Le blogue de Jacques Gauthier

École de prière (88) Contempler la douceur de Dieu

priere nature

Une nuit, j’ai rêvé à la douceur de Dieu. Ou à son amour, si vous préférez. Je dormais profondément quand j’ai été envahi d’une lumière bienfaisante qui inondait mon corps d’une bonté et d’une douceur sans pareilles. Cette clarté berçait mon âme « comme un petit enfant contre sa mère » (Ps 130, 2). Je murmurais : « Je t’aime, Jésus. Je t’aime ». Ne vous méprenez pas, mes rêves ne sont pas toujours d’une telle élévation, mais ça arrive parfois, comme s’ils étaient un prolongement de ma relation au Christ. « Je dors, mais mon cœur veille », dit la bien-aimée du Cantique des Cantiques.  Goûter la douceur de Dieu En me réveillant ce matin-là, je ressentais une grande joie. Mon temps habituel d’oraison silencieuse était vide de toute distraction, comme si le Christ reposait en moi. Il me brûlait le cœur de sa douce humilité : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples,...

Lire la suite
  272 lectures

Viens, Esprit de Pentecôte

Esprit Colombe

Nous te rendons grâce, Seigneur Jésus, pour le don de l’Esprit Saint à l’Église. Elle est ton corps répandu dans le monde, peuple de Dieu rassemblé pour l’Eucharistie.Emplis nos cœurs de ta lumière bienfaisante.  Que le Défenseur qui procède du Père et du Filsnous donne la force de témoigner de l’Évangile.Qu’il nous transforme un peu plus en ton amour,nous purifie de tout ce qui éloigne du Royaume,alors nous demeurerons en communion avec toi. Envoie sur nous ton Esprit de sagesse,et notre tristesse se changera en joie. Qu’il mette en nous tes sentiments de paix,pour que nous la répandions dans le monde. Apprends-nous à voir ce monde avec tes yeux. Que l’Esprit Créateur nous conduise vers toi,qui es le chemin, la vérité et la vie.Qu’il nous rappelle tes paroles de salut pour que nous devenions une bonne nouvelle,une prière qui prolonge ton offrande au Père. Viens, Esprit de Pentecôte et de sainteté,souffle béni et source vive dans nos cœurs, enivre-nous de ta présence...

Lire la suite
  1821 lectures

La lumière du Verbe fait chair

Priere Verbe

Le prologue de l'évangile selon saint Jean est lu deux fois dans la liturgie du temps de Noël: à la messe du jour de Noël et à la messe de la veille du jour de l'An. C'est dire l'importance de ce texte très dense qui nous fait entrer d'une manière unique dans le mystère de l'incarnation du Fils de Dieu: "Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde" (Jean 1, 9). Il illumine notre foi, un peu comme l'étoile guide les mages dans la nuit du doute. J'ai parlé de cette lumière du Verbe qui nous visite dans le premier entretien d'une retraite de l'Avent que j'ai donnée pour le diocèse de Gatineau dans ma chaîne YouTube: Désirer les visites du Verbe. J'ai aussi proposé pour Noël une méditation du prologue de Jean : Noël et la rencontre du Verbe fait chair. Devant une...

Lire la suite
  2335 lectures

Le côté sombre de Jean Vanier

Jean Vanier

À la mort du fondateur de l’Arche, le 8 mai 2019, j’écrivais cet article sur mon blogue : Jean Vanier, un fou admirable. Je relatais mon séjour de six mois à l’Arche de Trosly-Breuil en 1973, alors que j’étais au début de la vingtaine. J’évoquais mes rencontres avec cet homme de compassion et de foi que j’aimais beaucoup et qui parlait si bien de Jésus.  Il y avait aussi le père Thomas Philippe, père spirituel de Jean et aumônier de l’Arche jusqu’à sa mort en 1993. Je le rencontrais souvent et il m’était un guide précieux dans mes premiers pas sur les chemins de la prière intérieure. Jean et le père Thomas étaient pour moi des témoins du Christ, des apôtres de l’amour de Dieu. Comme je l’écris dans mon hommage à Jean, ce fut toute une surprise d’apprendre qu’en 2014 le père Thomas était dénoncé pour des abus sexuels commis sur des...

