Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

4 septembre: Bienheureuse Dina Bélanger



Fin décembre 1923, Dina Bélanger écrit dans son Autobiographie : « Je trouvai la devise que je cherchais depuis si longtemps, celle qui répondait à mes aspirations et qui résumait mes sentiments : Aimer et laisser faire Jésus et Marie! Voilà l’expression qui me satisfait. Aimer, cela veut dire l’amour jusqu’à la folie, jusqu’au martyre… Laisser faire Jésus, c’est-à-dire laisser agir librement le Dieu d’amour; laisser faire Marie : lui confier aveuglément le soin de réaliser son Jésus enveloppé dans le manteau de mon être extérieur. » Celle qui écrit ces lignes a vingt-six ans. Elle est complètement éprise de Jésus; il est la joie de son cœur, la vie de sa vie. Elle s’expose à sa lumière dès le début de son existence : « Jésus m’a mise sur la terre pour ne m’occuper que de lui. » Incandescente Dina, sa vie ne sera qu’ouverture absolue à Dieu dans l’abandon confiant de tout ce qu’elle est. En...
Lire la suite
  2955 lectures
  0 commentaires

Jésus et l'importance de la foi


L’Année de la foi nous aide à réfléchir sur cette réalité si importante. Croire en Dieu, c’est tout de même bien spécial, puisque l’objet de notre foi nous échappe sans cesse. On veut le toucher, le voir, le retenir, un peu comme Marie-Madeleine au matin de Pâques. Jésus lui en fait le reproche : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. » (Jean 20, 17). Notre attachement au Christ Ce qui différencie le chrétien des autres croyants est son attachement à Jésus Christ, jusqu’à le suivre dans sa mort et sa résurrection : « Il s'agit de connaître le Christ, d'éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa passion, en reproduisant en moi sa mort, dans l'espoir de parvenir, moi aussi, à ressusciter d'entre les morts » (Philippiens 3, 10-11). Dans les évangiles, Jésus s’émerveille de la foi de ses interlocuteurs, mais il...
Lire la suite
  2567 lectures
  0 commentaires

28 août: Saint Augustin



Né en 354 à Tagaste en Algérie, Augustin fait ses études à Carthage où il vit plusieurs aventures amoureuses. Il a un fils en 372, Adéotat, d’une jeune maîtresse à laquelle il reste lié durant quatorze ans. Il enseigne pendant neuf ans à Carthage, puis à Rome et à Milan. Il est déçu et inquiet, cherche le repos en Dieu, comme il l’écrira plus tard dans un livre personnel qui traversera les siècles, Les Confessions : «Tu nous as faits pour toi et notre cœur est sans repos jusqu’à tant qu’il repose en toi.» Augustin cherche Dieu; là est le fondement de son désir. « Louera le Seigneur quiconque le cherche. Qui cherche, en effet, le trouvera et, trouvant, le louera » (Conf. I, 1). Ce désir de chercher et de louer Dieu est un dynamisme intérieur, une libre attraction que tout peut détourner. « C’était toi que je cherchais. Tu étais et au-dedans du...
Lire la suite
  3180 lectures
  0 commentaires

École de prière (13) Je n'ai pas le goût de prier



À la fin d'une conférence sur la prière, un jeune homme m'a dit: « Si je pouvais avoir plus de silence pour prier, me retirer dans un lieu calme, être loin de la maison, ça prierait mieux. De plus, je n’ai pas le goût de prier ». Après réflexion, je lui répondrais ceci. Prie donc là où tu es, avec ce que tu vis. Certes, il est bon de réunir les meilleures conditions pour prier, mais la prière qui te convient est celle que tu vis aujourd’hui. Dieu donne la prière dont nous avons besoin au moment même où nous prions. C’est une question de foi et de confiance. Tu auras beau réunir les conditions idéales pour prier, il y aura toujours des obstacles comme la fatigue, les distractions, la paresse, le manque de foi. Même si tu fuis jusqu’au désert le plus éloigné, tu t’apercevras bien vite que le...
Lire la suite
  3320 lectures
  0 commentaires

