Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

L'engagement chrétien

05-1
Tout ce qui est humain m'intéresse et nourrit ma foi. La foi chrétienne n’est pas une possession tranquille, mais une lutte pour que la vie soit plus humaine, un engagement de tout l’être. Une foi qui aime est une foi qui nous fait sortir de nos sécurités pour aller vers l’autre. La foi des pharisiens peut devenir un piège si elle ne débouche pas sur une foi incarnée dans l’amour, la compassion, la justice, la miséricorde, comme nous le montre si bien le pape François.L’amour du prochainLe chemin le plus sûr pour aller vers Dieu passe par l’amour du prochain. Cet amour devient le baromètre de notre amour de Dieu : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. » (1 Jean 4, 20) « Le Verbe s’est fait frère », disait Christian de Chergé, prieur du monastère trappiste de Tibhirine, assassiné avec six de ses frères...
Lire la suite
  5003 lectures
  0 commentaires

Retour à Dieu de Mgr Guy Gaucher

Livre de Mgr Gaucher
"Je ne meurs pas j'entre dans la vie", avait écrit Thérèse de Lisieux quelques semaines avant sa mort au carmel le 30 septembre 1897 à l'âge de 24 ans. Son ami, Mgr Guy Gaucher, est allé la rejoindre le 3 juillet 2014 à l'âge de 84 ans. "Tout est grâce", se sont peut-être dit ces deux êtres de désir en se saluant dans l'amour du Christ."Tout est grâce", c'est en lisant ces mots à la fin du Journal d'un curé de campagne du romancier Georges Bernanos, que le jeune Guy Gaucher, âgé de 18 ans, va être guidé vers Thérèse. Il sera un spécialiste de l'un et de l'autre, prêchant même une retraite en 2004 dans un carmel sur les affinités entre le grand Georges et la petite Thérèse ("Tout est grâce", Cerf, 2009). Bernanos avait repris ces mots de Thérèse, son maître spirituel, mais que Guy Gaucher trouvait fleur bleue à...
Lire la suite
  5405 lectures
  0 commentaires

École de prière (23) S'exercer à la présence de Dieu

Frere Laurent de la R
L’exercice de la présence de Dieu est un moyen simple qui unit prière et vie. Cette pratique fut popularisée par un carme cuisinier, le frère Laurent de la Résurrection (1614-1691). Elle consiste à s’entretenir familièrement avec le Père, Jésus ou l’Esprit Saint, à tout moment de la journée, comme on le fait avec un ami. Pour frère Laurent, l’exercice de la présence de Dieu est le chemin le plus direct pour arriver à la sainteté. Il en témoigne dans une lettre :« J’ai quitté toutes mes dévotions et prières qui ne sont pas d’obligation et je m’occupe qu’à me tenir en sa sainte présence, en laquelle je me tiens par une simple attention et un regard général et amoureux en Dieu, que je pourrais nommer présence de Dieu actuelle ou, pour mieux dire, un entretien muet et secret de Dieu avec l’âme ». (Écrits et entretiens sur la pratique de la Présence de Dieu,...
Lire la suite
  8565 lectures
  0 commentaires

Prière après l'Ascension

Le soleil s’est levédu froid tombeau de pierre,la vie est apparueà l’aube de Pâques,jour de fête et de joie.Exultons depuis la nuée :Christ, tu es monté aux cieux,inonde-nous de ta lumière. L’amour est redonnéà la fraction du pain,l’avenir dans nos mainspour la vie du monde.Béni soit le Premier-néqui endosse notre passé :Christ, tu es assis à la droite du Père,envoie sur nous la force de ton Esprit. Allons sur les cheminsau-devant du Vivantqui a vaincu la mort,libéré nos corps.Que nos cœurs s’unissentdans ce printemps glorieux :Christ, tu es toujours avec nous,aide-nous à demeurer dans ton amour. Ma prière est parue dans le Prions en Église Canada, 1er juin 2014, p. 33. Voir également Prières de toutes les saisons.Vidéo de 9 minutes de ma chaîne YouTube, ajoutée le 24 mai 2020.
  4668 lectures
  0 commentaires

