Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

11 juillet: Saint Benoît



De 1973 à 1977, j'ai eu la grâce de m'initier à la vie monastique à l'ancienne abbaye cistercienne d'Oka, près de Montréal. J'ai saisi toute l'importance de saint Benoît, père des moines d'Occident. Nous connaissons saint Benoît à travers deux sources principales : sa vie, écrite par le pape saint Grégoire vers 594, et un texte législatif appelé « la règle des monastères ». La première source présente des faits de sa vie où se mêlent légende et histoire. La seconde, plus fiable, nous livre sa spiritualité et l’organisation du temps dans un monastère, cette « école où l’on apprend à servir Dieu » et à « ne rien préférer à l’amour du Christ ».  Ne plaire qu’à Dieu seul Benoît naît à Nursie, en Ombrie, vers 480, dans une famille de petite noblesse. Il étudie à Rome où il approfondit le droit romain. Dégoûté de la vie corrompue de la ville et attiré par la vie parfaite,...
Lire la suite
  3726 lectures
  0 commentaires

Tragédie à Lac-Mégantic


La tragédie à Lac-Mégantic a fait le tour du monde . L’image d’un train fantôme rempli de pétrole qui déraille de nuit en plein centre-ville d’une municipalité de 6000 habitants est saisissante. Explosions, feu, fumée, cris. Les journalistes interviewent des témoins, mettent des visages sur l’impensable, on veut tout voir, on veut surtout savoir. C’est leur travail, certains le font mieux que d’autres, avec plus de retenue. Imaginez la douleur quand on aura les noms et les photos des disparus, probablement plus d’une soixantaine, jeunes pour la plupart. C’est tout le Québec qui prendra vraiment la mesure de ce drame humain. Au-delà du voir et du savoir, des causes et des enquêtes, des questions de sécurité et des compagnies qui maximisent les profits en minimisant les dépenses, il y a ces victimes innocentes à ne pas oublier, des familles brisées, un village endeuillé. Il y aura le pénible retour à...
Lire la suite
  2652 lectures
  0 commentaires

La foi: aventure et lumière


La première encyclique du pape François est parue sous le titre Lumen Fidei . Il reprend à son compte et le complète un texte commencé par Benoît XVI avant sa renonciation. L’encyclique est une confession de foi en forme de catéchèse écrite à quatre mains. Elle souligne la continuité entre les deux pontificats, alors que certains voudraient voir une rupture. François partage avec Benoît une même conception du ministère de Pierre inscrite dans la longue Tradition de l’Église qui est de « confirmer les frères » dans la foi qu’ils ont reçue comme un don. Le 5 juillet, le cardinal Marc Ouellet a présenté ainsi l’encyclique à Rome : « ll manquait un pilier à la trilogie de Benoît XVI sur les vertus théologales. La Providence a voulu que le pilier manquant soit un cadeau du Pape émérite à son successeur et en même temps un symbole d’unité, car en assumant et...
Lire la suite
  2479 lectures
  0 commentaires

École de prière (11) Prière sans fil


Je suis branché sur Facebook et Twitter , mais ce n’est pas nécessaire de naviguer sur le Web pour rencontrer Dieu, car il est toujours en ligne dès que je le prie. La prière, c’est le sans fil haute vitesse sur la toile de ma vie, même dans les tunnels profonds et les montagnes éloignées. Contrairement aux téléphones intelligents, le courant passe partout, et pas besoin de rechargement ou de mise à jour. Aucun risque d’interruption d’électricité, d’épuisement de la pile, de logiciels trop anciens. Dieu est là en tout temps, accessible jour et nuit. La prière, c’est mieux que surfer, tweeter, skyper, c’est le contact immédiat avec Dieu, le désir de sa présence, le buzz d’être rejoint par lui là où l’on est. C’est l’aventure de la foi, la rencontre de deux soifs. Nous prenons conscience de sa présence en nous à la fréquence du cœur à cœur amoureux...
Lire la suite
  2395 lectures
  0 commentaires

