Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Comme je vous ai aimés

Qu’il est difficile d’aimer, chante Gilles Vigneault. Nous en faisons l’expérience tous les jours dans nos relations. Pourtant, notre coeur n’est-il pas fait pour cela, aimer ? Le nouveau-né qui est privé d’affection peut se laisser mourir. C’est le besoin le plus fondamental de notre être : aimer et être aimé.

Jésus a fait de l’amour fraternel son testament, un secret qu’il nous laisse avant de partir pour que nous vivions heureux: « aimez-vous les uns les autres ». Ce message est toujours d’actualité, même si amour rime souvent avec souffrance.

Comment aimer ?

L’amour ne se commande pas. D’ailleurs, n’est-ce pas naturel d’aimer, puisque nous sommes créés à l’image d’un Dieu qui n’est qu’Amour ? Pourtant, Jésus nous commande d’aimer ; il parle même d’un commandement nouveau. Oui, nouveau, car Jésus nous demande d’aimer comme il a aimé. C’est le « comme » qui fait toute la différence. Ce n’est pas le pourquoi aimer qui intéresse Jésus, mais le comment : « comme je vous aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres » (Jean 13, 34). Tout un programme, n’est-ce pas !

Aimer est déjà exigeant, est-ce possible d’aimer comme Jésus a aimé ? Ne nous demanderait-il pas quelque chose d’impossible ? Une jeune femme de désir, Thérèse de l’Enfant-Jésus, se posait cette question dans son carmel de Lisieux. Elle y répond avec audace et confiance : « Ah ! Seigneur, je sais que vous ne commandez rien d'impossible, vous connaissez mieux que moi ma faiblesse, mon imperfection, vous savez bien que jamais je ne pourrais aimer mes sœurs comme vous les aimez, si vous-même, ô mon Jésus, ne les aimiez encore en moi. C'est parce que vous vouliez m'accorder cette grâce que vous avez fait un commandement nouveau » (Voir Dix attitudes intérieures. La spiritualité de Thérèse de Lisieux).

N’est-ce pas là un grand désir de Jésus que nous le laissions aimer à travers nous ? Dans ce dessein, il a besoin de nos mains, nos pieds, nos lèvres, notre coeur. Cela demande une grande disponibilité à son Esprit Saint, un abandon confiant à son action en nous, puisque nous sommes trop imparfaits pour aimer comme lui nous a aimés. Mais c’est justement à cause de nos faiblesses qu’il peut faire des merveilles. Dans son Cantique spirituel, Saint Jean de la Croix nous rappelle que le plus petit mouvement de pur amour est plus utile que toutes les œuvres réunies ensemble.

Un amour qui se donne

Les évangiles nous montrent de quel amour Jésus parle lorsqu’il nous demande d’aimer. Un amour miséricordieux qui accueille l’enfant prodigue, qui pardonne au larron, qui ne juge pas; un amour compatissant qui guérit les démunis, qui croit en l’autre, qui partage le pain de l’amitié; un amour qui nous relève de nos tombeaux, nous ouvre l’avenir, nous rend libres; un amour qui est divin parce que profondément humain.

Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même, disait Thérèse de Lisieux, mais à la manière de Jésus. Le chemin reste à faire, comme à Emmaüs. Nous ne marchons pas seuls. Le Ressuscité se donne à travers nos sourires, nos larmes, nos paroles, nos gestes, ce que Thérèse appelle les « petits riens ». C’est à ce signe de l’amour qui se donne au jour le jour qu’on nous reconnaîtra pour les amis et les disciples de Jésus.

Prière
 
Seigneur Jésus, Fils bien-aimé du Père,
tu nous demandes d’aimer comme toi,
car ton désir est de nous voir heureux,
nous te supplions de venir aimer en nous,
ainsi nous pourrons aimer comme toi.
 
Pour aimer comme toi, Jésus,
apprends-nous à nous aimer nous-mêmes,
à nous accepter tels que nous sommes,
avec nos défauts et nos faiblesses,
ainsi nous te rencontrerons là où ne t’attendons pas.
 
Pour aimer comme toi, Jésus,
nous ne comptons pas sur nos efforts,
mais regarde notre désir d’aimer et d’être aimé,
comble-nous dans les petites choses du quotidien,
ainsi nul ne te ravira la joie de nous aimer.
 
Pour aimer comme toi, Jésus,
transforme-nous dans le feu de ton Esprit Saint,
nous sommes les enfants biens-aimés du Père,
donne-nous ton coeur et nous serons l’amour partout,
ainsi nous passerons avec toi de la mort à la vie.
 
Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons.
Notez cet article:
Oui, amen
École de prière (7) Prier partout

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
11 août 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Le projet de vie de Claire d’Assise et de ses Pauv...
3068 lectures
Jacques Gauthier
16 juin 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui su...
1692 lectures
Jacques Gauthier
23 janvier 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Premier article d'une série de trois, tiré de mon ...
2401 lectures
Jacques Gauthier
13 décembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Fêté dans l’Église le 14 décembre, saint Jean de l...
1836 lectures
Jacques Gauthier
13 février 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
La Saint-Valentin, fête des amoureux, proclame-t-o...
2268 lectures