Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Un regard de foi (2) Le catholicisme québécois

280px-Fete nationale du Quebec
Nouvelle France
Dans la première partie de ce blogue, je vous ai partagé  mon témoignage ecclésial . Ce regard de foi, sous forme de témoignage, a préparé cette réflexion du catholicisme québécois que je vous livre en toute simplicité. Si on jette un regard extérieur sur le catholicisme québécois, en se fiant seulement aux sondages et aux statistiques, on peut dire que la barque Église prend l’eau. Un regard de foi voit plus loin ; il part de l’Évangile pour confronter l’Église aux paroles et aux gestes libérateurs de Jésus. Il est vrai que la tempête fait rage, mais Jésus est dedans la barque, et même s’il dort, il est là. N’est-ce pas l’essentiel, être avec Jésus ? C’est une question de foi et de confiance Un manque de foi L’Église catholique québécoise, comme une grande partie de l’Église dans les pays développés, est affectée par la défection des fidèles et des jeunes qui...
Lire la suite
  2418 lectures
  0 commentaires

Espace prière dans les aéroports

Air-journal-espace-priere
Ce qui fait la beauté du désert, écrivait Saint-Exupéry dans Le Petit prince , c'est qu'il cache un puits quelque part. Même chose pour les aéroports, à la différence que le puits c'est l'espace prière, appelé parfois lieu de silence. J'écris ce billet à l'aéroport Charles de Gaulle, plus précisément dans le lieu de prière chrétienne. Contrairement à l'aéroport de Montréal, il y a deux pièces pour les musulmans et les juifs. Trois oasis où l'on peut se recueillir en silence dans le respect des différences et boire l'eau de son propre puits.  Le lieu chrétien contient un petit autel, des chaises, un crucifix, une Bible, une icône de la Sainte Trinité et de la Vierge Marie, ainsi que quelques livres de prière. Des tapis et le Coran ornent la salle musulmane, tandis qu'une menorah, le chandelier à sept branches des Hébreux, illustre la sobriété du rite juif. Des symboles...
Lire la suite
  2736 lectures
  0 commentaires

À demain, Paris

Jacques G. Paris.
Deux semaines, déjà. Mon séjour à Paris se termine bientôt. J'étais venu pour la Semaine Thérésienne aux Apprentis d'Auteuil et pour la promotion de mon Petit dictionnaire de Dieu . Entre les stations de métro et les courants d'air, les émissions de radio en direct et le mal de gorge, le soleil et la pluie, la pollution et la fatigue, il y a eu les rencontres et les partages chaleureux avec les éditeurs et les journalistes, la confiance qui conduit à l'ouverture à l'autre et à Dieu. RokGallery Dans ce rythme de vie parisienne tellement rapide, où trouver une place pour garer l'auto tient du sport extrême, j'ai goûté les moments de prière silencieuse dans plusieurs hauts lieux chrétiens de la Ville lumière. Je me suis senti aimé de Dieu, qui nous rejoint dans les périphéries de notre existence, comme le rappelle si souvent le pape François. Simple regard de...
Lire la suite
  2065 lectures
  0 commentaires

Un regard de foi (1): mon témoignage ecclésial

03-1
Jacques à MJ
Un ami prêtre m'a proposé de partager ma vision du catholicisme québécois pour le dernier numéro d'une petite revue qu'il dirige. J'ai eu d'abord le réflexe de lui répondre que je n’ai pas le temps, que le sujet est trop complexe, que j’en ai déjà parlé brièvement sur mon blogue, mais je ne suis pas le genre à me défiler. Allons-y donc pour un article plus substantiel en quatre parties : mon témoignage, quelques caractéristiques du catholicisme québécois, mon regard de foi sur l’Église en général, la joie de l’Évangile du pape François. Il ne s’agit pas tant de partager « ma » vision » du catholicisme que celle reçue de l’Église, transmise de génération en génération, même imparfaitement, à partir des apôtres jusqu’à mes parents. J'aime l'Église Autant le dire tout de suite, j’aime l’Église, corps du Christ et peuple de Dieu, parce que j’aime le Christ. Je la considère comme le Christ continué...
Lire la suite
  2544 lectures
  0 commentaires