20 août: Saint Bernard




De 1973 à 1977, j'étais novice à l'abbaye cistercienne d'Oka, près de Montréal. C'est là que j'ai découvert saint Bernard et la spiritualité cistercienne. Figure importante de l’Occident chrétien, Bernard de Clairvaux demeure actuel aujourd’hui. Sa doctrine, comme ses actes, reflète les inspirations d’une nature mystique et contemplative, prompte à s’irriter contre tout ce qui peut éloigner de Dieu. Celui qui a donné le véritable envol à l’Ordre cistercien ne dissocie jamais le discours de l’expérience, la théologie de la spiritualité. Pour certains, il est le dernier des Pères de l’Église par sa connaissance amoureuse de la Bible, de la liturgie et de la tradition. L’aventure cistercienne Bernard de Clairvaux est né en 1090 dans une famille noble, au château de Fontaine, près de Dijon. Son père, Tescelin, était le seigneur de Fontaine et chevalier du duc de Bourgogne. Sa mère, dame Aleth de Montbard, sera vénérée comme bienheureuse. Ils...
Lire la suite
  3429 lectures
  0 commentaires

15 août: Prière à la Femme vêtue de soleil


Ô Femme vêtue de soleil dans le ciel en fête,       si près de nous au plein silence de notre quête, nous te saluons dans la gloire de la Trinité.   Réjouis-toi, Marie, tu es la joie de tes enfants,     en te voyant nous contemplons l’Homme-Dieu que tu as porté de la crèche au Calvaire.   Tu es toujours avec nous sur la terre, douce et tendre, forte et compatissante, luttant pour la vie, aurore du jour à venir.   Vierge de tous les  commencements, signe d’espérance de l’Église en marche, tout à toi par Jésus, avec Jésus et en Jésus.   Reçois la tendresse de nos Ave, Reine du ciel, prends-nous dans tes bras, Mère de miséricorde, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.   Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons , Bellarmin / Parole et Silence, p. 61.
  2829 lectures
  0 commentaires

14 août: Saint Maximilien Kolbe




Je suis toujours très touché par ce franciscain polonais qui offrit sa vie à la place d'un autre prisonnier, père de famille. Cela me parle très fort: un prêtre qui donne sa vie pour un laïc. Saint Maximilien Kolbe, martyr du nazisme, est un bel exemple de la compassion divine. Par son don suprême à Auschwitz, survenu la veille de l’Assomption de Marie, c’est la victoire du Christ ressuscité que nous célébrons. Les deux couronnes Maximilien naît en Pologne, le 8 janvier 1894, de Jules et Marianna Kolbe, tisserands. Ses parents, tertiaires franciscains, auront une bonne influence sur leur deuxième garçon — ils en auront trois —, mais celui-ci est un peu trop turbulent à leur goût. Doué d’un naturel spontané et têtu, le jeune Raymond, qui ne s’appelle pas encore Maximilien, désespère sa mère. Un jour, elle le réprimande en lui demandant ce qu’il deviendra plus tard. Ce reproche...
Lire la suite
  3490 lectures
  0 commentaires

Au royaume de l'émerveillement



« Merveilles que tes œuvres, Seigneur, et merveille que je suis », lit-on au Psaume 138. Nous dépassons en dignité et en grandeur les plus belles merveilles du monde. Le savons-nous? La vie se déverse en nous à chaque âge et le battement de l’univers se mêle à notre sang. Nous faisons le moindre geste, et voilà des millions de cellules qui s’activent. Notre frère le corps n’est pas une machine que l’on a, mais un mystère que l’on habite intérieurement. Guérir de l'ennui S’émerveiller, c’est guérir de l’ennui et de la tristesse qui nous disposent parfois au découragement. On peut s’enfermer dans des habitudes et des horaires qui empêchent le soleil d’entrer; on peut aussi chercher à tout contrôler et diriger, alors que la vie nous appelle à un certain détachement et à la contemplation. L’antidote à cette déprime est de trouver chaque jour de quoi s’émerveiller : une plante, un repas,...
Lire la suite
  3452 lectures
  0 commentaires

