Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Jour du Souvenir

Cimetiere ange
La dernière feuille ressusciteentre les fentes du trottoirme frôle le pied de sa pointeune preuve que j’ignore Elle est passée sur moi après la pluieforte de sa fragilitéagile de celle qui se sait libre Sa vie capte les fragrancesun rien pour sentir l’haleine d’automnele souffle qui se dépense en vapeur Ce bout du monde au creux de moise fait oublier pour retrouver le goût âpredes pommes vertes au jardin du voisin **************   Anges de pierre des vieux cimetièresoasis de mousse et de fleurs fanéesmélancolie féminine de l’adieu ultimel’imaginaire se repose dans votre pâleur Vous donnez vie à nos songes ensevelisstatues endormies remplies d’énigmescouvertes de lierre et de résinemasquées de toiles d’araignée  Les pigeons y passent au fil des saisonsvos ailes rongées par l’érosion du siècledéfient le divin statuaire de neige sous le suaire de vos émanations Anges d’hier plein d’aujourd’huil’excès d’amour nous manquel’incandescence d’une transcendancevole à travers vous jusqu’à nous Ces poèmes sont tirés de mon recueil La vie inexprimable, Éditions du...
Lire la suite
  978 lectures
  0 commentaires

Nous préparons notre résurrection

Pierre tombale 1
Pierre tombale 2
On parle peu de la mort, sauf en novembre, avec les fêtes de la Toussaint, la commémoration des fidèles défunts, le jour du Souvenir. La nature se dépouille, mais en ce mois les bouquets de fleurs ornent les tombes des cimetières. Ce qui m’amène à cette question : Avez-vous pensé à vos arrangements funéraires? Non, ce n'est pas une publicité pour une entreprise quelconque. Pour mon épouse et moi, c’est chose faite, et nous sommes toujours en bonne santé. On n'est jamais mieux servi que par soi-même, surtout quand il s'agit de préparer notre « enciellement », notre Pâques, nos noces éternelles à venir. Il y a de quoi nous réjouir, plus que du dernier achat électronique. « Soyons dans la joie, exultons, et rendons gloire à Dieu ! Car elles sont venues, les Noces de l’Agneau, et pour lui son épouse a revêtu sa parure. » (Ap 19, 7) Tout est prêt Un chrétien ne prépare pas sa...
Lire la suite
  2421 lectures
  0 commentaires

Jean Vanier: un fou admirable

Jean Vanier
 Il y a de ces êtres qui disparaissent et qui laissent une trace profonde de leur passage sur terre. Dans la nuit du 7 mai 2019, une lumière s’est éteinte en notre monde pour qu’elle brille à jamais au Ciel. À 90 ans, Jean Vanier a rejoint son Jésus bien-aimé, qu’il a vu et touché dans le regard de ses frères et sœurs atteints d’un handicap mental. Jésus l’a béni de la main de ses pauvres, lui a souri dans leur regard, l’a accueilli dans leur compagnie, celle de la communion des saints : « Ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). Mon expérience à L’Arche J’ai entendu Jean Vanier à la télévision en 1973. Il témoignait de son expérience à la communauté de L’Arche qu’il avait fondée en 1964 à Trosly-Breuil avec le...
Lire la suite
  9279 lectures
  0 commentaires

La substitution au Christ

Jesus Simon cyrene
La Semaine sainte est une belle occasion de méditer sur le sens profond de la souffrance assumée dans l’amour. Jésus offre librement sa vie par amour en prenant nos péchés sur lui pour nous sauver. Il nous invite à participer à sa souffrance et à sa mort pour qu’il ressuscite en nous et dans les autres. C’est ce que saint Paul a montré en voulant prendre sur lui la malédiction qui pesait sur ses compatriotes : « Moi-même, pour les Juifs, mes frères de race, je souhaiterais être anathème, séparé du Christ » (Romains 9, 3). Cette substitution au Christ lui fera dire : « Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns » (1 Corinthiens 9, 22).  Vivre pour les autres Le serviteur souffrant d’Isaïe préfigurait cette substitution : « C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était...
Lire la suite
  1922 lectures
  0 commentaires