École de prière (25) Adoration à la basilique de Montmartre

Sacré-Coeur Montmartre
Dès que j'arrive à Paris, et que l'horaire me le permet, il me faut gravir la colline de Montmartre, comme si j'étais attiré par une pierre d'aimant. Au sommet de la butte, je prends quelques minutes pour admirer la ville et le quartier, puis je m’engouffre dans la basilique du Sacré-Cœur , poussé par une force intérieure. Je me recueille pendant une heure au moins pour une autre contemplation, l’adoration eucharistique. Je brode de l’éternel avec le temps qui passe. Je me sens bien petit sous le plafond de l’abside, décoré d’une superbe mosaïque, la plus grande de France, qui représente le Sacré-Coeur de Jésus ressuscité. Ses bras ouverts m’accueillent tel que je suis. Je ne résiste pas à ce cœur doux et humble. Les yeux fermés, je vois autrement. Conduit par l’Esprit Saint, je répète intérieurement et sans effort le nom de Jésus. Mes pensées se calment, le silence m’attend....
Lire la suite
  3170 lectures
  0 commentaires

Présence de Thérèse de Lisieux

reliquaire enfant jpg
AfficheTherese
Qu'on l'appelle Thérèse de Lisieux, Thérèse Martin, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou la petite Thérèse, c'est toujours la même personne. Nous célébrons sa mémoire au calendrier liturgique le 1er octobre. Thérèse, c'est la sainte des petits pas, des recommencements, l'enfant chérie du monde et de l'Église. Chaque année, Lisieux se pare de beauté pour célébrer leur illustre fille. Paris n'est pas en reste, il y a la Semaine thérésienne  qui se tient du 25 septembre au 1er octobre au Sanctuaire Sainte-Thérèse, Paris 16e. La jeune carmélite avait dit peu de temps avant son entrée dans la vie, le 30 septembre 1897 : «Vous verrez, tout le monde m’aimera». Le temps lui a donné raison, surtout lorsqu’on voit l’immense succès de la pérégrination de ses reliques depuis 1994 à travers le monde. J’en fus témoin au Canada à l’automne 2001. Elle qui voulait passer son ciel à faire du bien sur la terre et jeter...
Lire la suite
  3114 lectures
  0 commentaires

14 septembre: la Croix glorieuse, la vie donnée

Croix glorieuse
Instrument de supplice réservé aux condamnés à mort, la croix est devenue un signe de bénédiction par la mort et la résurrection du Christ. C’est un baiser sur nos fronts, une fierté au cœur de tout baptisé, comme il est dit à l’antienne d’ouverture de la fête de la Croix glorieuse, le 14 septembre : « Que notre seule fierté soit la Croix de notre Seigneur Jésus Christ. En lui, nous avons le salut, la vie et la résurrection; par lui, nous sommes sauvés et délivrés ». Ce bois de vie nous a ouvert la porte du paradis, ainsi nous pouvons rendre gloire au Père tout-aimant, « car tu as attaché au bois de la croix le salut du genre humain, pour que la vie surgisse à nouveau d’un arbre qui donnait la mort et que l’ennemi, victorieux par le bois, fût lui-même vaincu sur le bois, par le Christ, notre Seigneur » (Préface de...
Lire la suite
  2758 lectures
  0 commentaires

9 septembre: Bienheureux Frédéric Ozanam (1813-1853)

Frédéric Ozanam
Vincent de Paul
Frédéric Ozanam, jeune professeur à la Sorbonne, laïc engagé dans l'Église et la société, a été un homme donné à Dieu et aux autres. Il a voulu rendre à Dieu toute la reconnaissance qu’il éprouvait comme époux, père de famille, fondateur de la Société Saint-Vincent-de-Paul. Tout chez lui était source d’action de grâces, même la souffrance. Jean-Paul II béatifia cet apôtre de la charité le 22 août 1997 en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Une famille dévouée aux pauvres  Bien qu’ils soient français, Jean-Antoine Ozanam, médecin, et son épouse, Marie, vivent à Milan au moment de la naissance de leur fils Frédéric, en 1813. Ils reviendront à Lyon en 1816. Leur dévouement pour les pauvres influencera plus tard le petit Frédéric. À six ans, il est atteint de la fièvre typhoïde. Il attribue sa guérison à saint François Régis, fort vénéré dans l’Ardèche. Sensible et irritable, l’enfant est inscrit au collège...
Lire la suite
  2876 lectures
  0 commentaires

