Tragédie à Lac-Mégantic

La tragédie à Lac-Mégantic a fait le tour du monde. L’image d’un train fantôme rempli de pétrole qui déraille de nuit en plein centre-ville d’une municipalité de 6000 habitants est saisissante. Explosions, feu, fumée, cris. Les journalistes interviewent des témoins, mettent des visages sur l’impensable, on veut tout voir, on veut surtout savoir. C’est leur travail, certains le font mieux que d’autres, avec plus de retenue. Imaginez la douleur quand on aura les noms et les photos des disparus, probablement plus d’une soixantaine, jeunes pour la plupart. C’est tout le Québec qui prendra vraiment la mesure de ce drame humain.

Au-delà du voir et du savoir, des causes et des enquêtes, des questions de sécurité et des compagnies qui maximisent les profits en minimisant les dépenses, il y a ces victimes innocentes à ne pas oublier, des familles brisées, un village endeuillé. Il y aura le pénible retour à la réalité, la colère, le stress post-traumatique, les plaies à panser, les funérailles, des lois à changer, un centre-ville à reconstruire, un monument pour les victimes, plus tard.

La vie va reprendre le dessus, c’est plus fort que nous, même si la blessure prendra du temps à cicatriser. On le voit déjà par la générosité des bénévoles, l’entraide entre voisins, la solidarité de tant de personnes. Les gens de Lac-Mégantic vont sentir le besoin de se réunir, de se recueillir, de prier dans l’église du centre-ville qui n'a pas brûlé, de se dire qu’ils s’aiment, comme on l’a vu dans d’autres tragédies : tremblement de terre d’Haïti, attentats de New York, tuerie à Newtown.

Ma prière va aux victimes et à leurs proches. C’est ma manière de leur exprimer ma sympathie et de leur dire que je suis avec eux. Pour moi, penser à une personne, surtout si elle souffre, c’est prier pour elle. Le pape François, dans un message du 8 juillet à la population de Lac-Mégantic, s’associe lui aussi par la prière à la peine des familles endeuillées, demandant au Seigneur « de leur apporter aide et consolation dans leur épreuve », confiant « les victimes à la miséricorde de Dieu, le priant de les accueillir dans sa lumière ». Ce message de foi et de réconfort en vaut bien d’autres.

Des extraits de l'article sont parus dans Le Droit, Ottawa, 10 juillet, p. 17.

En écho à mon texte, dans Le Droit, 11 juillet, Union de prière

Lire aussi l'éditorial de Bernard Descôteaux, Le Devoir, 9 juillet: Lac-Mégantic. Touchée au coeur.

Voir la touchante entrevue de Raymond Lafontaine sur YouTube : Tristesse et colère d'un résident  

 

11 juillet: Saint Benoît
La foi: aventure et lumière

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
28 septembre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Poésie, musique de l’âme. Un titre qui fait danser...
1792 lectures
Jacques Gauthier
31 octobre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
D’aussi loin que je me souvienne, les saints m’ont...
2810 lectures
Jacques Gauthier
16 juin 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui su...
2106 lectures
Jacques Gauthier
4 janvier 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
 Noël est propice aux contes, et l'Épiphanie ...
4203 lectures
Jacques Gauthier
17 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Ma chère fille,J'ai reçu ton courriel ce matin, 17...
3063 lectures