École de prière (77) L'oraison, apprendre à mourir

Mort
 « Le sentiment universel de piété a donné la prière, et celle-ci produit de la religion », écrivait le poète Novalis. Littéralement, prier est un acte de religion par lequel on s’adresse à Dieu. Ainsi, quand un événement se fait menaçant ou que la mort frappe à la porte, la personne a souvent le réflexe d’implorer un être supérieur qui peut la secourir.  Mais prier, c’est aussi se mettre en présence de Dieu en se recueillant, en méditant sa parole, en le rencontrant tout au long de la journée par des actes intérieurs de foi, d’espérance et d’amour. Prier ainsi dans le silence nous apprend à mourir. Car ce n’est pas une mince affaire que de durer dans la prière, d’être attentif au mystère de Dieu, de lui offrir notre patience devant son silence, de nous abandonner à sa miséricorde en nous laissant transformer par son Esprit d’amour.  Mourir à soi-même...
Lire la suite
  1915 lectures
  0 commentaires

La mort de ma mère

Signet maman
Je ne pensais pas écrire ce texte quatre mois après la mort de mon père, que vous pouvez lire aussi sur ce blogue. Ma mère est décédée le vendredi 28 septembre à l’âge de 90 ans, alors que je donnais une retraite à Sutton. Elle est morte paisiblement dans son lit, à la maison, sans éprouver les affres d’une longue maladie. Elle désirait retrouver son cher Daniel, arrivé à la maison du Père le 2 juin 2018. Ils ont eu une belle vie et une mort douce. On ne s’habitue pas à la mort, même s’il y a « plein de vie dedans », écrivait Félix Leclerc. Devenir orphelin arrive toujours trop tôt.  Maman a rendu l’âme un vendredi après-midi, comme Jésus. À la première lecture de la messe de ce 28 septembre, on pouvait lire ces mots de Qohèleth, l’auteur du livre de l’Ecclésiaste, qui montre avec réalisme que les desseins de Dieu...
Lire la suite
  7564 lectures
  0 commentaires

La mort de mon père

Signet Papa
Mon père est décédé le 2 juin au matin, emporté par une pneumonie fulgurante, à l'âge de 94 ans. Je lui avais parlé au téléphone une semaine avant mon départ pour Sudbury, où je donnais une retraite à des prêtres du nord de l’Ontario. Il m’avait assuré qu’il allait bien, malgré un cancer diagnostiqué deux semaines plus tôt. « Je vais prier pour toi ». Ce fut sa dernière parole, que j’emporte avec moi comme une promesse éternelle.  À mon retour de Sudbury, le téléphone sonna dans la nuit comme un glas. Ma sœur Lise m’annonça que les jours de notre père étaient comptés ; il fallait partir tout de suite. La route fut longue de Gatineau à Shawinigan, mais j’avais l’ultime conviction qu’il nous attendrait avant de s’éteindre. Quand nous arrivâmes à l’hôpital avec ma mère, ma sœur Anne et mon frère Pierre étaient là, l’entourant de leur affection. Ma mère s’approcha...
Lire la suite
  10227 lectures
  0 commentaires

Le grand silence du Samedi saint

Samedi saint
J’aime la sobriété du Samedi saint qui contraste avec la magnificence du Jeudi saint et la gravité du Vendredi saint. Il n’y a pas de rite particulier en ce jour, pas d'Eucharistie, sauf le soir à la veillée pascale. Jour du grand silence de l’espérance en la résurrection, les chrétiens prennent une pause tout en continuant à faire mémoire de la mort du Seigneur. Jour d’attente et de veille, nous nous ouvrons à la nouveauté pascale à venir. Le vide que nous ressentons est rempli du souvenir du Seigneur, son absence devient ainsi une forme supérieure de présence. Avez-vous remarqué qu’il n’y a pas de rites d’ouverture ou d’envoi à la Cène du Jeudi saint et à la célébration du Vendredi saint? N’est-ce pas pour marquer l’unité dans un même acte de prière qui englobe ces trois jours consacrés à la méditation du mystère de la Passion.  Le Samedi saint n'est...
Lire la suite
  4291 lectures
  0 commentaires