5 septembre: Bienheureuse Mère Teresa

calcutta-mere-theresa-3c
Mre Teresa
Pour mère Teresa, aimer c'est agir. Celle que l'on appelait « la Mère » répondra à un appel de Jésus qui fera d’elle la messagère de l’amour de Dieu envers les plus pauvres d’entre les pauvres. Le Christ l’a choisie pour lui-même, mère Teresa le sait. Cet appel est la clé de voûte de sa vocation qui est d’appartenir à Jésus, dont elle veut étancher la soif d’amour. Jean-Paul II l'a béatifiée à Rome, seulement six ans après sa mort, le 19 octobre 2003, Journée mondiale des Missions. J'étais là avec mon épouse pour vivre ce grand moment d'Église. Quelle grâce!   Donner, c’est partager Agnès Gonxha Bojaxhiu est née le 26 août 1910 de parents albanais à Skopje en Macédonie. Elle est baptisée le lendemain. Son père Nikolle meurt subitement lorsqu’elle a neuf ans. Sa mère Drana s’occupera de ses trois enfants. Elle aide les pauvres et sensibilise Agnès au partage. Agnès...
Lire la suite
  3494 lectures
  0 commentaires

Dieu, la science et la prière

Automne 1
Pour certaines personnes, Dieu n'existe pas; pour d'autres, il est plus vivant que jamais. Il surgit au détout du chemin, là où on ne l’attendait pas, comme dans les sciences de la vie et de la conscience (physique, astrophysique, biologie, neurologie). Alors qu’on pensait que la science et la religion étaient inconciliables, l’une reculant à mesure que l’autre avance, voici qu’il y a aujourd’hui la possibilité d’un rapprochement. L’hypothèse d’un principe créateur devient plus pertinente devant les découvertes scientifiques sur l’origine de l’Univers et l’évolution du monde. Un principe créateur Nous nous émerveillons devant la vie, dont plusieurs chapitres seraient inscrits dans les lois de l’Univers. Plusieurs questions restent à résoudre qui ont d’importantes implications pour le sens de la vie et l’ouverture à d’autres niveaux de réalité. Ce Dieu caché, qu’on ne peut enfermer dans aucune science, traverse notre conscience, qui ne se résume pas seulement à l’activité de nos...
Lire la suite
  2576 lectures
  0 commentaires

23 août: Sainte Rose de Lima

Rose de Lima
Née à Lima le 20 avril 1586 de Gaspar del Flores et de María del Oliva, Isabelle reçut très tôt le surnom de Rose. Était-ce à cause de son beau teint, sans pareil? Sa mère affirma que, penchée sur son berceau, elle aperçut une rose épanouie sur le visage de sa petite fille. Désormais, elle l’appellera « ma Rose ». Ce changement de nom sera confirmé par la Sainte Vierge dans une vision que Rose aura plus tard. Un amour passionné pour le Christ Dixième enfant d’une pauvre famille espagnole, elle demanda dans la prière la grâce de savoir lire, ce qui lui sera donné à 4 ans et demi. Elle en profitera alors pour se nourrir de la vie de sainte Catherine de Sienne qui deviendra son modèle, son amie dans la communion des saints. C’est à son exemple qu’elle mènera une vie de pénitence, s’exerçant au jeûne dès l’âge de...
Lire la suite
  4580 lectures
  0 commentaires

19 août: Saint Jean Eudes

jean eudes
  On a dit de saint Jean Eudes qu’il avait été le saint Vincent de Paul de la Normandie. Prédicateur fervent, son attachement aux cœurs de Jésus et de Marie le rend solidaire des exclus à une époque caractérisée par le jansénisme. Il a rendu compte de son espérance chrétienne au milieu des joies et des épreuves. La liturgie du jour de sa fête, le 19 août, le présente comme celui qui « annonce l’incomparable richesse du Christ ». Un enfant de Marie Jean est né en 1601 dans le petit village de Ri en Normandie. Ses parents, Isaac Eudes et Marthe Corbin, de condition modeste, n’ont pas encore d’enfants après trois ans de mariage. Ils font le vœu d’aller en pèlerinage à Notre-Dame-de-la-Recouvrance s’ils ont un enfant. C’est ainsi que Marthe devient enceinte et que le futur enfant est offert à Jésus et à Marie. Cela leur réussira, car Jean sera...
Lire la suite
  2842 lectures
  0 commentaires