La victoire de Pâques

FRESQUE-MONASTERE-DE-LA-CROIX
Lumière au froid tombeau de pierre,éveil d'un chant nouveau sur terre,Christ est ressuscité!Alléluia!Enfance au passage du vivant, joie d'un jour nouveau sur les temps, Christ est ressuscité! Alléluia!Renaissance au jardin de gloire, fruit d'un vent nouveau sur l'histoire, Christ est ressuscité! Alléluia! Fresque de l'église du monastère des Petits frères de la Croix dans Charlevoix au Québec.Tiré de mes Prières de toutes les saisons (Bellarmin / Parole et Silence). 
  3205 lectures
  0 commentaires

Le Triduum pascal: l'amour plus fort que la mort

triduum pascal
Tout au long de l’année liturgique, Dieu vient à nous et nous allons à lui. Nous célébrons son amour plus fort que la mort. Ce mystère de salut culmine à ce que les premiers chrétiens appelaient « la Grande Semaine », qui va du Dimanche des Rameaux jusqu’à Pâques. Durant cette semaine sainte, l’amour se concentre sur trois jours comme en un point lumineux, un feu divin qui irradie de l’intérieur et qui envahit tout : le Triduum pascal. Sommet de l’année liturgique, le Triduum commence le soir du Jeudi saint pour se terminer au dimanche de Pâques. Il ne s’offre pas à nous comme un spectacle, mais comme une rencontre avec le Christ. Nous suivons Jésus dans les derniers moments de sa vie, nous faisons nôtres ses sentiments, nous célébrons sa Pâque, c’est-à-dire son passage de ce monde à son Père. Voici quelques gestes que l’Église propose dans sa liturgie et qui nous aide...
Lire la suite
  4765 lectures
  0 commentaires

Le fabuleux destin de Lucie

photo Lucie
La vie est un mystère qui nous échappe, mais l'amour permet de l'accueillir jusqu'au bout, de la naissance à la mort. Daniel et Lise Lanoie en témoignent dans un article de la revue de l'Église de Saint-Hyacinthe, L'Envoi, (novembre-décembre 2013, p. 8-9).Daniel et Lise ont déjà deux enfants lorsque naît Lucie le 24 janvier 1979. On l'hospitalise à l'âge de trois mois et on lui découvre de nombreux handicaps : microcéphalie, scoliose, surdité partielle, déficience intellectuelle profonde. Les parents se retrouvent autour d’une table multidisciplinaire avec un neurologue, un psychologue, des médecins, une travailleuse  sociale, pour se faire dire que  leur fille a une espérance de vie d'une dizaine d'années. L’équipe tente de les convaincre de la placer en institution, car elle va nécessiter beaucoup de soins et qu'il est très difficle pour un couple de traverser cette épreuve. Leur décision est sans équivoque."Nous choisissons de faire confiance à la vie et l’amour que nous...
Lire la suite
  4816 lectures
  0 commentaires

L'euthanasie et le dur labeur de vivre

soins
Grand papa Bernier
Personne n’aime souffrir et tout le monde souhaite mourir dans la dignité. Pour la personne gravement malade, il y a des jours où rester en vie devient un dur labeur. Il est alors tentant de dire « non » au terrible devoir de vivre. Quand le personnel médical n’arrive pas à trouver le bon dosage de médicaments, quand le malade concentre toute son énergie à se survivre, à retrouver son identité, je peux comprendre qu’on pense à l’euthanasie. Il s’agit de ma liberté, dit-on, mais à quel prix?Une pente glissanteÀ ce jour, trois pays européens et deux États américains seulement ont légalisé l’euthanasie. On n’ouvre pas impunément cette boîte de Pandore sans de possibles dérives, comme on le voit actuellement en Belgique. On rapporte des décès par euthanasie sans la demande ou le consentement du patient. Le 12 décembre 2013, une nouvelle étape a été franchie avec le vote du Sénat...
Lire la suite
  5127 lectures
  0 commentaires