11 août: Sainte Claire d'Assise



Le projet de vie de Claire d’Assise et de ses Pauvres Dames, mieux connues sous le nom de Clarisses, tient en une humilité toute joyeuse au service de « dame pauvreté ». Le Christ donne tout son sens à un tel engagement. Claire, qui se voyait comme une petite plante à l’ombre de saint François , découvrira la sainte humanité du Seigneur Jésus qui s’est fait pauvre pour nous, de la crèche à la Croix. Elle ne séparera pas l’Enfant Jésus du Crucifié. Deux enfants d’Assise Claire est née à Assise, vers 1193, du chevalier Favarone et de dame Ortolana. D’une douzaine d’années de moins que François et d’une famille plus noble que la sienne, son histoire sera pourtant inséparable du Poverello . Elle fait sa connaissance vers 1210, quand celui-ci prêche dans Assise. Elle est séduite par cette vie pauvre et joyeuse toute donnée au Christ. Son désir est de prendre...
Lire la suite
  3300 lectures
  0 commentaires

9 août: Sainte Édith Stein




Honorer les membres du corps du Christ que sont les saints et les saintes, c’est rendre gloire à la Tête de l'Église, le Crucifié ressuscité. C’est donc le mystère pascal que nous célébrons dans le martyre de la philosophe et carmélite Édith Stein, canonisée à Rome par Jean-Paul II le 11 octobre 1998, déclarée copatronne de toute l’Europe le 1 er octobre 1999, avec saints Benoît , Cyrille et Méthode, saintes Brigitte de Suède et Catherine de Sienne. La quête de la vérité Édith Stein naît le 12 octobre 1891 à Breslau, en Allemagne, au sein d’une famille juive de onze enfants. Enfant, elle est hypersensible, douée, assoiffée de savoir. Comme bien des saints, elle sent qu’elle est née pour la gloire, pour quelque chose de grand qui lui échappe et qui déborde le cadre bourgeois dans lequel elle est née. Vers l’âge de quatorze ans, elle traverse une grave...
Lire la suite
  4245 lectures
  0 commentaires

École de prière (12) La transfiguration



Jésus se retire souvent à l’écart pour prier. Même si son être filial est constamment uni au Père, il a besoin de prendre un temps précis pour prier son Père dans le secret et continuer la relation qu’il a avec lui. Le Père l’engendre en permanence comme il le fait pour chacun de nous. Nous pouvons ainsi dire qu’en Jésus nous prions sans cesse puisque nous sommes dans le Père comme ses fils et filles bien-aimés. Que dire à Jésus dans notre prière, sinon que nous l’aimons. « Je ne luis dis rien, je l’aime », disait la petite Thérèse un mois avant son entrée dans la vie. "Mon Fiancé ne me dit rien et moi je ne lui dis rien non plus sinon que je l’aime plus que moi, et je sens au fond de mon cœur que c’est vrai car je suis plus à Lui qu’à moi! (Thérèse de Lisieux,...
Lire la suite
  4006 lectures
  0 commentaires

5 août: Bienheureux père Frédéric



Mon oncle Claude Héroux est père franciscain. Âgé de 99 ans, il réside maintenant à l'infirmerie des Franciscains à Montréal. C'est par lui que j'ai connu le "bon père Frédéric". Quand j'étais petit, on partait en auto de Grand-Mère pour visiter le frère de ma mère chez les Franciscains à Trois-Rivières. Je lui demandais souvent si je pouvais aller voir le père Frédéric à la Crypte située sous la chapelle Saint-Antoine, devenue le musée du père Frédéric Janssoone . Le père responsable de la Crypte m'amenait alors avec lui et il me parlait avec enthousiasme du père Frédéric. En entrant dans ce lieu béni, c'était comme si l'Évangile s'ouvrait sous mes pieds. J'étais fasciné par les objets ayant appartenu au vénérable père, j'étais surtout touché par sa vie évangélique et pauvre, son grand amour de Jésus et des malades, son humilité joyeuse. Devenu grand, que de fois j'ai prié à son tombeau, lui...
Lire la suite
  3200 lectures
  0 commentaires