La foi et le doute

Clairvaux
Il nous arrive d'osciller entre la foi et le doute, l’adhésion et la remise en question, un peu comme les premiers disciples de Jésus. Le romancier Georges Bernanos le rappelle avec cette phrase lapidaire : « La foi, c'est 24 heures de doute moins une minute d'espérance ». Le doute est un compagnon qui s’arrête parfois sur le bord du chemin et ne veut plus avancer. La foi lui vient alors en aide, nous dit Benoît XVI : « Elle est une compagne de vie qui permet de percevoir avec un regard toujours nouveau les merveilles que Dieu réalise pour nous » ( La porte de la foi , no 15). Mais le doute peut aussi aider la foi en la protégeant de l’orgueil, du fanatisme, de l’arrogance, de la dureté. Il n’y a pas d’évidence acquise à tout jamais dans la foi ; on ne peut pas prétendre que Dieu nous appartient....
Lire la suite
  4923 lectures
  0 commentaires

L'épreuve et la foi

260px-Bonnat02
Vous arrive-t-il de ne rien ressentir dans la foi, d’avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose avec Dieu, qu’il n’entend pas les prières, qu’il semble loin et indifférent, bref, qu’avoir la foi ne donne rien ? Êtes-vous assaillis par l’ennui, le doute, la fatigue, la routine, le désespoir ? C’est alors que commence la vraie foi, celle que l’on ne se donne pas, celle sur laquelle on bute quand arrivent toutes sortes d’épreuves, « car l’épreuve, qui vérifie la qualité de votre foi, produit en vous la persévérance » (Jacques 1, 3). À l'exemple du juste Job, qui n’a pas déjà dit devant la maladie, le deuil, l'injustice, l'incompréhension, l'épreuve : « Pourquoi Dieu n’intervient-il pas ? » Certes, il peut tout, sauf enlever notre liberté, puisque la personne est libre par essence. Le « Je Suis » nous a créés à son image, libres. C’est peut-être là le drame,...
Lire la suite
  3020 lectures
  0 commentaires

8 août: Saint Dominique

Saint Dominique
L'Église célèbre Dominique le 8 août, soit deux jours après sa mort à Bologne, en 1221. L’oraison de sa messe qualifie le saint de « prédicateur éminent de la vérité ». Il alla à pied comme les apôtres, sans argent, se consacrant à la prédication de l’Évangile. Il a fondé l’ordre des Frères prêcheurs, les Dominicains, pour que l’annonce de la Bonne Nouvelle soit faite dans les villes, par la prédication, et dans les universités, par l’enseignement. L'Ordre a donné de grands saints, tels des docteurs de l'Église comme Albert le Grand et Thomas d'Aquin.   La lutte aux hérésies Dominique de Guzman naquit près de Burgos, en Espagne, vers 1170. Sa mère était la bienheureuse Jeanne d’Aza. La Vieille-Castille bouillonnait de ferveur suite aux victoires sur l’Islam. Le jeune Dominique profitera de ce climat d’enthousiasme et d’ouverture. Il s’initie aux arts libéraux dans les écoles de Palencia. Il devient membre du Chapitre...
Lire la suite
  2307 lectures
  0 commentaires

Ordonné prêtre à 63 ans

Marie-Dominic prêtre
Euclide et son fils
Frère Marie-Dominic
J'ai donné en octobre 2013 une retraite sur la spiritualité de Thérèse de Lisieux au Monastère des Petits frères de la Croix dans Charlevoix au Québec. Je vous propose l'étonnant parcours d'Euclide Tremblay, devenu frère Marie-Dominic, prieur de cette communauté, ordonné prêtre à 63 ans. Je le remercie de m'autoriser à vous partager des extraits de ce portrait écrit par Sarah-Christine Bourihane et que l'on retrouve intégralement sur le site de la communauté: "Les méandres d'une vocation: Marie-Dominic, prêtre à l'heure de Dieu" . Les voies de Dieu ne sont pas les nôtres, mais "tout est grâce" quand on s'abandonne à sa miséricorde. Marie-Dominic (né Euclide Tremblay) est l’exemple parfait qu’il n’y a pas d’âge pour devenir prêtre. «Mes plus beaux souvenirs sont l’enfance : tout jeune je rêvais de devenir prêtre et quand j’allais jouer chez mon cousin, on jouait toujours à la messe » se rappelle-t-il en évoquant ses huit...
Lire la suite
  3170 lectures
  0 commentaires

