École de prière (5) Quand et où prier?

Dieu regarde plus l'intention du coeur dans la prière que l'attention, dont nous ne sommes pas toujours le maître. Il suffit d'être là, puisque Dieu est toujours là.

Se décider à prier

Prier nécessite juste un peu de foi et d’amour envers Dieu, la volonté d’entrer en relation avec lui, le désir de lui parler comme à un ami. Il fera le reste. Mais pour découvrir son amitié, n’est-ce pas trop demander de passer quelques minutes avec lui chaque jour ? Tu penses à tes enfants ou amis que tu aimes, mais rien ne vaut le temps que tu passes avec eux. Ainsi en est-il avec Dieu ; tu penses à lui, mais lui consacrer quelques minutes dans la journée prouve que tu l’aimes et qu’il est important à tes yeux.

Le secret d’amitié que le renard dévoile au petit prince avant de le quitter s’applique très bien à ce qu’est la prière, en particulier l’oraison, qui est un cœur à cœur intime et fréquent avec Dieu dont on se sait aimé. "On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. […] C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. […] Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, Gallimard, 1999, p. 76-78). 

Apprivoiser la prière, c’est accepter de prendre tu temps pour Dieu, donc de retrancher quelques minutes de télé, par exemple. Apprivoiser la prière, c’est décider à quel moment précis de la journée tu vas consacrer du temps à Dieu. C’est le premier pas de la prière. Personne ne décidera à ta place. Et sache que Dieu attend ce premier pas. Il désire bien plus que toi te rencontrer dans la prière, car il veut te donner son amitié, t’apprivoiser à la mesure de son cœur, te séduire par des liens de tendresse, puisque tu es unique à ses yeux. "Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. (Apocalypse 3, 20).  

Se fixer un temps quotidien

Que ce soit cinq minutes ou une heure, chacun est libre de fixer quotidiennement ce rendez-vous d’amour avec Dieu. Quel est le moment de la journée qui te convient le mieux pour prier : le matin, le midi ou le soir, au moment des repas ou avant le coucher? La prière va pénétrer toute ta vie si tu fixes un moment précis pour te laisser aimer par Dieu. Cela n’enlève rien à la valeur d’une prière spontanée durant la journée. Un simple mouvement du cœur vers Dieu te fait toucher au temps de Dieu qui se dilate à la mesure de son amour infini pour toi. Mais ne compte pas trop sur l’inspiration du moment pour commencer à prier, sinon tu prieras sporadiquement et tu seras insatisfait.

Se fixer des règles pour acquérir des habitudes n’est pas contraire à la spontanéité et à la sincérité. Pour arriver à ses fins, soit prier quotidiennement, il faut s’en donner les moyens. Qui n’a pas quelques minutes de son temps pour être avec Dieu et respirer en lui? Trente minutes de prière, c’est si peu dans une journée, si peu dans ta vie, et cela fait tellement de bien au corps et à l’âme. Même si ta journée avait vingt-cinq heures, penses-tu qu’il te serait plus facile de consacrer cette heure supplémentaire à la prière?

Quand et où prier?

Moi, c’est le matin que je prie le mieux, environ quarante-cinq minutes. Tout est neuf, j’ai plus de facilité à me recueillir et je suis certain de ne pas oublier ce temps consacré à Dieu. Pour d’autres, c’est le soir. Qu’importe, l’important est de choisir à l’avance un temps et d’y tenir régulièrement, quitte à se lever plus tôt, ou se coucher plus tard, si l’on est du soir. Certes, nous pouvons prier n’importe où et n’importe quand, et Dieu peut nous rencontrer à tout moment de la journée, mais je le répète, rien ne vaut un temps de prière à heure fixe, autre que la messe ou toute autre assemblée de prière. Les sautes d’humeur, les caprices, les soucis ne sont pas des obstacles puisque c’est décidé, nous n’avons donc pas à nous presser ou à nous inquiéter. L'abbé Pierre disait: "Si chaque matin, en me réveillant, je prends l’habitude d’offrir ce qui va arriver dans la journée, ou ce que j’aurai à faire au bureau, je peux apprendre à demeurer dans un état de prière qui va imprégner chacun de mes actes. L’adoration peut nous aider à parvenir à cela : Priez sans cesse. (Prier, décembre 2004, p. 11.)

Lorsque vient l’heure que tu as choisie, commence à prier sans attendre. Tu découvriras alors que tu as plein de choses à faire : téléphoner à un ami, ouvrir le courrier, lire une revue, répondre aux courriels… Reviens à ce temps de la prière, même si tu ne t’es fixé qu’un dix minutes au début. Dix minutes de prière quotidienne devant Dieu, en silence, en méditant l’Évangile du jour ou en lui disant que tu l’aimes, valent mieux qu’une heure de temps en temps. À toi de trouver le rituel qui habillera ton cœur : coin prière dans la maison, bougie, croix, icône, Bible… Et je sais par expérience que les dernières minutes de la prière sont souvent les plus importantes, surtout si tu as eu l’impression de prier mal ou de tourner en rond.

Un endroit favorable au recueillement de la prière nous incite à prendre du temps pour Dieu. Ce peut être la maison, une église, un oratoire avec la présence eucharistique, un lieu de solitude qui permet de descendre dans la chambre du coeur… Jésus est clair : "Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra" (Matthieu 6, 6).

On peut prier n’importe où, et pourquoi pas dans son lit. Mais il est souhaitable d’aménager un coin prière dans la maison qui sera le lieu du rendez-vous entre Dieu et toi : Bible ouverte, cierge allumé, crucifix, image sainte, icône. Tu peux t’asseoir sur un coussin ou un tapis. L’important est d’avoir une position corporelle stable qui va t’aider à te mettre en présence de Dieu. Tu te recueilles pour entrer en relation avec ce Dieu qui est présent au plus intime de ton cœur. Un bon départ est très important dans la prière pour rompre le rythme de la vie courante. On verra dans un prochain blogue l'importance des premiers moments de la prière, savoir bien commencer son temps d'oraison.

Pour aller plus loin, je vous suggère: Guide pratique de la prière chrétienne (Presses de la Renaissance, 323 pages); Expérience de la prière (Parole et Silence, 140 pages).

 
Réponse à David Desjardins Le Devoir
Journée mondiale de la poésie

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
21 octobre 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Jean-Paul II est « entré dans la vie » l...
2384 lectures
Jacques Gauthier
26 juillet 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Chaque JMJ est un grand happening de la foi qu’on ...
3321 lectures
Jacques Gauthier
22 octobre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 22 octobre 1978, Karol Wojtyla était solennelle...
1878 lectures
Jacques Gauthier
5 septembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Le pape François a décrété le samedi 7 septembre, ...
2773 lectures
Jacques Gauthier
15 novembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
C’est une sœur parfois bien douce, la mort, qui vo...
2701 lectures