton nom pour un bout de terre, ils ne savent pas ce qu’ils font et qui tu es vraiment, Dieu, ami des humains de toute langue, race et religion.   Est-il vrai qu’il y a un temps pour bâtir et un temps pour détruire, un temps pour aimer et prier, un temps pour haïr et maudire? Aujourd’hui, nous voulons choisir la vie et la paix, nous élevons vers toi la grande prière de ce temps, comme un arc-en-ciel d’espoir autour de la terre, non comme une...
Lire la suite
Mots-clés :
  2357 lectures
  0 commentaires

Et Dieu dans tout cela?

Dieu
dieu-amour
Même si Dieu est incompréhensible de nature, les mots et les idées ne manquent pas pour l'évoquer et l'invoquer. Mais gare aux idoles ! Toute notre vie consiste à purifier sans cesse nos images de Dieu, tant son mystère transcende ce que nous pouvons en penser. Du tam-tam à l’ordinateur, des tablettes d’argile aux écrans tactiles, la notion de Dieu vient de loin et on entend toujours son écho, tant elle résiste à l’usure. Pourtant, on parle d’un retour de Dieu, comme s’il était parti ? N’est-il pas là où on le laisse entrer? Chaque individu a ses raisons de croire en Dieu ou pas, et nul besoin de tourner le croyant ou l’incroyant en dérision pour justifier sa position. La réflexion n’empêche pas le dialogue, la liberté d’expression le respect. Or, Dieu est un mot tabou dans nos sociétés sécularisées. "Cachez ce Dieu que je ne serais voir", pourrait dire Molière. Pour...
Lire la suite
  3296 lectures
  0 commentaires

Baptême de Jésus, peuple de baptisés

Baptême
  Depuis ton baptême, Seigneur Jésus, tu nous invites à former une communauté. Rassemble-nous par ton Esprit pour que nous annoncions dans la joie ta Bonne Nouvelle de libération, car nous sommes ton peuple.   Tu nous appelles, Seigneur Jésus, à te reconnaître dans les plus petits. Transforme-nous par ton Esprit pour que nous t’aidions à naître en ceux et celles qui souffrent, car nous sommes ton peuple.   Depuis notre baptême, Seigneur Jésus, tu nous partages ton rêve de justice et de paix. Renouvelle-nous par ton Esprit pour que nous entrions dans la danse de ton alliance éternelle, car nous sommes ton peuple.   Prières de toutes les saisons , Bellarmin/Parole et Silence, p. 38.
  1928 lectures
  0 commentaires

Attentat à Charlie Hebdo

Crayon-icon
L'encre coule, se fige, au prix du sang. Que peut le crayon devant l'arme à feu? Le journal satirique Charlie Hebdo n'était pas tendre envers les croyants, les religions, les politiciens, les vedettes. C'est de bonne guerre dans une démocratie où l'on respecte la liberté de conscience et d'expression. Mais jusqu'où aller dans la provocation? Peut-on tout dire, tout montrer? Le débat reste à faire. À Paris, le 7 janvier 2015, on a voulu tuer la liberté d'expression en assassinant froidement des journalistes et des innocents. Mes pensées et prières vont à eux et à leurs familles, ainsi qu'aux terroristes qui ont associé le nom de Dieu à leur idéologie guerrière. Rien de nouveau. Mais depuis le 11 septembre 2001, on instrumentalise Dieu à outrance, en faisant une arme de destruction massive. Nous sommes loin du Jésus de la crèche et de son message de fraternité. Que faire devant un tel...
Lire la suite
  2928 lectures
  0 commentaires

L'étoile de la foi

Épiphanie
Les Mages ont marché longtemps à la recherche de l'Emmanuel, Dieu avec nous, que nous avons célébré à Noël. Notre quête du Christ se vit aussi sur la route, pas à pas, dans ce grand pèlerinage de la vie. Mais c’est à l’intérieur de notre être que nous pouvons mieux trouver le Seigneur, dans cet espace vierge de notre âme créée à l’image de Dieu. La foi est l’étoile qui nous guide sur la route de notre coeur. Notre foi est don et lumière, expérience et vie, écoute et réponse, regard et toucher, combat et engagement. Les Mages croyaient s’être perdus, lorsque l’étoile réapparut dans le ciel. Une grande joie les inonda. Leurs pas devinrent plus légers, leurs corps plus aériens, leurs visages plus jeunes, comme si l’Enfant de Bethléem rayonnait déjà sur eux. Lorsqu’ils le virent avec Marie et Joseph, ils se prosternèrent devant lui pour l’adorer avec toute leur humanité. Épiphanie,...
Lire la suite
  2423 lectures
  0 commentaires

