Mercredi des Cendres

Mercredi des Cendres. Ce matin, j'entre en carême par la prière, le jeûne et le partage. Comme tous les matins, je prends du temps pour Dieu. Pure grâce d'être fidèle à ce don d'oraison. Après une trentaine de minutes de coeur à coeur silencieux, je médite l'Évangile du jour, et je retiens cette parole qui épouse mon silence: "Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret" (Matthieu 6, 6).

Ce soir, je recevrai les Cendres, ce rite tout simple qui exprime la finitude humaine et l'appel à la conversion au Christ. Cette ancienne pratique pénitentielle que l'on retrouve dans l'Ancien Testament me parle de coeur contrit, de repartir sur la route en m'abandonnant à la miséricorde du Christ. Je vois déjà briller les lueurs de Pâques et l'espérance d'un nouveau printemps pour l'Église.

Difficile de ne pas penser à Benoît XVI, à sa force si humble, à son attachement au Christ. J'en ai parlé au blogue précédent. La liberté de l'humilité, cela le définit bien. On a peut-être oublié que cet homme discret, doux et humble de coeur, est aussi un homme de prière. Il va enfin pouvoir réaliser un désir profond: se retirer dans un monastère pour se consacrer à l'oraison, cette attention amoureuse à Dieu. Il va servir l'Église autrement par la fécondité et l'apostolat de la prière.

Au carême 2012, lors de l'audience générale du 7 mars, il rappelait cet enseignement de Jésus à ses disciples: "Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens: ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé" (Matthieu 6, 7-8). Benoît XVI commente ainsi ce verset: "Un coeur attentif, silencieux, ouvert est plus important que de nombreuses paroles. Dieu nous connaît intimement, plus que nous-mêmes, et nous aime: savoir cela doit être suffisant". (Je vous recommande le livre qui rassemble les catéchèses sur la prière qu'il a données du 4 mai 2011 au 7 mai 2012: "À l'école de la prière. À la suite du Christ"

À l’audience générale du mercredi 13 février au Vatican, il revient sur l’annonce de sa renonciation. "Je l’ai fait en pleine liberté pour le bien de l’Église", soulignant une fois de plus qu'il a pris cette décision après "avoir prié longtemps et avoir examiné ma conscience devant Dieu". Il continue par un acte de foi au Christ et en la prière: "La certitude que l’Église est du Christ me soutient et m’éclaire. Celui-ci ne cessera jamais de la guider et d’en prendre soin. Je vous remercie tous pour l’amour et la prière avec lesquels vous m’avez accompagné. Merci, j’ai senti presque physiquement au cours de ces jours qui ne sont pas faciles pour moi, la force de la prière que me donne l’amour de l’Église, votre prière. Continuez à prier pour moi, pour l’Église, pour le futur Pape. Le Seigneur nous guidera.".

Le carême est un temps fort où le Christ nous donne audience par sa Parole. Il nous révèle les abîmes de son amour qui féconde notre prière. Cette année, le carême prend un peu la couleur d'une grande retraite où le Christ vivra en nous ses quarante jours au désert d'une manière toute particulière. Prions pour Benoît XVI et pour son successeur. Passons de la parole au silence, de la critique à la prière, du carême à Pâques. 

Je nous souhaite un bon carême. En partage, voici l'hymne pour le temps du carême de mon ami poète Patrice de La Tour du Pin. J'en ferai peut-être le commentaire dans un autre blogue.

Venez au jour!
Le Christ prépare son retour!
Le Christ prévient l'ère nuptiale!
Passent les temps! Passe la chair!
L'Esprit de Dieu souffle au désert,
Annonçant l'aurore pascale!

Dépouillez-vous!
Quand vous mourrez, vous perdrez tout!
Suivez votre exode à l'avance!
Tombe la mort! Tombe le soir!
N'attendez pas qu'il soit trop tard
Pour que Dieu vous donne naissance!

Ne craignez pas
De vous défaire, il recréera
Ce que vous cédez de vous-mêmes;
Fermez les yeux! Baissez vos fronts!
Venez mendier sa création
Au fond des ténèbres humaines!

Ne glissez plus 
Sur votre pente à l'inconnu,
Car ici commence un autre âge;
Retournez-vous! Apprenez-Dieu!
Il a promis son règne à ceux
Qui emprunteront ses passages!

Le jour viendra
Où le désert refleurira
Et l'ombre rendra la lumière!
Traversez-les, dès maintenant
Allez chercher au testament
Ce qui n'est pas né de la terre! (Une Somme de poésie III)

 

 

 

J'aime l'Église: un regard de foi
La démission de Benoît XVI

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
12 décembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Je vous partage ma préface du livre de Rodhain Kas...
3133 lectures
Jacques Gauthier
29 juin 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Simon, originaire de Bethsaïde, est un solide pêch...
2218 lectures
Jacques Gauthier
8 février 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Christiane Rancé, Prenez-moi tout mais laisse...
3108 lectures
Jacques Gauthier
13 août 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
« Merveilles que tes œuvres, Seigneur, et mer...
3452 lectures
Jacques Gauthier
12 avril 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu...
2791 lectures