Retour sur le film Des hommes et des dieux

Moines Tibhirine
Le 26 janvier 2018, le pape François autorisait la Congrégation pour les Causes des Saints à promulguer les décrets de béatification des 19 martyrs d’Algérie. Ce sont Mgr Pierre Claverie, les sept moines cisterciens de Tibhirine et onze autres religieux et religieuses. Ils seront béatifiés le 8 décembre 2018 au sanctuaire de Santa Cruz à Oran (Algérie). Ils ont été les témoins privilégiés du Christ en donnant leur vie par amour pour leurs frères et soeurs algériens. Les moines de Tibhirine sont surtout connus du grand public par le beau film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux, que l'on peut voir sur Internet, DVD, et parfois à la télévison. Je vous partage un texte que j'avais écrit sur ce film pour l'ancienne émission C'est ça la vie du 24 février 2011 de Radio Canada.  Un souvenir personnel Le 21 mai 1996, j’étais à l’abbaye cistercienne de Tamié, en Haute-Savoie, lorsque la nouvelle est...
Lire la suite
  3141 lectures
  0 commentaires

École de prière (64) La vénération des reliques

reliquaire enfant jpg
Reliques, du latin relictum, signifie les restes, ossements ou cendres de personnes saintes, ainsi que des objets qui leur ont appartenu. Que ce soit les reliques de François Xavier, Thérèse de Lisieux, soeur Faustine, frère André, Jean-Paul II, les fidèles se déplacent en nombre dans les églises pour les vénérer. Comment se fait-il que les reliques de ces personnages du passé attirent encore des foules aujourd’hui? On aurait pu penser que dans notre milieu « postmoderne » et fortement sécularisé, ce culte des reliques était dépassé. Cette forme de piété populaire n'est-elle pas proche de la superstition, du fétichisme? Pour y voir plus clair, voici quelques éléments qui relèvent de l'anthropologie, de l'histoire, de la théologie et de la spiritualité. Des modèles près de nous Tout commence avec le culte des morts qui est une caractéristique décisive de notre humanité. Du plus loin que l’on remonte dans l'histoire, les hommes préhistoriques ont enterré leurs morts avec respect....
Lire la suite
  4707 lectures
  0 commentaires

L'épouse manquante de Fernand Ouellette

F.Ouellette
Il y a trente ans, Fernand Ouellette publia Les heures. Ce recueil émouvant sur la mort du père, écrit dans l’urgence des dépouillements de l’âme, lui valut le Prix du Gouverneur général. Je retrouve la même grâce de «l’ailleurs transfiguré» dans le beau recueil dédié à l’épouse manquante, au titre intemporel : Où tu n’es plus, je ne suis nulle part. Le fils fait place à l’époux pour habiter le «dernier espace» de «la partante» qui lui manque. Il défie «l’abrupt», l’insondable de la mort, en une centaine de poèmes, «donnés» de 2015 à 2016. «Le poème doit se former / En déchiffrant le mystère, / Seule possibilité d’entendre / Ta musique de l’âme, / Encore si peu perceptible». Il évoque avec pudeur et profondeur soixante ans d’union conjugale, apprivoisant «le labeur du deuil» de sa «chère Lisette», compagne de soixante ans de publication, «Là où règne chaque mot du Verbe». Le...
Lire la suite
  2353 lectures
  0 commentaires

Avons-nous besoin de salut?

Recit dun passage 1
Un jour, j’étais à Cuba et je me baignais dans une mer houleuse. Je m’étais éloigné du rivage sans m’en rendre compte, aspiré au large par le ressac des vagues écumeuses. Je ne touchais plus le fond, le souffle commençait à manquer. Je me concentrais sur ma respiration pour ne pas paniquer. J’espérais m’en sortir en nageant de côté à travers le vacarme des flots déchaînés. J’avais l’impression de faire du surplace. Je parlai spontanément au Christ, comme il m’arrive de le faire dans la journée : « Ce serait complètement absurde de mourir ainsi, donne-moi la force de m’en sortir ». Finalement, après un ultime effort, je sentis le sable sous mes pieds. Ouf ! J’étais sauvé. Je partageai ma mésaventure à mon épouse. Je me voyais comme un survivant sur la plage, rempli d’espérance en la vie, qui ne tient vraiment qu’à un fil. Face à la mort, la vie...
Lire la suite
Mots-clés :
  3030 lectures
  0 commentaires