Prier avec quelques saints d'août


Le mois d’août est riche en grandes figures de sainteté qui nous conduisent au Christ. Je vous en propose une dizaine. À nous de déchiffrer leur musique intérieure, en reprenant des extraits des antiennes d’ouverture de leur messe, avant d’en chanter avec eux toute la portée au ciel. Cliquez sur les liens pour mieux connaître leur vie et leur spiritualité.  1 er août: saint Alphonse de Liguori « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. » (Isaïe 61, 1) Béni sois-tu, Seigneur, pour ce défenseur des pauvres et docteur de l’Église. Qu’il soutienne spécialement les Rédemptoristes, dont il est le fondateur. 4 août: saint Jean-Marie Vianney « Que la croix de notre Seigneur Jésus Christ soit ma seule fierté. (Galates 6, 14) Seigneur Jésus, le curé d’Ars t’a tout donné. Qu’il nous accorde, par sa prière, l’amour de ton nom et qu’il intercède surtout pour tous...
Lire la suite
  2367 lectures
  0 commentaires

31 juillet: saint Ignace de Loyola


La vie d’ Ignace de Loyola apparaît comme une longue quête spirituelle dont la connaissance de soi et de Dieu passe par un discernement intérieur. Le fondateur des Jésuites va concilier foi et humanisme, liberté et humilité, par des exercices spirituels qui disposent la personne à chercher et à trouver la volonté divine dans sa vie. « À la plus grande gloire de Dieu » sera sa devise et celle de son ordre. Il voudra sans cesse trouver Dieu en toutes choses, répandant le règne du Christ par sa Compagnie jusqu’aux extrémités du monde. La Compagnie de Jésus donnera de grands saints à l’Église. Le pape François est actuellement l’un de ses plus illustres fils. Chevalier et pèlerin Né en 1491, à Azpeitia, au château de Loyola, dans le Pays basque espagnol, Inigo Lopez est le onzième enfant d’une famille de chevaliers. Il fait un séjour à la cour de Castille et...
Lire la suite
  3242 lectures
  0 commentaires

JMJ de Rio, microcosme de l'Église




Chaque JMJ est un grand happening de la foi qu’on a souvent qualifié de « Woodstock catholique », la drogue en moins, ou de «  catho pride  ». C’est un pèlerinage avec ses rites et ses symboles. Des centaines de milliers de jeunes des cinq continents se rassemblent pendant une semaine pour célébrer et approfondir leur foi par des catéchèses, témoignages, messes, veillées. Jean-Paul II et Benoît XVI sont allés à la rencontre de ces jeunes afin de les encourager dans leur foi au Christ et leur donner la fierté d’être catholiques. En renonçant humblement au ministère de Pierre quelques mois avant les JMJ de Rio, Benoît XVI a passé le bâton de pèlerin à un autre. Et François le jésuite est arrivé avec sa musique franciscaine, plus proche du jazz que du classique, tant il aime improviser. Premier pape latino-américain, homme de tradition et d’engagement social, il a vite conquis les...
Lire la suite
  3140 lectures
  0 commentaires

J'ai couru à Lac-Mégantic


J’apprends sur Twitter qu’on organise le 21 juillet une course de 12 kilomètres entre Nantes et Lac-Mégantic à la mémoire des victimes de la tragédie. J’aime l’idée : courir pour montrer de la solidarité à toute la population de la région du Lac-Mégantic. J’en parle à un ami de Gatineau, c’est d’accord. Je vais en profiter pour faire un don à la Croix-Rouge, apporter une boîte de mes livres pour la nouvelle bibliothèque, me recueillir à l’église Sainte-Agnès. Cinq heures de route de l'Outaouais et nous voici à Nantes, là où le train de la Montreal, Maine&Atlantic Railway a commencé sa folle descente. L’organisateur Christian Merciari attendait environ 150 personnes, nous sommes plus d’un millier, vêtus de vert, pour narguer le train de la mort, « car il n’est pas question / de laisser tomber notre espérance », avait écrit le poète Gaston Miron. Je parle avec Emmanuel qui a perdu sa conjointe...
Lire la suite
  2393 lectures
  0 commentaires