Lire la suite
  12167 lectures

Prière pour grandir dans l'espérance

Priere bougie

Nous te rendons grâce, Verbe de vie,Parole parfaite et unique du Père,en qui tout a été dit, donné, révélé.Tu es descendu du ciel pour notre salutet tu as pris chair de la Vierge Marie.Envoie ton Esprit afin qu’il nous prépareà t’accueillir comme au premier Noël.  Nous te bénissons, Sauveur du monde,de naître et de grandir en nos cœurs.Ta lumière illumine la vie quotidienne,ta venue oriente notre histoire sainte,tu instaures un royaume de justiceen apportant la paix et le pardon.Apprends-nous à te suivre avec amour. Nous te glorifions, Fils de Dieu,tu nous relèves par ton incarnation,tu nous sauves par ta croix et ta résurrection.Nous attendons ton retour glorieuxdans la foi confiante en ta miséricorde.Nous espérons la vie du monde à venir,ô toi qui es, qui étais et qui viens. Pour aller plus loin, La prière chrétienne, guide pratique (Presses de la Renaissance). Carnet de l'Avent et de Noël 2019, Grandir dans l'espérance, de la revue Vie liturgique....

Lire la suite
  2780 lectures

Tragique lumière de Noël

Creche 2015

Voici la plus grande histoire du monde qui fait toujours rêver : la naissance de Jésus à Bethléem. Voici la venue de l’enfant juif qui illumine la nuit de sa lumière et qui n’a pour puissance que son dénuement. Voici le Fils du Père qui épouse notre nature pour naître chaque jour en nous. C’est Noël, la nouvelle alliance du Dieu fait homme qui unit le ciel et la terre.    « Le Verbe s’est fait chair, et les journalistes de ce temps-là n’en ont rien su! », écrit Bernanos dans son Journal d’un curé de campagne. Comment rendre compte aujourd’hui de ce grand mystère de l’Incarnation ? Un regard de foi le dévoile, mais il reste ignoré de plusieurs, sauf des anges, des bergers, des exclus, de ceux et celles qui sont petits et fragiles comme l’Enfant-Dieu. Les décorations et réjouissances de Noël voilent la tragique lumière exprimée dans le dépouillement de...

Lire la suite
  3073 lectures

L'espérance: de l'Avent à Noël

Avent 2

L’Avent est le temps par excellence de l’espérance. Ce temps d’attente et de désir nous prépare à accueillir Celui qui est, qui était et qui vient, le Verbe de vie, l’Emmanuel, Dieu avec nous. Nous célébrons l’arrivée de la lumière qu'est l’avènement de Notre Seigneur Jésus Christ. Il est venu humblement dans la chair à Noël, il vient mystérieusement chaque jour en nos âmes, il viendra puissamment dans la gloire, que ce soit à la fin de notre vie ou à la fin des temps. Telle est la foi chrétienne.   Le mot Avent vient du latin Adventus qui désigne l'acte d'arriver. Cette joyeuse étape vers Noël rappelle que nous marchons vers un but, notre naissance en Dieu. Cette année, c’est la première fois que je vis ce temps en orphelin, solidaire des personnes qui vivent une perte, un manque, une solitude. Comme je l'ai déjà écrit dans ce blogue, mon père est décédé...

Lire la suite
  5852 lectures

Marie, rose mystique

assomption de marie

 La terre de Palestine possédait une fleur intacte qui, sans se regarder, faisait la joie du Père. Marie, rose mystique, s’ouvrit au grand vent de l’Esprit pour exhaler son parfum jusque dans la mort. Son corps n’a pas connu la corruption du tombeau. Dieu a fait monter Marie, la Vierge immaculée, avec son âme et son corps, jusqu’à la gloire du ciel. De l’Annonciation à l’Assomption, c’est toujours son Fiat, jamais repris, qui se prolonge en un vibrant Magnificat. « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole » (Luc 1, 38). Saluer Marie comme « Comblée-de-grâce » (Luc 1, 28), c’est honorer Jésus, le fruit béni de ses entrailles. Qui vient à elle trouve Jésus. Ils sont inséparables et font corps à la lumière, pour mener à terme l’œuvre du Père : enfanter Jésus en nous et dans le monde. La Vierge Marie a été préparée à...

