Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Communier à la chair du Verbe

Parole Marthe Robin
Dans cette troisième semaine du temps pascal, l'Église nous fait méditer le chapitre 6 de l'Évangile de Jean. Au début de ce chapitre, on voit Jésus qui multiplie les pains, comme il le fera pour la Pâque chrétienne, l'Eucharistie. Au moment où on veut l'enlever pour le faire roi, il se se retire seul pour prier son Père. Puis, il rejoint ses apôtres sur le lac en marchant sur les eaux. Ils le prennent pour un fantôme, mais il leur dit: "C'est moi. Je suis. N'ayez pas peur". La foule le cherche parce qu’elle a mangé et qu’elle a été rassasiée. Jésus leur en fait le reproche à la synagogue de Capharnaüm, sobrement décorée de palmes et d'étoiles en mosaïques. « Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu,...
Lire la suite
  2221 lectures
  0 commentaires

L'Ascension, présence dans l'absence

Ascension
Le Christ ressuscité a donné rendez-vous aux onze apôtres sur une montagne, lieu de la rencontre du ciel et de la terre, affirmant que tout pouvoir lui « a été donné au ciel et sur la terre » (Matthieu 28, 18). Il les envoie baptiser, faire Église, transformer le monde en un royaume d’amour et de paix. « Ils le virent s’élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée » (Actes 1, 9). Le Christ ne s’est pas absenté de nos vies depuis que les Apôtres l'ont vu s'élever au ciel. Il est bien là dans nos prières et nos engagements. Si nous souffrons de son absence, c’est qu’il nous est présent autrement. La montagne est belle de loin, la distance permet ainsi une plus grande proximité. « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel » (Actes 1, 11)? Il nous arrive aussi de fixer le ciel comme si nous n’attendions plus rien de la...
Lire la suite
  2355 lectures
  0 commentaires

18 février: sainte Bernadette Soubirous

sainte bernadette
Lourdes
Bernadette religieuse
Qui n’a pas déjà vu cette image bucolique de la petite bergère aux sabots de bois? Indissociable de Lourdes et de la « Belle Dame » qui lui est apparue dix-huit fois en 1858, Bernadette Soubirous fait toujours courir les foules à la grotte de Massabielle. Mais sa vie ne commence pas et ne se termine pas avec les apparitions. Pour Bernadette, il y a un avant et un après Lourdes. Pauvreté et misère Bernadette ne s’est pas faite toute seule. Fille aînée d’un véritable mariage d’amour entre François Soubirous, meunier, et de Louise Castérot, elle naît le 7 janvier 1844 au Moulin de Boly en Bigorre, tout près de Lourdes qui compte alors environ 4000 habitants. Elle habite pendant dix ans ce «  Moulin du bonheur », selon son expression, dans l’amour et la simplicité du foyer familial, ces grandes valeurs qui guideront sa vie, La misère va bouleverser cette petite Église...
Lire la suite
  4959 lectures
  0 commentaires

Tous appelés à la sainteté


D’aussi loin que je me souvienne, les saints m’ont toujours attiré. Une telle affirmation peut paraître incongrue dans nos sociétés post-modernes et laïques, même si certains saints demeurent toujours très populaires. Je vois plusieurs explications à cet attrait des saints dans ma vie : un besoin de modèles et de dépassement, un goût pour la poésie et le merveilleux, un désir de Dieu et de prière, un amour du Christ et de l’Église, une soif d’aimer et d’être aimé. Il y a peut-être d’autres raisons, mais est-ce si important de les connaître? La sainteté restera toujours un appel mystérieux dans nos existences. À la suite de Thérèse de Lisieux , le concile Vatican II a mis la sainteté à l’honneur en affirmant que « tous sont appelés à la sainteté ». Cet appel a trouvé écho dans le cœur de plusieurs baptisés à travers le monde. Que faisons-nous aujourd’hui de cette invitation de l’Église?...
Lire la suite
  2818 lectures
  0 commentaires

15 août: Prière à la Femme vêtue de soleil


Ô Femme vêtue de soleil dans le ciel en fête,       si près de nous au plein silence de notre quête, nous te saluons dans la gloire de la Trinité.   Réjouis-toi, Marie, tu es la joie de tes enfants,     en te voyant nous contemplons l’Homme-Dieu que tu as porté de la crèche au Calvaire.   Tu es toujours avec nous sur la terre, douce et tendre, forte et compatissante, luttant pour la vie, aurore du jour à venir.   Vierge de tous les  commencements, signe d’espérance de l’Église en marche, tout à toi par Jésus, avec Jésus et en Jésus.   Reçois la tendresse de nos Ave, Reine du ciel, prends-nous dans tes bras, Mère de miséricorde, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.   Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons , Bellarmin / Parole et Silence, p. 61.
  2937 lectures
  0 commentaires

Dans le ciel de Mégantic


« L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle », écrivait Saint-Exupéry dans Terre des hommes . Pourquoi faut-il des catastrophes pour nous le rappeler ? Nous avons été témoins depuis une dizaine de jours d’une éruption de bonté à Lac-Mégantic. « La belle province », éclaboussée depuis des mois par les scandales de la Commission Charbonneau, a retrouvé son cœur, son esprit de famille et d’entraide. Les médias ont abandonné les histoires d’enveloppes brunes pour montrer un autre visage du Québec : compatissant, sensible, solidaire. La main ne sert pas seulement à prendre, mais aussi à tendre l’autre main, sans rien attendre en retour. Ce qui est donné n’est pas perdu. Du temps, un sourire, un baiser, une accolade, une écoute, une bougie, une prière, un chèque. Il y a eu beaucoup de ces petits gestes cachés qui ont été faits avec amour, loin des caméras. La bonté apparaît autant qu’on la laisse transparaître....
Lire la suite
  2493 lectures
  0 commentaires

Adoration d'une nuit d'été


Je suis sorti dans la nuit pour rentrer en moi-même. Il n’y avait presque rien sous le ciel d’encre, si ce n’est ma foi en toi, mon Dieu.   J’y ai lu tes beautés :              le silence des étoiles, la caresse de la brise légère, le clair-obscur de la lune, le chant de la source.   La joie est montée comme une vague, à la fine pointe de l’âme, je me suis noyé en elle, je me suis perdu en toi, j’ai retrouvé le chemin du retour.   La musique de ton nom m’a maintenu à flot, la douceur des larmes m’a tenu éveillé jusqu’à l’aube, au creux d’une oraison silencieuse.   Merci mon Dieu de naître en moi chaque matin.   Jacques Gauthier   Paru dans  Prions en Église , Montréal, 16 décembre 2012, p. 33.   Pour d'autres prières du même genre, voir...
Lire la suite
  2633 lectures
  0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
23 août 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Extraits du chapitre de mon livre Jésus raconté pa...
2920 lectures
Jacques Gauthier
13 juin 2018
Le blogue de Jacques Gauthier
Mon père est décédé le 2 juin au matin, emporté pa...
1129 lectures
Jacques Gauthier
24 juillet 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
25 juillet: Jacques le Majeur, apôtre de Jésus le ...
2569 lectures
Jacques Gauthier
28 mai 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Cette suite de poèmes en prose est parue sous le t...
2702 lectures
Jacques Gauthier
22 septembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Personnage très populaire dans l’Église catholique...
2792 lectures