Père, regarde avec amour ton enfant
qui est entré aujourd’hui dans ta vie.

Nous lui avons fermé les yeux
pour que les nôtres s'ouvrent
sur sa naissance en Jésus.

Il n'est pas disparu,
il apparaît dans ton mystère.
Il n’est pas parti,
il est arrivé.
Il n’est pas enlevé,
il est accueilli dans tes bras.
Il ne s’est pas éteint,
il est allumé au feu de ton Esprit.

Nous célébrons nos partages,
tout ce qu'il reste de toi en lui.
Ta miséricorde le prolonge
et nous survit.

Son prénom de baptême
brûlé au cierge pascal
résonne au milieu de nous,
musique de ta présence,
un appel à ne pas oublier
le grain de blé qui germe.

Un parfum d’encens monte en offrande.
Le corps aspergé d’eau qui donne la vie
nous rappelle la résurrection de ton Christ
qui se lève victorieux sur nos cimetières. 

Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Bellarmin/Parole et silence, p. 154-155.