Lire la suite
  5704 lectures

Transfiguré et défiguré

Transfiguration 3

  La Transfiguration du Seigneur est une fête très importante chez les chrétiens orthodoxes. Elle l’est également pour moi, non seulement parce que l’une de mes filles est née un 6 août, mais parce que la lumière qui émane de Jésus transfiguré fait ressortir l’éclat du beau qui habite en nous. Dieu n’est pas seulement le bon Dieu, il est aussi le beau Dieu qui s’est fait visage en l’être humain créé à son image et à sa ressemblance. Une expérience lumineuse En ce jour de lumière, Jésus révèle la gloire de sa nature divine à ses apôtres Pierre, Jacques et Jean. Son visage change d'aspect et ses vêtements deviennent d'une blancheur éclatante. Pierre rappelle qu’ils ont été « les témoins oculaires de sa grandeur » (2 Pierre 1, 16). Ils étaient là sur la montagne sainte, ils ont entendu la voix venant du ciel qui disait : « Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé...

Lire la suite
  4163 lectures

Neige bleue

Neige

 À ce point du jourl’aube glaciales’avance avec la biseemmitouflée dans des voiles mauves Sa lumière patinesur la neige bleuemonte aux fenêtresouvre la cage Réveille-toi ma joiel’aurore flamboieau lever du soleildans un écrin de silence C’est le temps de l’envoltes empreintes sur mon corpsl’extase de la rédemption Pourquoi s’étonnerd’une telle libérationl’amour ne demande rienquand il glisse sa victoiredans la chair meurtrie Poème tiré de mon recueil Un souffle de fin silence, à paraître en février 2017 aux Éditions du Noroît.

  4273 lectures

Noël: l'éternité dans le temps

Noel 2

La naissance de Jésus, fils de Marie et de Joseph, manifeste la splendeur de la gloire de Dieu. La terre accueille l’infini, le corps humain devient le berceau du Verbe éternel. « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde » (Jean 1, 9). Les décorations, réjouissances, repas, cadeaux, cantiques, sont un pâle reflet de cette gloire divine exprimée dans le dénuement de la crèche. La croix se profile déjà à l’horizon, le combat entre la lumière et les ténèbres est commencé. Le roi Hérode cherche par tous les moyens à éliminer l’enfant de Bethléem. Le massacre des Saints Innocents illustre la haine diabolique contre le prince de la paix. Cette folie meurtrière continue aujourd’hui dans les multiples attentats et guerres à travers le monde, comme nous venons de le voir dans une église copte au Caire et dans un marché de Noël à Berlin. Devant...

Lire la suite
  4033 lectures

Simon-Pierre et la transfiguration de Jésus

GAUTHIER Jesus raconte par ses proches copie

Ce texte est un extrait du chapitre "Simon, fils de Jonas, surnommé Pierre", tiré de mon livre Jésus raconté par ses proches (Parole et Silence / Novalis), 2015. J’aime tellement le Maître que je m’emballe toujours très vite à son sujet. C’est tout ou rien, bien que j’oscille entre la foi et le doute. Je marche sur la mer quand je le vois venir, mais je m’enfonce au premier coup de vent. Je veux le suivre partout, mais je refuse qu’il me lave les pieds au dernier repas et qu’il se mette ainsi au bas de l’échelle comme un esclave. Je jure que je ne l’abandonnerai jamais, pourtant je le renie trois fois quand il est arrêté. Jésus m’a toujours pardonné, et il m’a appris l’humilité, m’évitant de sombrer dans le désespoir, en me laissant assumer ma vie et ma foi. Avec lui, j’ai osé la confiance en acceptant de ne pas...