Pierre et Paul, apôtres



Dès l’an 354, l’Église célébrait le 29 juin la solennité de Pierre et Paul, apôtres. Ces passionnés du Christ, unis dans la foi et le martyre, le sont donc aussi au calendrier liturgique depuis longtemps. Leur foi ardente et leur amour brûlant pour le Christ témoignent encore aujourd’hui de l’importance de s’attacher à la personne de Jésus, le Fils du Dieu vivant. La foi de Pierre Simon , originaire de Bethsaïde, exerçait le métier de pêcheur. Il s’établit à Capharnaüm. Jésus alla souvent dans sa maison, y guérissant même sa belle-mère. C’est son frère André qui l’introduisit auprès de Jésus. À la question du Maître, « Pour vous, qui suis-je? », Pierre répond dans un élan de foi inébranlable : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. » touché par cette confiance, Jésus change le nom de Simon, lui confiant une mission unique dans l’Église : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce...
Lire la suite
  2648 lectures
  0 commentaires

École de prière (10) Priez sans cesse



Saint Paul exhortait régulièrement les premiers chrétiens à persévérer dans la prière, à prier sans cesse. Bref, à prier comme on respire, pour que toute la vie devienne prière. « En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père au Nom de notre Seigneur Jésus Christ » (Éphésiens 5, 20). « Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps dans l’Esprit, apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints » (Éphésiens 6, 18). Nous sommes prière Bien sûr, il ne s’agit pas ici de rester en prière consciente toute la journée, mais de vouloir prier sans cesse, de vivre le désir de la prière qui fait de tout instant une prière. « Ton désir, c’est ta prière », disait saint Augustin. Et qu’est-ce que prier sans cesse pour un chrétien ? N’est-ce pas ce désir profond de vouloir vivre comme Jésus, de mettre toute notre vie sous le...
Lire la suite
  2386 lectures
  0 commentaires

Qui est saint Jean Baptiste?




Le 24 juin est une journée fériée au Québec. La Saint-Jean-Baptiste est devenue la fête nationale des Québécois en 1977. On a tenté de remplacer le nom par fête nationale, mais c’est toujours la Saint-Jean dans le coeur des gens, comme quoi on n’élimine pas facilement le passé. Cette fête est d’abord d’origine païenne; on allumait des grands feux pour célébrer le solstice d’été. Elle fut ensuite récupérée par l’Église en l’associant à la naissance de Jean Baptiste, le précurseur du Christ, lumière du monde, dont on fête la naissance six mois plus tard à Noël. Dès le VI e siècle, on soulignait la naissance du Baptiste en allumant des feux de joie, appelés « les feux de la Saint-Jean », bénis par le clergé.   Si saint Joseph est le patron du Canada, saint Jean Baptiste est le patron spécial des Canadiens-français. La fête de la Saint-Jean n’est pas seulement pour...
Lire la suite
  6186 lectures
  0 commentaires

Adoration d'une nuit d'été


Je suis sorti dans la nuit pour rentrer en moi-même. Il n’y avait presque rien sous le ciel d’encre, si ce n’est ma foi en toi, mon Dieu.   J’y ai lu tes beautés :              le silence des étoiles, la caresse de la brise légère, le clair-obscur de la lune, le chant de la source.   La joie est montée comme une vague, à la fine pointe de l’âme, je me suis noyé en elle, je me suis perdu en toi, j’ai retrouvé le chemin du retour.   La musique de ton nom m’a maintenu à flot, la douceur des larmes m’a tenu éveillé jusqu’à l’aube, au creux d’une oraison silencieuse.   Merci mon Dieu de naître en moi chaque matin.   Jacques Gauthier   Paru dans  Prions en Église , Montréal, 16 décembre 2012, p. 33.   Pour d'autres prières du même genre, voir...
Lire la suite
  2498 lectures
  0 commentaires

