Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Quand prière et poésie s'embrassent

Quelle a été la première prière de l’humanité? Demande ou louange, personnelle ou communautaire, autour du feu ou au moment de la mort? Qui pourrait le dire? Par contre, les textes des civilisations les plus anciennes ont souvent été des prières. Qu’on pense aux hymnes rituels inscrits sur du papyrus de l’Égypte antique. L’acte de prier provoque une parole qui s’exprime dans toutes les langues, souvent de manière poétique et symbolique. Les plus belles prières sont souvent de remarquables poèmes que l’on retrouve dans les religions et sagesses. Le poète Novalis écrivait : « Le sentiment universel de piété a donné la prière, et celle-ci produit de la religion ».

Des expressions du désir

Mais prière ne rime pas nécessairement avec poésie, même si elles sont des expressions du désir. Le travail sur le langage n’est pas le même, le rythme des mots et le sens du texte diffèrent. La prière puise à une source transcendante qu’on appelle Dieu ou d’un autre nom. Elle nomme la présence et engage le cœur. La poésie dit l’ineffable d’une parole libre qui prophétise ce qu’elle est impuissante à donner totalement. Elle écoute la vie et appelle la plénitude. C’est ce que j’ai tenté de suggérer dans mon dernier recueil, La vie inexprimable.  

Je retrouve dans la prière et la poésie la même gratuité, la même aspiration au silence amoureux, la même impuissance à rendre visible l’invisible. La poésie, de par une énergie montante, peut servir de véhicule à la foi, mais la prière ne vit que de foi. Les deux me fondent dans l’existence, l’une et l’autre boivent à la même eau du désir. La prière traduit la part de merveilleux qui m’habite, la poésie transmet le souffle qui veut durer.

Parole ou silence

Dans son Histoire littéraire du sentiment religieux, Henri Bremond a montré les analogies entre l’acte poétique et l’acte mystique, entre poésie et prière. Il évoque la notion contestée de « poésie pure » qui disparaît dans une prière silencieuse. Un siècle plus tard, Jean-Pierre Jossua reprend un peu la même ambition en faisant une lecture théologique de la littérature pour en déceler la quête d’absolu. Le cinquième volume de son histoire religieuse de l’expérience littéraire est paru sous le titre La passion de l’infini (Cerf).

   N’y a-t-il pas dans toute vie poétique et spirituelle un seuil à franchir, une étape où l’on passe des prières à « la » prière », des poèmes à « la » poésie »? N’est-ce pas paradoxal de recourir à tant de mots pour suggérer le mystère, alors que le silence nous le fait goûter de l’intérieur. Pourtant, quand prière et poésie s’embrassent, pour paraphraser un verset du Psaume 84 (v. 11), le désir exulte, le corps danse, le silence tressaille dans l’immense cathédrale du temps et de l’espace.

Les poètes saint Jean de la Croix et Patrice de La Tour du Pin ont réussi la symbiose entre prière et poésie parce qu’ils ont donné au mystique qui vivait en eux sa part essentielle de silence. Ils m’ont appris à prier autant avec des mots qu’en accueillant le silence. Les poèmes forment la substance de leur œuvre « priante » qui s’ouvre sur autre chose que ce qu'ils nomment; ce je ne sais quoi que l’on trouve de nuit, dans le clair-obscur de la foi chrétienne.

Poème

Le rouge se perd sur le toit
le verre voile le gisant en feu
comment regarder sans brûler
s’habiller d’une formule festive
sans devenir l’œuvre
 
Une épée dans la rosace
rien de plus doux que cette flamme
du cœur qui braise d’attente
s’endort sur un banc de prière
me tire vers le bas pour monter
avec l’ange déshydraté
 
La chapelle en frémit de nuit
avant que la verrière
n’emprisonne dans son piège
les rayons du soleil

Jacques Gauthier, La vie inexprimable, Noroît, 2013, p. 65.

Cet article est paru dans Prions en Église, Montréal, 14 juillet 2013, p. 35-36.

 

Notez cet article:
Dans le ciel de Mégantic
11 juillet: Saint Benoît

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
3 août 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Au calendrier liturgique, il est saint Jean-M...
3127 lectures
Jacques Gauthier
14 octobre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Patronne de la vie spirituelle et de l’Espagne, Th...
3841 lectures
Jacques Gauthier
1 novembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Novembre est beaucoup plus le mois des saints que ...
2336 lectures
Jacques Gauthier
27 novembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L’Avent marque une nouvelle année du cycle liturgi...
1343 lectures
Jacques Gauthier
28 juillet 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Les arbres dans ma courremontent l’horlogeobserven...
641 lectures