Lire la suite
  4354 lectures

Livre: Derniers fragments d'un long voyage

Christiane Singer

Les livres nous attendent. Nous pouvons les lire n'importe où et n'importe quand, même plusieurs années après leur parution. Ils n’ont pas de date de péremption.  Mon épouse a lu récemment le livre de Christiane Singer, Derniers fragments d’un long voyage. (Albin Michel, 2007). Elle m’a dit : « Lis cela ! Tu vas aimer ». En effet, j’ai beaucoup aimé. Je connaissais déjà cette auteure d’une vingtaine de livres, femme de lumière et de paix, amoureuse de la langue française qu'elle maîtrisait d'une manière remarquable. Elle écrit : « Et si j’ai occupé dans la vie de certains une place lumineuse, le sens de l’aventure est désormais de le remplir vous-mêmes : soyez ce qu’en moi vous aimez » (p. 32). Christiane Singer raconte les derniers moments de sa vie. Atteinte d’un cancer, le médecin lui confie qu’il ne lui reste plus que six mois à vivre. Ce livre est le carnet de bord de ses jours...

Lire la suite
  4421 lectures

Une expérience de la lumière du Christ

Lumiere du Christ
Patrice de La Tour du Pin

Le temps pascal est comme un long dimanche de cinquante jours que couronne la Pentecôte. La semaine qui suit Pâques constitue une octave où nous prenons conscience de la clarté du Ressuscité qui nous habite. Durant cette octave de Pâques, nous retrouvons dans la liturgie des Heures l'hymne du matin de Patrice de La Tour du Pin (1911-1975), Lumière du monde, ô Jésus. Lorsque j'entendis cette hymne de l'illumination divine pour la première fois, je fus inondée d'une joie profonde, tant j'avais le coeur tout brûlant. Ce fut mon premier contact avec l'oeuvre de ce grand poète de la liturgie. Permettez-moi de vous partager cette expérience de la lumière du Christ. C'était en mai 1973. Je m'étais retiré à l'ombre d'une abbaye cistercienne, Notre-Dame de Bellefontaine, perdue dans les bois du Maine-et-Loire, dans les Mauges, non loin de Cholet. Je refaisais mes forces, avant de reprendre mon engagement auprès des handicapés à...

Lire la suite
  6122 lectures

Noël: Et le Verbe s'est fait chair

Noel le Verbe

Au commencement était le Verbe. Et le Verbe était auprès de Dieu. Il existait depuis toujours comme Parole originaire, avant le premier son, le premier mot, la première hymne. Il était le Fils, éternellement tourné vers le Père, comme une autre face de l’amour. Et le Verbe était Dieu : sagesse du Père, l’expression parfaite de son être, l’effigie de sa substance. Dieu est, le Verbe était. Dieu créateur : l’origine de la vie divine et de toutes choses. Par son Verbe, tout est venu à l’existence, et rien de ce qui est advenu ne le fut sans lui. Jaillissement de la beauté, élan de vie et d’amour. Dieu Père n’existe qu’en se donnant, que s’il projette face à lui son Verbe Fils, tout l’amour reçu. Premier regard, premier baiser, silence sans fond. Le Verbe était la vie, et la vie était la lumière des hommes qui brille dans les ténèbres. Elle nous guide...

Lire la suite
  6544 lectures

J'ai vu l'amour de Dieu

triangle-de-Dieu

Je vais vous raconter une expérience que j'ai vécue une nuit: j'ai rêvé à l'amour de Dieu. Je dormais profondément lorsqu’un triangle de lumière est apparu sous mes pieds et m’a soulevé. Sa clarté inondait mon corps d’une bonté et d’une douceur sans pareille. Cette lumière m’a bercé longtemps, par pure miséricorde. J’étais ravi. En réponse à cet amour, je murmurais : « Je t’aime, Jésus. Je t’aime ». Il me semblait que cette lumière bienfaisante ne pouvait être que lui, le Dieu fait homme, qui a pris notre chair pour la revêtir des lueurs de Pâques. C’était tellement incandescent, aérien, gracieux, que je ne voulais pas quitter cet état de pure béatitude. Le psalmiste a bien raison quand il écrit : « Dieu comble son bien-aimé quand il dort » (126, 2)   Un passage de Dieu À mon réveil, dès l’aube, j’étais aveuglé de joie. Mon âme gardait l’empreinte de ce qu’il me semblait être...