Notre soeur la mort


C’est une sœur parfois bien douce, la mort, qui voyage invisible à nos côtés. Mystérieuse et non absurde, elle arrive à son heure, souvent la moins attendue. Elle fait son entrée sur la scène de notre vie et nous joue son tour de passe-passe. Ce n’est pas elle qui prend la vie donnée et accueillie. Thérèse d’Avila, femme de désir et d’oraison, le savait : « Ô mort, je ne sais pas comment on peut te redouter, puisque c’est en toi qu’est la vie ! » Pour le cinéaste Woody Allen, l’approche est différente : « Je n’ai pas peur de la mort, je désire seulement ne pas être là quand elle viendra ».Accepter sa mortLors d’une conférence sur la mort en juillet 2008, je demandai aux participants ce qu’ils feraient s’ils leur restaient une heure à vivre. Les réponses furent diverses et pleines de vie. En voici quelques-unes : « Je...
Lire la suite
  3765 lectures
  0 commentaires

Prière d'adieu pour un défunt


Père, regarde avec amour ton enfantqui est entré aujourd’hui dans ta vie.Nous lui avons fermé les yeux pour que les nôtres s'ouvrent sur sa naissance en Jésus.Il n'est pas disparu, il apparaît dans ton mystère. Il n’est pas parti, il est arrivé. Il n’est pas enlevé, il est accueilli dans tes bras. Il ne s’est pas éteint, il est allumé au feu de ton Esprit.Nous célébrons nos partages, tout ce qu'il reste de toi en lui. Ta miséricorde le prolonge et nous survit.Son prénom de baptême brûlé au cierge pascal résonne au milieu de nous, musique de ta présence, un appel à ne pas oublierle grain de blé qui germe.Un parfum d’encens monte en offrande. Le corps aspergé d’eau qui donne la vie nous rappelle la résurrection de ton Christ qui se lève victorieux sur nos cimetières. Jacques Gauthier, Prières de toutes les saisons, Bellarmin/Parole et silence, p. 154-155.
  8090 lectures
  0 commentaires

Réussir sa vie



Avez-vous réussi dans la vie? Qu’importe, il est toujours temps de réussir votre vie. Dire oui à sa vie, c’est savoir créer du neuf avec les échecs et les limites, les joies et les souffrances. C’est vivre le présent d’une promesse qui engage l’avenir, et, si on est chrétien, lever le front et lutter avec le Christ pour qu'il y ait plus de justice et de paix sur la terre. La foi au Christ apporte une interprétation du monde, un engagement dans la société, une espérance invincible, une confiance au Dieu Père. C'est une exprience à vivre où l'on se sait aimé de toute éterntié.Digne d’être aiméThérèse de Lisieux a montré que nous sommes dignes d’être aimés malgré et à cause de nos blessures. Il est si facile de se haïr, écrivait Bernanos à la fin du Journal d’un curé de campagne : « Il est plus facile que l’on croit de se haïr....
Lire la suite
  3675 lectures
  0 commentaires

École de prière (14) Comment je prie dans les transports?


Anne Ricou, journaliste au mensuel Panorama, m'a interviewé pour me demander comment je prie dans les transports. Voici ma réponse que l'on retrouve aussi dans le no 500 de Panorama, septembre 2013, p. 36-37.Pour moi, la prière c'est la vie, et les moyens de transport font partie de la vie. Un bus, un train, un tram, c'est comme un oratoire ambulant. Dans les transports, je suis là pour un temps. Ce temps merveilleux m'est donné! Je n'ai rien dans les mains et je descends souvent en moi-même en fermant les yeux. Le recueillement est la porte d'entrée de mon "château intérieur", selon l'expression de Thérèse d'Avila. Contre les distractions, je répète intérieurement le nom de Jésus. Le train est aussi une belle occasion d'action de grâce et de louange, car les fenêtres d'un wagon sont comme un livre ouvert où je vois la nature défiler. Je prie avec le paysage qui...
Lire la suite
  3310 lectures
  0 commentaires