Dieu n'est qu'Amour



À la suite du mystique suisse Maurice Zundel (1897-1975), le jésuite François Varillon (1905-1978), que l’on considère comme un théologien poétique, affirmait que Dieu n’est pas immuable et impassible, il n’est qu’amour, donc il souffre, mais d’une passion d’amour, d’un excès d’amour. Dieu est toujours surabondance, gratuité, enthousiasme, mouvement, désir et don. S’il y a une souffrance en Dieu, c’est de trop aimer. L’amour n’est pas un attribut de Dieu, il est Dieu. L’infini de Dieu est un amour qui n’a pas de limites. "La toute-puissance de Dieu est la toute-puissance de l’Amour, c’est l’Amour qui est tout-puissant! On dit parfois : Dieu peut tout! Non, Dieu ne peut pas tout. Dieu ne peut que ce que peut l’Amour. Car il n’est qu’Amour. Et toutes les fois que nous sortons de la sphère de l’Amour, nous nous trompons sur Dieu et nous sommes en train de fabriquer je ne sais quel...
Lire la suite
  2944 lectures
  0 commentaires

La fête des Pères



S’il y a des enfants, c’est qu’il y a des pères aussi. Un enfant naît et voilà un père qui naît avec lui. L’enfant est un mystère en lui-même, il nous échappe. Nous avons à l’adopter intérieurement, à l’accueillir sans cesse en l’acceptant tel qu’il est. Nul n’est parfait dans cette aventure de la vie. On traîne les blessures de notre enfance, nos enfants aussi ont les leurs. J’ai le privilège d’avoir encore mon père qui aura quatre-vingt-dix ans en janvier. Lui ai-je dit que je l’aime? Sûrement, mais pas assez. La fête des Pères est une bonne occasion. Il n’y a que cela qui reste, l’amour, le pardon, le partage. Lorsque j’étais petit, je voyais mon père comme une haute montagne qui m’invitait au sommet. Je lui disais : « Dis-moi le temps qu’il fait pour aller à la pêche ou à la chasse? ». Je le suivais dans la forêt. Mes...
Lire la suite
  3501 lectures
  0 commentaires

Actualité de Thérèse de Lisieux




Qu’on l’appelle Thérèse Martin, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, Thérèse de Lisieux, la petite Thérèse, on parle toujours de la même personne. C’est la sainte des petits pas, des recommencements, l’enfant chéri du monde et de l’Église. "L'âme de Thérèse de Lisieux est une petite fille qui tire Dieu par la manche", écrit Christian Bobin dans  Les ruines du ciel . Peu de temps avant sa mort le 30 septembre 1897, à l’âge de 24 ans, elle avait prophétisé : « Vous verrez, tout le monde m’aimera ». Le temps lui a donné raison, surtout lorsqu’on voit l’immense succès de la pérégrination de ses reliques à travers le monde. J’en fus témoin au Québec pendant un mois à l’automne 2001. Elle qui voulait passer son ciel à faire du bien sur la terre et jeter une pluie de roses après sa mort tient promesse.   On peut se poser la question : Comment se fait-il que...
Lire la suite
  2844 lectures
  0 commentaires

Le lieu du coeur


Le coeur est vu comme le symbole de l’amour, le lieu de notre être spirituel, le temple de Dieu. C’est une antenne très sensible qui a ses raisons, comme dirait Pascal , et qui nous fait entrer en relation avec la beauté, le monde, la souffrance, le mystère, l’Autre qu’on appelle Dieu. L'éveil du coeur   Les sages et les mystiques nous préviennent; ce n’est pas aisé de revenir à ce «sixième sens», où nous entendons, voyons, touchons, goûtons, sentons autrement. «On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux», confiait le renard au Petit Prince . C’est comme si après avoir exploré tant de paysages nous arrivions toujours à ce lieu premier du coeur où tout commence. Sainte Édith Stein donne une définition lumineuse du coeur comme le lieu du fin fond de l’âme : « Le cœur est proprement le centre de la vie. Nous désignons...
Lire la suite
  3439 lectures
  0 commentaires

