Transfiguré et défiguré

Cette année, nous célébrons la Transfiguration du Seigneur un dimanche. Cette fête est très importante chez les chrétiens orthodoxes. Elle l’est également pour moi, non seulement parce que l’une de mes filles est née un 6 août, mais parce que la lumière qui émane de Jésus transfiguré fait ressortir l’éclat du beau qui habite en nous. Dieu n’est pas seulement le bon Dieu, il est aussi le beau Dieu qui s’est fait visage en l’être humain créé à son image et à sa ressemblance.

Transfiguration 3

Une expérience lumineuse

En ce jour de lumière, Jésus révèle la gloire de sa nature divine à ses apôtres Pierre, Jacques et Jean. Son visage change d'aspect et ses vêtements deviennent d'une blancheur éclatante. Pierre rappelle qu’ils ont été « les témoins oculaires de sa grandeur » (2 Pierre 1, 16). Ils étaient là sur la montagne sainte, ils ont entendu la voix venant du ciel qui disait : « Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j'ai toute ma joie » (2 Pierre 1, 17). Et le chef des Apôtres de nous encourager à fixer notre attention sur la parole du Père, « comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur jusqu'à ce que paraisse le jour et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs » (2 Pierre 1, 19).

Lors d’un cours biblique en Terre sainte, j’ai eu la grâce de gravir le mon Thabor où, selon la tradition, Jésus serait apparu transfiguré à ses apôtres Pierre, Jacques et Jean. J’imaginais leur montée, d'un pas rapide, derrière leur maître. Comme eux, je découvrais au sommet un large horizon. On pouvait voir au loin le lac de Tibériade entouré de verdure, le Jourdain, les petits villages environnants dans la plaine fertile.

Je méditais le récit en me représentant la scène : le visage radieux de Jésus, l’entretien avec Moïse et Élie, la suggestion de Pierre de dresser trois tentes, la nuée lumineuse, la voix du Père, la crainte des apôtres, Jésus qui s’approche et leur déclare : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » (Matthieu 17, 7).

Jésus seul

Lorsque les apôtres levèrent les yeux, « ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul » (Matthieu 17, 8). N’est-ce pas l’essentiel quand le doute nous assaille ? Ne voir que Jésus, dans nos joies comme dans nos tristesses, nos espoirs et nos peurs. Être avec lui, jusqu’à la fin, lui faire confiance, comme le bon larron à qui le Paradis est donné par pure miséricorde (cf. Luc 23, 39-43).  

Le Père a levé le voile sur son projet de salut pour l’humanité en transfigurant son Fils. Mais comment vivre parmi les hommes et les femmes de ce temps qui refusent un tel salut ? « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts » (Matthieu 17, 9).

Le pasteur et théologien Dietrich Bonhoeffer, pendu dans un camp de concentration en 1945, parlait du défi de vivre de Dieu dans un monde sans Dieu. Il écrivait dans l’une de ses lettres de prison : « Dieu se laisse déloger du monde et clouer sur la Croix. Dieu est impuissant et faible dans le monde, et ainsi seulement il est avec nous et nous aide ».

La montagne de la transfiguration nous prépare à escalader celle du Golgotha. Y a-t-il transfiguration sans « défiguration » ? Au Calvaire, le défiguré est aussi le transfiguré. Mystère de la souffrance liée à la gloire, de la croix nouée à la joie, de l’épreuve acceptée par amour où le Ressuscité transforme tout en grâce.

Prière

Jésus, le plus beau des enfants des hommes,
en qui habite la plénitude de la divinité,
tu es transfiguré sur la montagne
pour nous affermir dans notre foi
avant les horreurs du Calvaire,
soutiens-nous quand l’épreuve nous frappe
pour ne voir que toi seul.
 
Jésus, miroir sans tache de la bonté du Père,
en qui il trouve toute sa joie,
tu es transfiguré entre Moïse et Élie
pour que nous écoutions ta parole
et le grand silence de ta Passion,
regarde-nous comme le bon larron
pour ne voir que toi seul.
 
Jésus, resplendissement de la gloire du Père,
en qui nous sommes ses enfants bien-aimés,
tu es transfiguré dans la nuée lumineuse
pour nous transformer dans ton Esprit
et nous aider à surmonter le scandale de la croix.
Laisse transparaître ta clarté sur nos visages
pour ne voir que toi seul.
 
Article paru dans Prions en Église Canada, 6 août 2017, p. 31-33.
Marie, rose mystique
École de prière (58) Prier dans la nature

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
7 avril 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
On oscille souvent entre la foi et le doute, l'adh...
3423 lectures
Jacques Gauthier
7 novembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière est un long chemin que l'on fait en pria...
2317 lectures
Jacques Gauthier
31 janvier 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
L’odieuse attaque à la mosquée de Sainte-Foy nous ...
1700 lectures
Jacques Gauthier
4 février 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Nous ne sommes pas seuls à habiter la terre. Depui...
2416 lectures
Jacques Gauthier
22 novembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
De Beyrouth à Parisde Damas à Bamakon’est-ce pas l...
1869 lectures