Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Prise de parole au coeur de la cité

Rencontre avec Bernard Perroy pour la revue française Feu et Lumière , no 337, avril 2014, p. 10-11. Le titre de l'article: "Jacques Gauthier. Une prise de parole au coeur de la cité".

Jgauthier2

Jacques Gauthier, Québécois, est connu pour ses livres et ses conférences sur la petite Thérèse, la famille, les âges de la vie… Époux, père, grand-père, théologien, enseignant, essayiste et poète, il témoigne pour F&L de sa vie de foi et de son engagement de chrétien au coeur de la cité.

F&L : Quel est le secret d’une telle activité ?

Jacques Gauthier : Je fais oraison tous les matins depuis vingt ans et Anne-Marie, mon épouse, également de son côté. Le secret de la fécondité est là, dans ce cœur à cœur fidèle, même si c’est dans la foi, dans la sécheresse ; il y a une sorte de transfusion qui s’opère… Et c’est l’oraison qui féconde la « prise de parole ». Je me considère beaucoup plus comme un témoin que comme un professeur !

Vous vous déplacez beaucoup ?

Oui, pour animer des retraites et des conférences dans les monastères, les centres, les paroisses, les Foyers de Charité… J’ai souvent traversé l’Atlantique, mais j’ai fait le choix de ne m’engager désormais qu’au Québec, d’autres font si bien en Europe et il y a tant à faire sur place. Je vais par exemple à Beauport, sanctuaire canadien de la petite Thérèse. Anne-Marie m’accompagne souvent. Nous sommes tous les deux au même diapason ! Je travaille également pour Le Jour du Seigneur, émission télévisée de Radio Canada, et pour de nombreuses revues chrétiennes. Et depuis plus d’un an, j’ai développé un blog sur mon site web.

Quel est le contenu de votre « prise de parole » ?

Outre partager l’aventure de la foi, je n’hésite pas dans mon blog à prendre position sur les questions actuelles, comme l’avortement, l’euthanasie, la laïcité… Comme chrétien, j’ai une parole à dire selon ma conscience, selon la position de l’Église. Je suis fils de l’Église, j’aime l’Église ! Il s’agit de le dire avec intelligence, respect, écoute… que la parole soit ou non entendue.

Que préciseriez-vous de votre appel ?

Je suis très heureux d’être laïc dans l’Église et ne me sens pas d’appel à être diacre. Je vis le plus pleinement possible mon baptême qui me donne d’être prêtre, prophète et roi. Je vis « la sainteté pour tous » décrite par Vatican II. Je la vis à la suite de « la petite voie » de Thérèse. Elle a démocratisé la sainteté ; elle est missionnaire. Je suis vraiment le petit frère de Thérèse ! Mon engagement dans la vie de la cité est indissociable de ma vie de prière : si nous adorons, le Christ nous envoie toujours dans le monde. Je suis alors comme un « oratoire » ambulant.

Quels sont pour vous les enjeux d'un tel engagement?

Pour moi, l'un des buts du chrétien engagé dans la cité, c'est de donner des raisons de croire, d'espérer et d'aimer... Les gens, de toute façon, sont en quête. Mieux que des signes ostentatoires, notre être crie plus fort que ce l'on dit. Si nous sommes des priants, notre être transporte un mystère, "la joie de croire", comme nous le rappelle notre pape François. La joie, c'est la couleur de Dieu! Et tant pis si je suis traité de naïf! La foi, cela se cultive par l'oraison même si, je le répète, c'est dans la sécheresse. Des épreuves, comme la perte d'un être cher (1) ou de la santé avec deux pneumonies sévères, m'ont également fait grandir dans la foi: un enfantement se fait... Pour citer encore le pape François: "Le mystère de la Croix est un mystère d'amour qui ne peut se comprendre que dans la prière. Priez et pleurez à genoux devant la Croix" (Homélie du 10 octobre 2013). Une Église qui vit de foi, d'union au Christ, de contemplation, d'adoration, devient nécessairement missionnaire.

(1) Le témoignage de son beau-père en fin de vie lui inspira un très beau recueil: L'ensoleillé, éd. du Passage, 2008.

1951: naît à Grand-Mère (Québec, Canada)
Essais à l'Arche de Jean Vanier et en monastère trappiste.
1978: marié avec Anne-Marie; 4 enfants; 2 petites-filles.
1987: Doctorat de théologie sur Patrice de La Tour du Pin.
Enseigne à l'Université St-Paul d'Ottawa durant 20 ans.
65 ouvrages dont 20 recueils de poésie couronnées de nombreux prix.

Propos recueillis par Fr. Bernard Perroy, cb

Notez cet article:
Petit dictionnaire de Dieu
2 avril: mort de Jean-Paul II

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
12 juin 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Qui ne connaît pas saint Antoine de Padoue? Sa sta...
4893 lectures
Jacques Gauthier
29 septembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Dès que j'arrive à Paris, et que l'horaire me le p...
2699 lectures
Jacques Gauthier
7 septembre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
 Dieu nous offre Marie comme s’il nous livrai...
872 lectures
Jacques Gauthier
14 octobre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L’évangéliste Luc rapporte deux paraboles où Jésus...
1880 lectures
Jacques Gauthier
3 juillet 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
"Je ne meurs pas j'entre dans la vie", avait écrit...
3964 lectures