27 décembre: Saint Jean, celui que Jésus aimait

saint-jean
L'évangéliste Jean est bien à sa place dans l'octave de Noël. Il est le chantre par excellence du mystère de l'Incarnation du Christ, le théologien du Verbe de Dieu fait homme. Nous lisons le sublime prologue de son évangile à la messe du jour de la Nativité: « Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. » (Jean 1, 14) J'ai déjà écrit sur ce prologue dans un blogue sur Noël .  L’apôtre bien-aimé se définit comme « celui que Jésus aimait » (Jean 13, 23). Il se nomme ainsi dans son évangile sans dire explicitement que c’est lui, par humilité sans doute, et aussi par solidarité avec les autres disciples. À la dernière Cène, il reposa sur la poitrine du Seigneur, sans se mettre de l’avant. On ne peut...
Lire la suite
  3645 lectures
  0 commentaires

Noël: Et le Verbe s'est fait chair

Noël le Verbe
Au commencement était le Verbe. Et le Verbe était auprès de Dieu. Il existait depuis toujours comme Parole originaire, avant le premier son, le premier mot, la première hymne. Il était le Fils, éternellement tourné vers le Père, comme une autre face de l’amour. Et le Verbe était Dieu : sagesse du Père, l’expression parfaite de son être, l’effigie de sa substance. Dieu est, le Verbe était. Dieu créateur : l’origine de la vie divine et de toutes choses. Par son Verbe, tout est venu à l’existence, et rien de ce qui est advenu ne le fut sans lui. Jaillissement de la beauté, élan de vie et d’amour. Dieu Père n’existe qu’en se donnant, que s’il projette face à lui son Verbe Fils, tout l’amour reçu. Premier regard, premier baiser, silence sans fond. Le Verbe était la vie, et la vie était la lumière des hommes qui brille dans les ténèbres. Elle nous...
Lire la suite
  2855 lectures
  0 commentaires

École de prière (27) L'indémodable prière

prier
Dans une entrée de mon Petit dictionnaire de Dieu , j'affirme que Dieu ne se démode pas, car il n'est pas une idole que l'on fabrique au gré des campagnes de publicité et dont l'apparition suscite la frénésie. Il faut sans cesse dépasser la conception que l’on se fait de Dieu. On dirait aujourd’hui que c’est là le plan de marketing de l’enseignement biblique. Le culte est dû à Dieu seul et non à une idole qui tente de le remplacer : l’argent, le pouvoir, le sexe, le jeu, l’ambition, le succès… En d’autres mots : où va mon amour ? Désirer vouloir prier Si Dieu est mon amour, je prendrai du temps dans la prière pour lui parler, l’écouter, le rencontrer, demeurer en sa présence. Le dialogue fait partie de l’amour, c’est ainsi que dans la prière nous parlons à Dieu de nos besoins et nous nous ouvrons à son action en...
Lire la suite
  2654 lectures
  0 commentaires

Cardinal Malula, prophète du Congo

joseph-albert-malula-liberte-et-indocilite-dun-cardinal-africain
Je vous partage ma préface du livre de Rodhain Kasuba Malu, paru à Paris aux éditions Karthala , dans la collection Signes des temps, sous le titre: Joseph-Albert Malula. Liberté et indocilité d'un cardinal africain .    Ce livre est le fruit d’une thèse de doctorat déposée à l’université Saint-Paul d’Ottawa en 2007 : L’Église et sa mission dans l’œuvre du cardinal Joseph Albert Malula. Contribution à l’élaboration de l’ecclésiologie africaine et au processus de la contextualisation de la théologie . J’étais présent à la soutenance. Si Rodhain Kasuba Malu a défendu sa thèse avec brio, il a su la remanier habilement pour rendre la lecture agréable, captivante, nous faisant découvrir « une extraordinaire aventure humaine devenue au fil des temps une incroyable histoire d’amour entre un homme et la Parole, entre une figure et un peuple ».  Rodhain, c’est ainsi nous l’appelons amicalement au Québec, est originaire du diocèse...
Lire la suite
  3136 lectures
  0 commentaires

8 décembre: Et si Marie nous parlait?