Anne et Joachim, parents de la Vierge Marie

Ann-Joachim-Mary-233x300
Le 26 juillet, l'Église célèbre sainte Anne et saint Joachim, les parents de la Vierge Marie et les grands-parents de Jésus. Les Évangiles ne disent rien sur eux. Leurs noms sont mentionnés pour la première fois dans un écrit du 2e siècle, le  Protévangile de Jacques , attribué à saint Jacques le Mineur. C'est par ce couple béni que va naître Marie qui mettra au monde Jésus le Christ. Selon la tradition, ce couple est stérile. Anne promet de consacrer au Seigneur l'enfant qui naîtrait d'elle. Conformément au voeu, Anne et Joachim amènent Marie au Temple. Elle est âgée de trois ans; c'est là qu'elle recevra son éducation. Le culte de sainte Anne est plus ancien que celui de son époux. Ce culte a grandi dans le rayonnement de celui de la Vierge Marie.  Anne est honorée très tôt à Jérusalem. Le 26 juillet marque probablement l'anniversaire de la dédicace d'une...
Lire la suite
  4242 lectures
  0 commentaires

Pèlerinage: ce chemin qui nous fait

COMPOSTELLE PELERINAGE SAINT JACQUES COMPOSTELLE
Compostelle
25 juillet: Jacques le Majeur, apôtre de Jésus le Christ. Je profite de la fête de mon saint patron pour vous partager une brève réflexion sur le pèlerinage à pied, auquel Compostelle reste la figure emblématique. Le champ des étoiles Au début, c’est un désir, un élan, un appel mystérieux à « faire » Compostelle, qui signifie « champ des étoiles ». Puis, ça devient un rêve assez puissant qui met tout l’être en route. Enfin, le rêve est vraiment en marche quand arrive le fameux premier pas sur l’un des chemins français, - Tours, Vézelay, Puy-en-Velay, Arles – ou sur le chemin espagnol, ces chemins menant tous à  Santiago de Compostela . Des dizaines de milliers de pèlerins empruntent chaque année le mythique  Camino , ce chemin millénaire où le corps est un allié précieux, surtout les pieds. L’aspect physique côtoie le spirituel. C’est devenu très « tendance » de marcher sur ce chemin...
Lire la suite
  2596 lectures
  0 commentaires

La joie de notre coeur

Fleur
Le philosophe Sören Kierkegaard avait écrit : « Dieu n’a qu’une seule joie : communiquer… Il n’a qu’une passion : aimer et vouloir être aimé ». Est-ce aussi notre joie, notre passion ? Dieu n’est que joie et amour, et nous sommes créés à son image et à sa ressemblance, c’est pourquoi « la joie de notre cœur vient de lui » (Ps 33, 21).   Dans mon Petit dictionnaire de Dieu (Novalis), j’ai écrit ceci au mot « joie » : « La joie est assise au secret de mon silence. Elle s’installe et je me laisse envahir, impuissant à compter mes mérites. Vouloir la posséder, c’est la laisser faire. Plus elle se cache, plus elle m’appartient. Plus elle disparaît, plus je la connais. Cette joie est fragile comme tout ce qui commence ; une joie d’aube qui ne fait pas de bruit, une joie intérieure pleine de promesses, une joie mystique plus forte que la mort. «...
Lire la suite
  2804 lectures
  0 commentaires

L'engagement chrétien

05-1
Tout ce qui est humain m'intéresse et nourrit ma foi. La foi chrétienne n’est pas une possession tranquille, mais une lutte pour que la vie soit plus humaine, un engagement de tout l’être. Une foi qui aime est une foi qui nous fait sortir de nos sécurités pour aller vers l’autre. La foi des pharisiens peut devenir un piège si elle ne débouche pas sur une foi incarnée dans l’amour, la compassion, la justice, la miséricorde, comme nous le montre si bien le pape François. L’amour du prochain Le chemin le plus sûr pour aller vers Dieu passe par l’amour du prochain. Cet amour devient le baromètre de notre amour de Dieu : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. » (1 Jean 4, 20) « Le Verbe s’est fait frère », disait Christian de Chergé, prieur du monastère trappiste de Tibhirine, assassiné avec six...
Lire la suite
  3276 lectures
  0 commentaires

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
15 janvier 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Avec les médias et les réseaux sociaux, peu de tra...
2711 lectures
Jacques Gauthier
6 août 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Jésus se retire souvent à l’écart pour prier. Même...
4235 lectures
Jacques Gauthier
24 octobre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Il est normal parfois de ne rien ressentir dans la...
2471 lectures
Jacques Gauthier
14 juin 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
S’il y a des enfants, c’est qu’il y a des pères au...
3666 lectures
Jacques Gauthier
9 octobre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Deux semaines, déjà. Mon séjour à Paris se termine...
2065 lectures