École de prière (9) Je n'ai pas le temps de prier


Regardons nos agendas. Tout va tellement vite aujourd’hui ! De plus, on ne sait plus attendre. Même l’ordinateur n’est jamais assez rapide. Le temps file et il n’y a plus moyen de l’arrêter. Les citadins s’agitent partout, avec ou sans téléphones mobiles, comme s’il y avait péril en la demeure. Time is money  ! On veut tout, tout de suite. Pourtant, nous savons bien que le coffre-fort ne suit pas le corbillard. Bref, l’Homo urgentus est en train de déclasser l’homo sapiens . L’attente est devenue du temps perdu, ralentir un danger, flâner un délit, rêver un luxe, prier une perte de temps. Comment parler de la prière dans ce contexte où les gens manquent de temps ? Tout un paradoxe. Les priants apparaissent comme des résistants contre un temps continue, uniforme, tyrannique. Ils vivent dans la confiance, brûlant lentement du temps pour Dieu, comme l’encens s’élève vers le ciel. Ils...
Lire la suite
  2584 lectures
  0 commentaires

L'adoration eucharistique: douze conseils





Le 2 juin 1972 marque le jour de ma conversion, de mon retour au Christ par Marie, alors que je m'en allais sur le "pouce" en Californie. Je célèbre cette rencontre chaque année. Cette année 2013, le 2 juin coïncide avec la fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ. Le pape François a demandé qu'à cette occasion il y ait un temps d'adoration eucharistique partout dans le monde. Depluis plusieurs années, nous voyons de plus en plus le Saint Sacrement exposé sur les autels du monde, non seulement dans les communautés nouvelles et les lieux de pèlerinage, mais dans de simples chapelles d’adoration perpétuelle, issues des paroisses et des diocèses. L’adoration eucharistique devient souvent le fondement de l’unité paroissiale. Des centaines de personnes assurent, jour et nuit et à tour de rôle, cette « garde d’amour » du Saint Sacrement. Célébration de l’Eucharistie et adoration ne s’excluent pas, mais...
Lire la suite
  4540 lectures
  0 commentaires

Marie, ma joie


Je marche avec toi, ô Marie, ma joie, toujours là, en secret, pas à pas dans l’intime, au bras des heures.   Tu me visites en chemin comme jadis sur les collines chez ta cousine Élisabeth. Mon coeur bondit de gratitude avec son poids de vie.   J’égrène ton nom sur la route, ma prière en fleurs de mai, tu m’aides à méditer la Parole qui épouse mon silence à la table basse des enfants.   Tu me donnes du souffle, je me sens bien avec toi, tu me conduis au Fils bien-aimé qui nous comble de sa présence, ô Marie, ma joie.   Première version dans Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons , Bellarmin/Parole et Silence, 2007, p. 55.
  2879 lectures
  0 commentaires

Poèmes en prose: le parfum


Cette suite de poèmes en prose est parue sous le titre, "Ce ciel enfermé dans l'âme", revue  Moebius  137 , Montréal, mai 2013, p. 27-30. Ce numéro, piloté par Jean-Paul Daoust, est consacré au parfum.   Un matin de brume le jour dessine l’étang. Le soleil entre par la bouche, hésite sur la pente où je cours comme un lièvre vers l’inconnu pour me baigner dans ses eaux sombres. Le sanglier introuvable cache le sentier, masque l’odeur de résine du bois. Je bénis le sol avec mes pieds nus, retrouvailles de la terre et de la pierre. Ce que je vois ne correspond à nulle carte. Il est bon de se perdre dans les sentiers ombreux d’un pays à deviner.   Les narines du chien se dilatent aux abords du marais tourbeux. Une libellule se fige sur ma main. Le soleil habille la vigne de sa clarté. À son ombre,...
Lire la suite
Mots-clés :
  2579 lectures
  0 commentaires

L'un de la Trinité a souffert



Le Père s’est compromis en son Fils qui a partagé notre douleur et notre histoire. Il a risqué notre humanité. Mais peut-on dire que Dieu a souffert et qu’il souffre encore? Oui, dans le Christ et les membres de son corps. Les conciles d’Éphèse et de Chalcédoine ont défini qu’il y a dans le Christ une seule personne, mais deux natures, humaine et divine, ce qu’on appelle l’union hypostatique. Pas facile à comprendre ce mystère, je l’avoue. Si le Dieu de la foi chrétienne souffre, ce n’est pas comme nous. Sa souffrance est liée à la nature humaine du Verbe fait chair qui culmine dans la résurrection, la victoire de la vie sur la mort. Dieu est heureux Même si Dieu souffre, il reste fondamentalement heureux. Sa compassion n’altère en rien sa joie profonde. La joie de Noël ne s’efface pas devant le scandale du Calvaire. Dieu est un Dieu...
Lire la suite
  2791 lectures
  0 commentaires