Immaculée Conception
Le 8 décembre 1854, le pape Pie IX définissait le dogme de l'Immaculée Conception. Le 25 mars 1858, jour de l'Annonciation, Marie apparaissait sous ce vocable à Lourdes, révélant à Bernadette Soubirous son nom en patois: "Que soy era Immaculata Councepciou". J'imagine dans Jésus raconté par ses proches ce que la Vierge Marie pourrait nous dire aujourd'hui. Me saluer comme Marie, « la comblée de grâce », c’est honorer Jésus, le fruit béni de mes entrailles. Qui vient à moi trouve Jésus. Nous sommes inséparables pour faire corps à la lumière, pour mener à terme l’œuvre du Père. Je l’ai au cœur pour le donner à tous et pour enfanter avec lui un monde nouveau. Et cet enfantement n’est pas terminé, puisque mon fils ne cesse pas d’être Dieu pour nous, comme je n’arrête pas d’être mère pour lui et les hommes, depuis qu’il m’a donné à Jean au pied de...
Lire la suite
  4999 lectures
  0 commentaires

École de prière (26) La liturgie, mémoire de l'Église

Liturgie
Vous ai-je déjà dit que l'Avent est le temps liturgique que je préfère? La prière proposée par l'Église est faite de désir, d’attente et d’espérance. "Viens, Seigneur Jésus"! Cela montre bien que la liturgie est mémoire de l’Église, tradition vivante de la Parole, identité du chrétien. En faisant mémoire de la parole de Dieu, le silence n’est pas vide et l’espérance se transmet à  même la mémoire de nos pères et mères dans la foi : « Voici venir des jours où j’accomplirai la promesse de bonheur » (Jérémie 33, 14).  L’Avent m’invite à passer du besoin illusoire qui ne comble pas au désir d’aimer qui fait vivre. Je trouve là mon identité profonde d’enfant de Dieu, créé à son image et à sa ressemblance. Le corps priant de l’Église Dans nos sociétés occidentales, la personne est souvent figée dans l’instant, sans mémoire, coupée de ses racines, ignorant son histoire, incapable...
Lire la suite
  2161 lectures
  0 commentaires

Suggestions pour vivre l'Avent 2014

Avent
Le mot Avent vient du latin  Adventus qui désigne l'acte d'arriver. C'est le commencement d'un nouveau cycle liturgique. Ce temps d’attente et de conversion nous prépare à accueillir Celui qui est, qui était et qui vient. Nous célébrons l’arrivée de la lumière à Noël qu'est l’avènement de Notre Seigneur Jésus Christ. Nous célébrons également à l’avance sa venue prochaine dans la gloire, que ce soit à la fin de notre vie ou à la fin des temps. Pour mieux prier en Église ce temps de l’Avent, soyons des êtres de désir et d’espérance, de joie et d’éveil, avec Isaïe, Jean le Baptiste, Marie et Joseph. Aménagement d’un coin de prière Dans mon coin de prière ou dans un endroit visible de la maison, je place un calendrier de l’Avent, une couronne de quatre chandelles que je vais allumer chaque dimanche en chantant Venez divin Messie ou un autre cantique. Cette petite...
Lire la suite
  3450 lectures
  0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
22 novembre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Il y a trente ans, Fernand Ouellette publia Les he...
825 lectures
Jacques Gauthier
8 avril 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L’exhortation apostolique Amoris Laetitia (La joie...
3478 lectures
Jacques Gauthier
9 mai 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
La foi, en général, est bienfaisante pour tous. No...
2679 lectures
Jacques Gauthier
3 décembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Vous ai-je déjà dit que l'Avent est le temps litur...
2161 lectures
Jacques Gauthier
16 octobre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
L’auteure dramatique Janette Bertrand s’invite au ...
2989 lectures