École de prière (10) Priez sans cesse

Saint Paul exhortait régulièrement les premiers chrétiens à persévérer dans la prière, à prier sans cesse. Bref, à prier comme on respire, pour que toute la vie devienne prière. « En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père au Nom de notre Seigneur Jésus Christ » (Éphésiens 5, 20). « Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps dans l’Esprit, apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints » (Éphésiens 6, 18).

Nous sommes prière

Bien sûr, il ne s’agit pas ici de rester en prière consciente toute la journée, mais de vouloir prier sans cesse, de vivre le désir de la prière qui fait de tout instant une prière. « Ton désir, c’est ta prière », disait saint Augustin. Et qu’est-ce que prier sans cesse pour un chrétien ? N’est-ce pas ce désir profond de vouloir vivre comme Jésus, de mettre toute notre vie sous le regard du Père en voulant faire sa volonté ?

La poétesse américaine Emily Dickinson écrivait que « par la soif, on apprend l'eau ». On peut dire que par le désir, on apprend la prière. La prière n’est pas extérieure à nous, elle est en nous. Par notre baptême, nous sommes en relation filiale avec le Père, en communion profonde avec le Christ dans l’Esprit. La prière coule de source à l'intérieur de notre coeur, car au fond nous sommes prière, puisque nous sommes des êtres de désir et de relation, créés à l’image de Dieu. Nous sommes prière comme nous sommes désir et relation, langage et amour. Nous existons pleinement quand notre « Je » dialogue avec un « Tu », Dieu.

Mais est-il possible de prier sans cesse ? Oui, par le désir, puisque la prière est en nous, intérieure et unique. Jean-Marie de La Mennais (1780-1860), fondateur des Frères de l’Instruction Chrétienne de Ploërmel, se posait aussi cette question dans un sermon. Il répond : en aimant, on prie toujours.

« Prions sans cesse. Mais cela est-il possible ? Quel homme est capable d’une prière continuelle ? N’y a-t-il pas mille distractions, mille motifs, mille devoirs, même qui nous en détournent malgré nous ? C’est que vous n’avez pas compris ce que c’est que la prière, cette prière inarticulée et tout intérieure, retirée pour ainsi dire dans le fond de l’âme. Rien ne trouble cette prière, rien ne la distrait, ni le bruit, ni les occupations, ni les affaires, ni le sommeil. Mais, dans la prière, vous ne voyez que le mouvement des lèvres et à peine croiriez-vous avoir prié si vous n’entendiez rien. Vous demandez comment on peut toujours prier ? Demandez donc aussi comment on peut aimer toujours, car la prière n’est que l’amour, et l’amour est la plus belle comme la plus parfaite des prières ». (Yvon Deniaud, Prier 15 jours avec Jean-Marie de La Mennais, Nouvelle Cité, 2006, p. 21)

Nous ne pouvons persévérer dans la prière que par l’ardeur de cet amour humble et confiant qui attend tout de Dieu. Si nous aimons vraiment Dieu, nous prierons. S’il fait partie de notre vie, nous mènerons le combat de la prière avec foi, espérance et amour. Nous avons à vaincre la lourdeur, la paresse, l’ennui, la routine, par la puissance de la Parole de Dieu qui soutient notre prière. Nous avons à lutter contre cette vague impression que nous perdons notre temps dans la prière, que nous ne savons pas quoi dire et quoi faire lorsque les distractions nous talonnent. Nous avons à combattre cette tentation qu’il ne se passe rien lorsque nous prions, que Dieu n’entend pas nos prières, qu’il ne nous exauce pas.

La décision de prier

Dans les prochains blogues de cette école de prière, nous passerons en revue les difficultés courantes que nous rencontrons en chemin quand on décide vraiment de mettre la prière au cœur de la vie. Car ne l’oublions pas, la prière est un don de Dieu qui exige une réponse de notre part: la décison de prier. Thérèse d’Avila, grande pédagogue de l’oraison, était très claire sur ce point :

« Ce qui est d’une importance majeure, d’une importance capitale, c’est d’avoir une résolution ferme, une détermination absolue, inébranlable, de ne pas s’arrêter avant d’avoir atteint la source, quoi qu’il arrive ou puisse survenir, quoi qu’il en puisse coûter, quelques critiques dont on soit l’objet, qu’on doive arriver au but ou mourir en chemin, accablé sous le poids des obstacles, quand le monde enfin devrait s’effondrer! » (Chemin de perfection 21, 2).

On peut toujours prier si nous l’avons décidé, même si notre esprit n’est pas toujours attentif. La prière comme l’amour est un choix, une décision, un acte de volonté. Sois donc présent à Dieu durant ce temps que tu as fixé durant la journée. Accepter de vouloir prier, c’est déjà prier. Tu as l’impression de parler dans le vide, qu’en sais-tu ? Dieu désire tellement que tu lui parles, mais encore plus que tu l’écoutes. La Parole de Dieu est près de toi pour que tu la médites et qu’elle nourrisse ton cœur.

Ne cherche pas des satisfactions sensibles dans la prière, tu es là pour Dieu, parce qu’il est Dieu. Prier, ça ne sert à rien, sinon rencontrer Dieu dans une relation d’amour. Ne t’attends pas à obtenir quelque chose de particulier ou à ressentir un quelconque sentiment, Dieu est là et cela suffit. Le Christ est ressuscité et il t’envoie son Esprit pour que ta prière plaise au Père. Ce que tu as à faire : prier dans l’attente de la venue du Seigneur, être fidèle à ton poste de solitude. « Je veux me tenir à mon poste de garde, rester debout sur mon rempart, guetter ce que Dieu me dira, et comment il répliquera à mes plaintes » (Habaquq 2, 1).

C’est la fermeté de l’intention qui compte surtout dans la prière, l’adhésion de notre volonté à ce que Dieu veut pour nous.

Pour aller plus loin, je vous suggère mon Guide pratique de la prière chrétienne (Presses de la Renaissance, 323 pages); Expérience de la prière (Parole et Silence, 140 pages).

Pierre et Paul, apôtres
Qui est saint Jean Baptiste?

Sur le même sujet:

 

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
28 avril 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Au lendemain des canonisations de Jean XXIII et de...
3504 lectures
Jacques Gauthier
11 novembre 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 7 novembre 2014, le pape François autorisait la...
6950 lectures
Jacques Gauthier
28 juillet 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L’attentat à Nice, un 14 juillet, m’avait laissé s...
2280 lectures
Jacques Gauthier
18 mars 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Voici les chroniques Lectures de l'émission Le Jou...
2450 lectures
Jacques Gauthier
24 février 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
Mon livre Récit d’un passage vient de paraître en ...
2457 lectures