Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Ce n'est pas la fin du monde

Le discours apocalyptique qu’on retrouve dans l’évangile de Luc du 33e dimanche du temps ordinaire n’est pas facile à comprendre. Le mot « apocalypse » veut dire « révéler ». Pourquoi révéler les événements dramatiques concernant la Fin avec des images aussi sensationnelles? Le but de l'évangéliste Luc est moins de décrire ce qui va arriver dans l’histoire que d’insuffler au croyant un dynamisme de confiance et d’espérance. Notre vie est tenue dans la main de Dieu : « pas un cheveu de votre tête ne sera perdu » (Luc 21, 18).

La Bible nous redit sans cesse que l’histoire n’est pas absurde, que Dieu la conduit vers un but précis, le salut éternel. Elle va vers un monde nouveau, où la mort ne sera plus. Dieu est là, avec nous, dans les douleurs de l’enfantement d’une terre nouvelle et d’un ciel nouveau (Apocalypse 21, 1).

La venue du jour du Seigneur

Il vient, celui qui est déjà venu, pour achever ce qu’il a commencé. Il se lève «le Soleil de justice» qui apporte «la guérison dans son rayonnement» (Malachie 3, 20). Il emprunte le chemin de la parole de vie, de l’année liturgique, des sacrements, des témoins, des signes des temps que nous découvrons au jour le jour dans le monde et l’Église.

Il vient «le jour du Seigneur, brûlant comme une fournaise» (Malachie 3, 19). Le monde ancien s’en va, Dieu sera tout en tous. Relevons la tête au milieu des épreuves, Dieu nous fait signe au cœur de ce temps. «Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne vous effrayez pas : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas tout de suite la fin» (Luc 21, 9).

Il vient celui qui ouvre la grande marche de la libération. Il ne rompt pas le roseau broyé et n’éteint pas la flamme vacillante. Heureux les persécutés pour la justice à cause de son nom : «On portera la main sur vous et on vous persécutera… Ce sera pour vous l’occasion de rendre témoignage» (Luc 21, 12-13). Notre corps donné par amour révèle la communion du Père, du Fils et de l’Esprit. Il est habité d’un langage et d’une sagesse «à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction» (Luc 21, 15).

Le bon combat de la foi

Il vient celui qui nous donne la force de l’Esprit sur le chemin de son second avènement. Il nous rassemble en Église pour avancer au large et raviver notre espérance. Son Esprit nous rend forts devant ceux qui disent que Dieu est mort. Sa joie nous transfigure malgré tant de vents contraires et de crimes à la une des médias. Avec Jésus ressuscité, nous n’avons rien à craindre.

Il vient celui qui viendra nous ressusciter avec lui, et tous les morts avant nous. Ce jour de gloire éclaire déjà nos corps comme une aurore. Sa lumière dissipe les ténèbres du mal. Tenons donc le bon combat de la foi! Restons éveillés dans la prière et le pardon, le partage et le service.

Il vient notre Dieu. Sa parole traverse les saisons de la vie. Nous en percevons l’écho depuis l’enfance. La parole nous emporte comme une douce musique qui ouvre le cœur à la liberté, à la vie éternelle déjà commencée. «C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie» (Luc 21, 19).

Prière

Seigneur Jésus, tu es venu il y a longtemps,
j’entends ton souffle dans l’hymne d’univers,
source divine qui a soif d’être bue,
buisson ardent qui brûle de tout envahir.
 
Beaucoup ont parlé en ton nom,
tu te révèles dans l’aventure de la foi,
parfum de l’Esprit versé sur le corps,
baiser du Père donné pour la route.
 
Tu veux naître en nous chaque matin,
le jour commence avec ce cœur à cœur,
joie intérieure de se savoir aimé,
vie en abondance, silence de la prière.
 
Tu viens encore aujourd’hui
prendre place à notre table,
parole qui invite au partage,
pain du ciel qui rassasie.
 
Seigneur Jésus, tu reviendras dans la gloire,
rends-nous forts pour proclamer ton amour,
guide nos pas sur les chemins de ton retour,
que ta présence demeure en nous pour la vie.
 
Texte paru dans Prions en Église, 17 novembre 2013, p. 31-33.
Notez cet article:
Je crois
Notre soeur la mort

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
18 mars 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Nous connaissons peu de choses de la vie de Joseph...
3019 lectures
Jacques Gauthier
26 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans Le Devoir du samedi 16 mars, le chroniqueur D...
2419 lectures
Jacques Gauthier
7 juillet 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
J'ai couru mon premier marathon à Montréal en 1983...
2339 lectures
Jacques Gauthier
27 juin 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Un jour, je participais à une table ronde sur la p...
2250 lectures
Jacques Gauthier
3 janvier 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Jésus signifie Sauveur. L'Église fait mémoire de c...
3405 lectures