Le tendre Georges Moustaki


Georges Moustaki, chanteur français d’origine grecque, est mort le 23 mai à l’âge de 79 ans. Éternel rêveur et grand voyageur, il aura chanté la liberté, la solitude, la mer, surtout l’amour, d’une voix douce et tendre. Il aura pris le temps de vivre, revendiqué le droit à la paresse, déclaré l’état de bonheur permanent. Le métèque, qui n’était jamais seul avec sa solitude, a quitté ce jardin qu’on appelait la terre pour d’autres cieux. Il s’en est allé serein, emportant dans sa besace le grand amour qu’il portait à l’humanité : « Et nous ferons de chaque jour toute une éternité d’amour que nous vivrons à en mourir ». Ses chansons cool au style fluide ont bercé mon adolescence et mis un peu de poésie dans ma quête de sens et de liberté. Enfant, je me souviens d’un matin où Piaf chantait Milord dans ma chambre ensoleillée, premier tube de Moustaki. Le...
Lire la suite
  2587 lectures
  0 commentaires

Descends, Esprit Saint

Est-ce la brise de ton vent qui emporte nos corps en louange pour en faire le ciel de ta joie? Descends, Esprit Saint, dans nos assemblées.   Est-ce la douceur de ton feu qui baigne nos yeux de larmes pour les ouvrir aux merveilles de ton amour? Descends, Esprit Saint, dans nos chambres hautes.   Est-ce la légèreté de ton souffle qui féconde notre prière de pauvre pour l’offrir comme un amour? Descends, Esprit Saint, dans nos cœurs.   Est-ce la nouveauté de ta parole qui creuse notre âme assoiffée pour l’habiter de ton silence? Descends, Esprit Saint, dans nos déserts.   Est-ce l’attente de ta présence qui baptise notre désir profond pour l’inonder de ton eau vive? Descends, Esprit Saint, dans notre monde.   Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons , Montréal et Paris, Bellarmin / Parole et Silence, 2007, p. 54.
  2439 lectures
  0 commentaires

Pentecôte: le souffle d'une présence


Un jour, j'assistais avec mon épouse à un récital d’un chanteur chrétien. J’étais assis de telle façon dans l’église qu’en regardant vers le chanteur je voyais ma compagne de profil. Un souffle ténu soulevait sa poitrine, battait comme une onde sur ses tempes. J’étais ému par cette expérience de présence. Mon regard en était un d’amour devant la vie qui passait par ce souffle fragile. Je respirais au même rythme qu’elle, respectant le secret de sa vie, la distance d’un soupir. Les personnes qui m’entouraient ne se doutaient de rien, pourtant je vivais une petite Pentecôte intérieure, comme il y en a tant dans nos vies, depuis le jour du «violent coup de vent» (Actes des apôtres 2, 2). J’avais l’impression de m’approcher du mystère de mon épouse, comme si ce souffle était un canal qui laissait couler son âme, une fuite par où s’échappait le souffle de Dieu qui...
Lire la suite
  2729 lectures
  0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
26 mars 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Le père Louis Cesbron, chapelain du sanctuaire Sai...
1940 lectures
Jacques Gauthier
8 octobre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière chrétienne s’accorde à notre corps comme...
1533 lectures
Jacques Gauthier
14 mars 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
À cause de son élévation vers le ciel, la montagne...
3146 lectures
Jacques Gauthier
24 avril 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
L'évangile selon saint Marc ne dit rien rien de so...
1270 lectures
Jacques Gauthier
3 novembre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
 Je vous partage la préface du dominicain&nbs...
1044 lectures