Au royaume de l'émerveillement



« Merveilles que tes œuvres, Seigneur, et merveille que je suis », lit-on au Psaume 138. Nous dépassons en dignité et en grandeur les plus belles merveilles du monde. Le savons-nous? La vie se déverse en nous à chaque âge et le battement de l’univers se mêle à notre sang. Nous faisons le moindre geste, et voilà des millions de cellules qui s’activent. Notre frère le corps n’est pas une machine que l’on a, mais un mystère que l’on habite intérieurement.Guérir de l'ennuiS’émerveiller, c’est guérir de l’ennui et de la tristesse qui nous disposent parfois au découragement. On peut s’enfermer dans des habitudes et des horaires qui empêchent le soleil d’entrer; on peut aussi chercher à tout contrôler et diriger, alors que la vie nous appelle à un certain détachement et à la contemplation. L’antidote à cette déprime est de trouver chaque jour de quoi s’émerveiller : une plante, un repas, une musique, un...
Lire la suite
  5104 lectures
  0 commentaires

J'ai couru à Lac-Mégantic


J’apprends sur Twitter qu’on organise le 21 juillet une course de 12 kilomètres entre Nantes et Lac-Mégantic à la mémoire des victimes de la tragédie. J’aime l’idée : courir pour montrer de la solidarité à toute la population de la région du Lac-Mégantic. J’en parle à un ami de Gatineau, c’est d’accord. Je vais en profiter pour faire un don à la Croix-Rouge, apporter une boîte de mes livres pour la nouvelle bibliothèque, me recueillir à l’église Sainte-Agnès.Cinq heures de route de l'Outaouais et nous voici à Nantes, là où le train de la Montreal, Maine&Atlantic Railway a commencé sa folle descente. L’organisateur Christian Merciari attendait environ 150 personnes, nous sommes plus d’un millier, vêtus de vert, pour narguer le train de la mort, « car il n’est pas question / de laisser tomber notre espérance », avait écrit le poète Gaston Miron.Je parle avec Emmanuel qui a perdu sa conjointe au Musi-Café, lui...
Lire la suite
  3411 lectures
  0 commentaires

Tragédie à Lac-Mégantic


La tragédie à Lac-Mégantic a fait le tour du monde. L’image d’un train fantôme rempli de pétrole qui déraille de nuit en plein centre-ville d’une municipalité de 6000 habitants est saisissante. Explosions, feu, fumée, cris. Les journalistes interviewent des témoins, mettent des visages sur l’impensable, on veut tout voir, on veut surtout savoir. C’est leur travail, certains le font mieux que d’autres, avec plus de retenue. Imaginez la douleur quand on aura les noms et les photos des disparus, probablement plus d’une soixantaine, jeunes pour la plupart. C’est tout le Québec qui prendra vraiment la mesure de ce drame humain.Au-delà du voir et du savoir, des causes et des enquêtes, des questions de sécurité et des compagnies qui maximisent les profits en minimisant les dépenses, il y a ces victimes innocentes à ne pas oublier, des familles brisées, un village endeuillé. Il y aura le pénible retour à la réalité, la...
Lire la suite
  3534 lectures
  0 commentaires

Actualité de Thérèse de Lisieux




Qu’on l’appelle Thérèse Martin, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, Thérèse de Lisieux, la petite Thérèse, on parle toujours de la même personne. C’est la sainte des petits pas, des recommencements, l’enfant chéri du monde et de l’Église. "L'âme de Thérèse de Lisieux est une petite fille qui tire Dieu par la manche", écrit Christian Bobin dans Les ruines du ciel. Peu de temps avant sa mort le 30 septembre 1897, à l’âge de 24 ans, elle avait prophétisé : « Vous verrez, tout le monde m’aimera ». Le temps lui a donné raison, surtout lorsqu’on voit l’immense succès de la pérégrination de ses reliques à travers le monde. J’en fus témoin au Québec pendant un mois à l’automne 2001. Elle qui voulait passer son ciel à faire du bien sur la terre et jeter une pluie de roses après sa mort tient promesse.  On peut se poser la question : Comment se fait-il que Thérèse de Lisieux est...
Lire la suite
  4076 lectures
  0 commentaires

