Le blogue de Jacques Gauthier

Cliquez sur les onglets de la barre pour voir les mots-clés et le calendrier des articles

Une expérience de la lumière du Christ

Le temps pascal est comme un long dimanche de cinquante jours que couronne la Pentecôte. La semaine qui suit Pâques constitue une octave où nous prenons conscience de la clarté du Ressuscité qui nous habite. Durant cette octave de Pâques, nous retrouvons dans la liturgie des Heures l'hymne du matin de Patrice de La Tour du Pin (1911-1975), Lumière du monde, ô Jésus. Lorsque j'entendis cette hymne de l'illumination divine pour la première fois, je fus inondée d'une joie profonde, tant j'avais le coeur tout brûlant. Ce fut mon premier contact avec l'oeuvre de ce grand poète de la liturgie. Permettez-moi de vous partager cette expérience de la lumière du Christ.

Lumière du Christ

C'était en mai 1973. Je m'étais retiré à l'ombre d'une abbaye cistercienne, Notre-Dame de Bellefontaine, perdue dans les bois du Maine-et-Loire, dans les Mauges, non loin de Cholet. Je refaisais mes forces, avant de reprendre mon engagement auprès des handicapés à l'Arche de Jean Vanier, près de Compiègne.

La première nuit, je me levai pour assister à l'office des Vigiles.  Je pénétrai dans l'église humide qui ressemblait à un grand vaisseau de granit. Le père abbé, dom Emmanuel Coutant, m'invita à m'asseoir au choeur, près de lui. C'est là, au beau milieu du choeur des moines, dans cette froide attente de la lumière, que retentit l'hymne Lumière du monde, ô Jésus, sur une musique très fluide de Joseph Gelineau. Voici la première strophe:

Lumière du monde, ô Jésus,
Bien que nous n'ayons jamais vu
Ta tombe ouverte,
D'où vient en nous cette clarté,
Ce jour de fête entre les fêtes,
Sinon de toi, ressuscité?

L'auteur habitait à deux cents kilomètres de Bellefontaine et je ne le savais pas. Il mourra deux ans plus tard sans que je puisse le voir. Je le rencontrai de l'intérieur, me concentrant à l'essentiel de son oeuvre, dans le mystère de la communion des saints. L'hymne pascale me poursuivit longtemps, nourrissant mes oraisons jusqu'au silence de la Présence, spécialement à l'abbaye cistercienne d'Oka, au Québec, où je vécus quatre ans comme novice. Là, j'eus tout le loisir de chanter et de prier les hymnes du poète. Plus tard, j'entrepris des études doctorales en théologie à l'Université Laval sur la théopoésie de La Tour du Pin. Puis ce fut la publication des trois livres sur sa vie, son oeuvre, ses hymnes, qui demandèrent dix années de ma vie.

Mais le germe de tout cela fut donné une nuit, où des moines, guettant l'aurore aux portes de la Vendée endormie, chantèrent l'hymne qui mis mon coeur en fête et en feu. L'Esprit me ramena au coeur de la foi chrétienne, la résurrection du Christ, ce foyer irradiant, ce centre où tout culmine, cette vie qui envahit tout. Un poète moderne en chantait le chemin au carrefour de ce siècle où tant de voix clamaient la mort de Dieu. J'entendais son murmure éveiller mon intelligence et tenir mon coeur en prière au coeur de la cité.

Quand sur nos chemins on nous dit:
Où est votre Christ aujourd'hui
Et son miracle?
Nous répondons:  D'où vient l'Esprit
Qui nous ramène vers sa Pâque,
Sur son chemin, sinon de lui?

L'hymne sonne le réveil; elle est donnée pour tenir la louange quand des sceptiques nous demandent: "Où est votre Christ et le miracle de sa résurrection". Les incroyants de ce siècle, que Patrice appelle ses confidents, ne savent pas ce qu'ils disent :

Beaucoup n'ont pas trouvé encor
Un accès à ta vie promise,
D'autres le cherchent au-dehors,
D'autres disent que Dieu est mort:
Ils ne savent pas ce qu'ils disent.  (III, 297)

L'hymne priée avec les moines de Bellefontaine m'arriva comme le signal d'un jour nouveau. Mon passé était englouti dans le vaisseau de pierres de la nef abbatiale où se jouait la liturgie des heures. Depuis ce jour, j'éprouve la même émotion chaque fois que je chante cette hymne. Je m'approprie l'expérience du poète où se lit en filigrane le récit des disciples d'Emmaüs. Je me laisse brûler par ce Dieu révélé en Jésus, un Dieu qui n'est qu'amour et qui me revêt de sa lumière, un Dieu qui répond à la soif d'absolu que mon coeur peut contenir et qui me donne un avant-goût de la vision lumineuse de l'éternel amour. Les signes sont donnés à chacune des strophes de l'hymne. Prenons le temps de les reconnaître : la tombe ouverte révélant la clarté du Ressuscité en nous, l'Esprit ramenant nos chemins vers la Pâque de Jésus, l'amour présent au coeur brûlant et au jour qui vient, l'Eucharistie qui nous met en tenue de service. Nous faisons alors ce que Jésus aime, nous laver les pieds les uns les autres, transformant le pouvoir en service.

Et si l'on nous dit : Maintenant
Montrez-nous un signe éclatant
Hors de vous-mêmes!
Le signe est là qu'à son retour
Nous devons faire ce qu'il aime
Pour témoigner qu'il est amour.

Le Christ tourne notre temps vers lui et l'inonde de sa lumière. Le signe éclatant est là, aujourd'hui, quand nous faisons ce qu'il aime. Les mots du poète le disent, notre amour doit le dire encore plus fort. La seule éthique possible consiste à aimer comme Jésus et à faire de sa vie une oeuvre d'amour. 

Patrice de La Tour du Pin

Patrice de La Tour du Pin tentera, selon sa vocation de théopoète, d'aimer en écrivant. Son aventure poétique est inséparable de sa vie de foi et de sa quête du Christ. Il écrit dans La quête de joie : "Tu peux tout convevoir en un instant d'amour". Il vivra cet instant d'amour en compagnie de son épouse Anne, avec ceux qui leur sont confiés, enfants et amis, révélant par leur alliance l'amour de Dieu pour l'humanité et l'amour du Christ pour son Église! Au contact de l'amour descendant, ils tenteront de réaliser ce que le Christ aime; inventer aujourd'hui un ciel nouveau, une terre nouvelle, un monde d'amour. 

Extrait de mon livre Prier 15 jours avec Patrice de La Tour du Pin, Nouvelle Cité, p. 23-28.

Pour aller plus loin, mon étude des hymnes de Patrice de La Tour du Pin: Que cherchez-vous au soir tombant? (Cerf / Médiaspaul).

Consulter le site Patrice de La Tour du Pin, poète du XXe siècle.

Notez cet article:
Cardinal Jean-Claude Turcotte (1936-2015), témoin ...
École de prière (29) Accompagner Jésus dans son ag...

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
12 juin 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Qui ne connaît pas saint Antoine de Padoue? Sa sta...
4899 lectures
Jacques Gauthier
26 février 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
Je vous partage la recension de Bernard Plessy, ag...
922 lectures
Jacques Gauthier
27 décembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Jésus, Marie, Joseph : trois noms, trois prés...
1963 lectures
Jacques Gauthier
23 août 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Extraits du chapitre de mon livre Jésus raconté pa...
2532 lectures
Jacques Gauthier
19 mai 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Dans sa première encyclique, La lumière de la foi,...
3395 lectures