Prière à Notre-Dame des Douleurs

Marie des douleurs
Marie, tu es mère jusqu’au bout.Tu n’abandonnes pas ton filsaux supplices de la croix et de la mort,mais tu enfantes avec lui l’humanité nouvelle.Tu es là, présente,silencieuse, compatissante,en écho à sa Passionet à nos souffrances. Ne délaisse pas tes enfants de la terrequi peinent sous le fardeau de l’épreuve. Je te contemple debout au pied de la Croix,et je t’accueille chez moi.La vie jaillit de ton âme traversée d’un glaive. Tu rends meilleur celui qui te regarde avec amour,pure grâce de te voir si belle en Dieu,si proche de nos douleurs. Ève nouvelle,pleinement mère au pied de nos croix,guide-nous toujours vers Jésuspour sa joie et la nôtre.    Jacques Gauthier, dans Prier la Parole, no 88, 15 septembre 2017, p. 10.
  4229 lectures
  0 commentaires

Que penser du karma?

Souffrance enfant
Une journaliste m'a demandé un jour de lui parler du karma. Elle entendait souvent ce mot dans les conversations et ne savait pas trop quoi en penser. En effet, ce concept est à la mode, comme les mots mantra et nirvana. Le karma se veut une tentative de réponse aux questions métaphysiques que nous nous posons : "Où étais-je avant de naître ? Pourquoi la souffrance et le mal? Y a-t-il quelque chose ou quelqu’un après la mort ?"  Un concept lié à la réincarnation Le karma est un élément clé de la philosophie bouddhiste. Il est complètement étranger à la tradition judéo-chrétienne. On ne retrouve pas ce terme dans la Bible. Le karma veut dire activité, action, les effets qui en découlent et qui nous attachent à l’existence. Le Bouddha enseigne qu’il faut se détacher de tout désir et de tout sentiment pour triompher du karma et ne plus craindre de renaître...
Lire la suite
  2679 lectures
  0 commentaires

Chemin de croix avec Jésus

Croix via dolorosa
1ère station. Jésus est condamné à mort Alors, il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu’il soit crucifié. (Mt 27, 26) Jésus, ta vie nul ne la prend, tu la donnes librement avec amour. Tu prends sur toi la condamnation qui pèse sur Barabbas, sur tout le genre humain. Tu es flagellé, couronné d’épines, livré pour être crucifié. Béni sois-tu de vaincre les ténèbres du mal par la puissance de ton humilité. 2ème  station. Jésus est chargé de sa croix Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. (Mt 16, 24) Jésus, tu es chargé de ta croix comme Isaac porta sur son dos le bois de son holocauste. Elle est l’arbre de vie qui nous ouvre les portes du Ciel. Nous marchons à ta suite sur les via dolorosa du...
Lire la suite
  2436 lectures
  0 commentaires

À la fin, ma mort-résurrection

Mort Nuages
En cette Semaine sainte, à la lumière de la mort et de la résurrection du Christ, je vous partage un poème sur ma Pâques, passage de la mort à la vie. Il constitue la dernière partie du recueil Un souffle de fin silence. Il faut une certaine folie ou inconscience pour évoquer ainsi sa mort et ses funérailles. Ma foi au Grand Vivant m’en donne l’audace. À la fin Et je prierai l’amour de toi, chaîne de feu,De me bien attacher au bord de ton calvaireEt de garder toujours mon regard sur ta facePendant que reluira par-dessus ta douleurTa résurrection et le jour éternel.(Saint-Denys Garneau, Et je prierai ta grâce)  Un jourla mort m’enlaceradans son linceul Je serai assis sous l’arbretranquilleà côté de mon ombreà regarder le cielou alité dans la chambreespérant une présencele visage tourné vers le jardincroix de réconfort à la main Je ne la défierai paslui tournerai le dostendrai les...
Lire la suite
  2626 lectures
  0 commentaires

Sortons de nos tombeaux

Jesus et Lazare
Jésus aime se reposer à Béthanie chez son ami Lazare. Alerté par Marthe et Marie, il arrive trop tard, leur frère malade est déjà mort. Jésus dit à Marthe : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra » (Jn 11, 25). Marthe reconnaît en Jésus le Messie, le Fils de Dieu. Ému, il pleure devant le tombeau de son ami. Lui qui est venu pour que nous ayons la vie en abondance demande qu’on enlève la pierre. Marthe hésite. Jésus l’interpelle de nouveau : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu » (Jn 11, 40). Après une prière d’action de grâce à son Père, l’inimaginable se produit : le mort sort du tombeau les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d’un suaire. On cherche alors à faire mourir Jésus, car il accomplissait trop de...
Lire la suite
  2897 lectures
  0 commentaires