22 juillet: Poème à Marie Madeleine


Matin de l’ange à la pierre tournée,   ô toi soleil sur la rosée! As-tu rencontré Marie-Madeleine, foulant en hâte le chemin de Pâques, parfum qui s’échappe du tombeau pour embaumer son Bien-Aimé?   Porte ouverte à la flamme du printemps, ô toi jardinier sur la brèche! As-tu saisi les pleurs de l’amoureuse, mendiant le corps de l’amour qui s’élance au battant de son désir pour être nommé par son nom?   Lumière enfouie à l’intérieur, ô toi silence sur le cœur! A-t-elle revu sa beauté en toi, laissant l’espace à ta présence qui se cache derrière sa douleur pour renaître d’eau et d’esprit?   Frisson offert à l’étreinte, ô toi parole sur le sang! A-t-elle baigné ses yeux dans les tiens, retenant tes pieds à la terre qui s’esquivent vers l’autre ailleurs pour monter au pays du Père?   Jacques Gauthier,  Prières de toutes les saisons , Bellarmin/Parole et...
Lire la suite
  3662 lectures
  0 commentaires

Dans le ciel de Mégantic


« L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle », écrivait Saint-Exupéry dans Terre des hommes . Pourquoi faut-il des catastrophes pour nous le rappeler ? Nous avons été témoins depuis une dizaine de jours d’une éruption de bonté à Lac-Mégantic. « La belle province », éclaboussée depuis des mois par les scandales de la Commission Charbonneau, a retrouvé son cœur, son esprit de famille et d’entraide. Les médias ont abandonné les histoires d’enveloppes brunes pour montrer un autre visage du Québec : compatissant, sensible, solidaire. La main ne sert pas seulement à prendre, mais aussi à tendre l’autre main, sans rien attendre en retour. Ce qui est donné n’est pas perdu. Du temps, un sourire, un baiser, une accolade, une écoute, une bougie, une prière, un chèque. Il y a eu beaucoup de ces petits gestes cachés qui ont été faits avec amour, loin des caméras. La bonté apparaît autant qu’on la laisse transparaître....
Lire la suite
  2378 lectures
  0 commentaires

Quand prière et poésie s'embrassent


Quelle a été la première prière de l’humanité? Demande ou louange, personnelle ou communautaire, autour du feu ou au moment de la mort? Qui pourrait le dire? Par contre, les textes des civilisations les plus anciennes ont souvent été des prières. Qu’on pense aux hymnes rituels inscrits sur du papyrus de l’Égypte antique. L’acte de prier provoque une parole qui s’exprime dans toutes les langues, souvent de manière poétique et symbolique. Les plus belles prières sont souvent de remarquables poèmes que l’on retrouve dans les religions et sagesses. Le poète Novalis écrivait : « Le sentiment universel de piété a donné la prière, et celle-ci produit de la religion ». Des expressions du désir Mais prière ne rime pas nécessairement avec poésie, même si elles sont des expressions du désir. Le travail sur le langage n’est pas le même, le rythme des mots et le sens du texte diffèrent. La prière puise à...
Lire la suite
  2492 lectures
  0 commentaires

11 juillet: Saint Benoît



De 1973 à 1977, j'ai eu la grâce de m'initier à la vie monastique à l'ancienne abbaye cistercienne d'Oka, près de Montréal. J'ai saisi toute l'importance de saint Benoît, père des moines d'Occident. Nous connaissons saint Benoît à travers deux sources principales : sa vie, écrite par le pape saint Grégoire vers 594, et un texte législatif appelé « la règle des monastères ». La première source présente des faits de sa vie où se mêlent légende et histoire. La seconde, plus fiable, nous livre sa spiritualité et l’organisation du temps dans un monastère, cette « école où l’on apprend à servir Dieu » et à « ne rien préférer à l’amour du Christ ».  Ne plaire qu’à Dieu seul Benoît naît à Nursie, en Ombrie, vers 480, dans une famille de petite noblesse. Il étudie à Rome où il approfondit le droit romain. Dégoûté de la vie corrompue de la ville et attiré par la vie parfaite,...
Lire la suite
  3720 lectures
  0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
18 décembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
 Dieu avec nous, tu surprends l’humanité enti...
1791 lectures
Jacques Gauthier
7 septembre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
 Dieu nous offre Marie comme s’il nous livrai...
1049 lectures
Jacques Gauthier
1 mars 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 4 septembre 2016, pendant le Jubilé de la misér...
2357 lectures
Jacques Gauthier
9 juin 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Voilà! En ce lendemain de veille à l'Esprit Saint,...
3432 lectures
Jacques Gauthier
7 août 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
L'Église célèbre Dominique le 8 août, soit de...
2150 lectures