Le lieu du coeur


Le coeur est vu comme le symbole de l’amour, le lieu de notre être spirituel, le temple de Dieu. C’est une antenne très sensible qui a ses raisons, comme dirait Pascal, et qui nous fait entrer en relation avec la beauté, le monde, la souffrance, le mystère, l’Autre qu’on appelle Dieu.L'éveil du coeur Les sages et les mystiques nous préviennent; ce n’est pas aisé de revenir à ce «sixième sens», où nous entendons, voyons, touchons, goûtons, sentons autrement. «On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux», confiait le renard au Petit Prince. C’est comme si après avoir exploré tant de paysages nous arrivions toujours à ce lieu premier du coeur où tout commence. Sainte Édith Stein donne une définition lumineuse du coeur comme le lieu du fin fond de l’âme :« Le cœur est proprement le centre de la vie. Nous désignons par là, bien sûr, l’organe aux battements...
Lire la suite
  4655 lectures
  0 commentaires

Le tendre Georges Moustaki


Georges Moustaki, chanteur français d’origine grecque, est mort le 23 mai à l’âge de 79 ans. Éternel rêveur et grand voyageur, il aura chanté la liberté, la solitude, la mer, surtout l’amour, d’une voix douce et tendre. Il aura pris le temps de vivre, revendiqué le droit à la paresse, déclaré l’état de bonheur permanent. Le métèque, qui n’était jamais seul avec sa solitude, a quitté ce jardin qu’on appelait la terre pour d’autres cieux. Il s’en est allé serein, emportant dans sa besace le grand amour qu’il portait à l’humanité : « Et nous ferons de chaque jour toute une éternité d’amour que nous vivrons à en mourir ».Ses chansons cool au style fluide ont bercé mon adolescence et mis un peu de poésie dans ma quête de sens et de liberté. Enfant, je me souviens d’un matin où Piaf chantait Milord dans ma chambre ensoleillée, premier tube de Moustaki. Le coup de...
Lire la suite
  3727 lectures
  0 commentaires

Pentecôte: le souffle d'une présence


Un jour, j'assistais avec mon épouse à un récital d’un chanteur chrétien. J’étais assis de telle façon dans l’église qu’en regardant vers le chanteur je voyais ma compagne de profil. Un souffle ténu soulevait sa poitrine, battait comme une onde sur ses tempes. J’étais ému par cette expérience de présence. Mon regard en était un d’amour devant la vie qui passait par ce souffle fragile.Je respirais au même rythme qu’elle, respectant le secret de sa vie, la distance d’un soupir. Les personnes qui m’entouraient ne se doutaient de rien, pourtant je vivais une petite Pentecôte intérieure, comme il y en a tant dans nos vies, depuis le jour du «violent coup de vent» (Actes des apôtres 2, 2). J’avais l’impression de m’approcher du mystère de mon épouse, comme si ce souffle était un canal qui laissait couler son âme, une fuite par où s’échappait le souffle de Dieu qui respire en...
Lire la suite
  3614 lectures
  0 commentaires

La résurrection dans nos vies



Pâques, "ce jour de fête entre les fêtes" se prolonge durant toute l'octave pascale. Selon la conception antique du temps pascal, les 50 jours qui vont du dimanche de la Résurrection au dimanche de la Pentecôte sont considérés comme un seul jour de fête, comme un "grand Dimanche". La foi chrétienne n’est pas d’abord une doctrine, mais une rencontre avec le Christ ressuscité. Tout part de la mort-résurrection du Christ et tout nous y ramène. C’est le cœur de notre foi. Saint Paul est catégorique sur ce point « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi ne mène à rien. » (1 Co 15, 17) Quel est le sens de la résurrection dans nos vies chrétiennes d’aujourd’hui? Peut-elle inspirer nos contemporains en quête de sens, d’espérance et de joie? Oui, car c’est justement ce qu’apporte la résurrection : du sens, de l’espérance, de la joie.Le sens de la vieEn mourant, le Christ a détruit...
Lire la suite
  5138 lectures
  0 commentaires

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
2 mars 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Qu’on l’appelle sacrement du pardon, de pénitence,...
4798 lectures
Jacques Gauthier
20 mai 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Lors de la canonisation d’Eugène de Mazenod le 3 d...
4213 lectures
Jacques Gauthier
27 novembre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Je serai en France du 30 novembre au 14 décembre. ...
3446 lectures
Jacques Gauthier
1 juin 2018
Le blogue de Jacques Gauthier
Le tabernacle, tabernaculumen latin, signifie...
2362 lectures
Jacques Gauthier
25 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Dieu regarde plus l'intention du coeur dans la pri...
8321 lectures