Mon coeur

coeur corde
 Ô mon cœurpourquoi cesser de battrele temps est suspendula corde se noueil fait si blanc dedans Le pouls s’affaiblitle souffle s’éteintl’âme s’écoules’échappe du canalvers la mort amoureuse Plus rien que le videséparé du corpssans connaissancepupilles dilatéesailleurs dans le silence À quoi joues-tu amipour me fausser compagnieaprès tant d’annéesde rires et de larmesma quête t’a épuisé Je ne bouge plustombe de la chaisechoc salutaireje reste sans voixtu bats de nouveau Le sang n’a fait qu’un tourje reviens de la merattiré en son centrebaiser froid sur les mainsattachées par un fil Tu t’emballais plus jeunepour sortir de la cagequand passait le printempstu t’es envolé à partme jetant par terre L’ambulance est arrivéeje gémis dans la prièrele nom m’ouvre au réelpain rompu de la douleuroubliée pour un instant J’ai couru sans t’écouterépris des échos du cielje te laisse reposersur la civière étroitepour mieux palpiter à l’aube Ô mon cœurcompagnon de routeje prendrai soin de toià présent je saistout peut s’arrêter  Pour aller plus loin:...
Lire la suite
  2179 lectures
  0 commentaires

Recevoir l'onction des malades

sacrements onction
Lorsque la maladie terrasse le corps, la vie devient plus précieuse, parce que fragile. Tout ralentit, les projets sont suspendus, nous sommes dépendants des autres, on fait confiance aux médecins, on se repose. Si nous sommes chrétiens, nous nous abandonnons au Père en toute confiance avec Jésus sur la croix. C’est ce qui m’est arrivé le mercredi des Cendres. J'ai perdu connaissance à la maison, incapable de bouger et de me relever. L'ambulance est arrivée. J'ai passé la nuit à l’hôpital de Gatineau, en isolement. J'ai tout offert au Seigneur et prié pour les malades. Le médecin a confirmé que j’avais contracté le virus de l’influenza. La semaine suivante, j’ai passé des examens à l’institut de cardiologie de Montréal. On m’a diagnostiqué une syncope, mais le cœur a tenu le coup. Je pense que nous avons encore un bon bout de chemin à marcher ensemble.   Durant ce temps, mon épouse...
Lire la suite
  5227 lectures
  0 commentaires

Hymne à la vie

Livre Souffle
Je vous partage la recension de Bernard Plessy, agrégé de Lettres classiques en France, au sujet de mon recueil Un souffle de fin silence (éditions du Noroît). Elle est parue sous le titre Hymne à la vie sur le site Aleteia, 26 février 2017.  Dans son dernier recueil, Un souffle de fin silence, Jacques Gauthier entame une véritable quête poétique à travers les différents âges de la vie. Un poète ne raconte pas sa vie. Il l’évoque : il en fait apparaître ce qui lui donne sens. Avec les mots, sur fond de silence, il a tout pouvoir. Le coquillage du souvenir, appliqué à l’oreille interne, lui restitue le poème originel, l’entrée dans son histoire – et c’est comme le film très pudiquement charnel de sa naissance. La méditation du soir lui permet d’anticiper sa mort – et c’est une hymne à cette nouvelle entrée dans la Vie, splendide testament spirituel sur « l’art de mourir en joie. »...
Lire la suite
  2309 lectures
  0 commentaires

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
15 novembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Je vais vous raconter une expérience que j'ai vécu...
5676 lectures
Jacques Gauthier
13 février 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
La Saint-Valentin, fête des amoureux, proclame-t-o...
3562 lectures
Jacques Gauthier
22 juillet 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Matin de l’ange à la pierre tournée,   ô toi ...
5708 lectures
Jacques Gauthier
18 décembre 2018
Le blogue de Jacques Gauthier
Voici la plus grande histoire du monde qui fait to...
2248 lectures
Jacques Gauthier
20 juillet 2020
Le blogue de Jacques Gauthier
Encore un livre sur Thérèse de Lisieux, diront cer...
683 lectures