Lire la suite
  6670 lectures

La nuit de la foi

Aventure de la foi

  Dans sa première encyclique, La lumière de la foi, le pape François reprend et complète le texte commencé par Benoît XVI. L’encyclique est une catéchèse qui présente la foi comme la lumière concentrée en Jésus: « La confession chrétienne de Jésus, unique sauveur, affirme que toute la lumière de Dieu s’est concentrée en lui, dans sa vie lumineuse, où se révèlent l’origine et la consommation de l’histoire » (35). Si la foi est lumière, elle est aussi nuit. L’encyclique n’aborde pas le côté nocturne de la foi, sauf à cet endroit: « La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin » (57). La foi : une nuit La foi, disait la carmélite Élisabeth de la Trinité, « c’est le face-à-face dans les ténèbres ». Elle s’apparente à la nuit, selon Jean de la Croix, parce que les sens...

Lire la suite
  7683 lectures

Petit dictionnaire de Dieu

Petit dictionnaire de Dieu

Je vous partage l'introduction de mon nouveau livre Petit dictionnaire de Dieu, publié chez Novalis et diffusé en France et l'Europe francophone par les éditions du Cerf.   Dans La poétique de la rêverie, Gaston Bachelard confesse que « c’est toujours un dur métier que celui d’écrire un livre. On est toujours tenté de se borner à le rêver. » Il me semble que cela est encore plus vrai pour l’écriture d’un dictionnaire. Ce voyage alphabétique peut devenir une caverne d’Ali Baba aux entrées imprévisibles, un bric-à-brac de mots aimés, une écriture en forme de collage, à l’image de notre monde morcelé. Alors, imaginez lorsque le sujet n’est nul autre que Dieu, cela suppose tout un assemblage. Si Dieu est incompréhensible de nature, les mots et les idées ne manquent pas pour parler de lui. Mais gare aux idoles ! De la racine indo-européenne dei qui signifie « briller », le mot « Dieu » est lié aux notions de...

Lire la suite
  6102 lectures

2 février: La fête des lumières

Presentation Jesus au Temple
Symeon

Déjà quarante jours que Jésus est né. En Juifs pieux, Marie et Joseph vont au temple pour accomplir la loi de Moïse : la purification de la mère et la consécration à Dieu de tout premier-né mâle. Les parents s’avancent dans le temple et offrent au prêtre deux tourterelles, ou bien est-ce deux jeunes colombes? Le prêtre accueille l’humble offrande, fait sur la jeune mère le rite d’absolution, consacre l’enfant. Dieu en son Fils se soumet à la Loi pour nous en délivrer et faire de nous ses enfants bien-aimés. Ainsi s’achève la première procession de la nouvelle Alliance. Les temps sont accomplis. La rencontre de la lumière Soudain, surgit un homme de l’ancienne Alliance qui attend depuis longtemps la Consolation d’Israël, un veilleur des temps nouveaux qui va enfin voir l’aube, un juste poussé par l’Esprit Saint qui va basculer dans une autre histoire. Le vieux Syméon nous représente dans...

Lire la suite
  25876 lectures

École de prière (15) Je ne ressens rien


Il est normal parfois de ne rien ressentir dans la prière, puisque toute émotion vient des sens et que Dieu est au-delà du sensible. C’est ce que le poète mystique Jean de la Croix appelle « la nuit obscure » : nuit par les sens et la raison qui sont privés de goût, nuit par la foi elle-même qui nous fait croire ce que nous ne voyons pas, nuit par Dieu lui-même qui est au-delà de tout ce qu’on pourrait en dire et comprendre. Ce Dieu, que «nul n’a jamais vu» (Jean 1, 18), mais que Jésus est venu révéler comme Père, est «un Dieu caché» (Isaïe 45, 15). Consolons-nous, tous les grands spirituels ont connu cette épreuve de l’aridité dans la prière. Dans la sécheresse spirituelle, Dieu semble absent, indifférent, caché dans un lourd silence. Ce sentiment d’être abandonné de Dieu est ressenti comme un vide intérieur, une solitude aride, un manque existentiel....

Lire la suite
  4548 lectures

En acceptant, vous accéderez à un service fourni par un tiers externe à https://www.jacquesgauthier.com/

©Jacques Gauthier,  tous droits réservés