Les noces de l'Époux

On me demande souvent de me présenter brièvement à la fin d'un article ou d'un livre à publier. J'ai l'impression d’écrire ma notice nécrologique, mais comme dit le proverbe : « On n’est jamais si bien servi que par soi-même ». Pour aller à l’essentiel, j’énumère ces titres un peu sérieux qui rassurent : poète, théologien, auteur d’ouvrages de spiritualité, ancien professeur à l’Université Saint-Paul, conférencier, prédicateur de retraites…

Depuis quelque temps, j’ai ajouté un nouveau titre à mon panégyrique : époux. Il me semble qu’il me définit mieux que les autres. Je le porte fièrement depuis plus de trente-cinq ans, sans oublier son corollaire, père de famille. Combien de fois dans des retraites spirituelles, on m’a appelé « mon père ». Et de leur répondre : « C’est vrai, je suis père de quatre enfants ». Ou qu’on me demande : « De quelle congrégation êtes-vous » ? Alors je leur dis, en souriant: « De la congrégation des pères de famille ».

Époux, mieux qu’un titre, c’est un état de vie, une manière d’être, un sacrement qui colore mon baptême d’une dimension nuptiale. Dans la Bible, Dieu, s’il est poète, ne se définit pas comme théologien, professeur, prédicateur, mais comme époux et père. « Car ton époux, c’est Celui qui t’a faite » (Is 54, 5) ; « car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux » (Mt 23, 9).

Mariage

L’Époux dans l’Ancien Testament

La symbolique nuptiale des épousailles avec Dieu traverse toute la Bible, des prophètes à l’Apocalypse, en passant par ce dialogue d’amour qu’est le Cantique des Cantiques. Elle évoque un partage de communion où Dieu se penche sur son peuple comme l’époux sur l’épouse et dont l’existence tient dans un regard d’amour éternel. La prière contemplative est justement l’échange de ces deux regards, le nôtre et celui de Dieu, qui s’aiment en silence dans la foi.

Devant ce Dieu bienveillant, il n’y a pas de place pour la peur, la terreur, puisqu’il nous aime d’une relation si intime qu’elle s’apparente à celle des époux. Dieu n’est pas seulement le créateur tout-puissant, il est l’époux tout-aimant qui veut nous partager son intimité, s’unir à nous dans le ciel de notre âme, diviniser notre être pour en faire une créature nouvelle. Créés à son image, nous sommes voulus par le Créateur pour vivre des épousailles avec lui. N’est-ce pas étonnant, surprenant, bouleversant ? Dieu est un amoureux qui parfume de joie sa créature. Il se révèle au prophète Osée comme un époux fidèle et tendre. Même si son peuple est infidèle, le Seigneur lui pardonne, le conduit au désert pour un cœur à cœur, le séduit comme une jeune épouse.

« En ce jour-là, déclare le Seigneur, voici ce qui arrivera : Tu m’appelleras : « Mon époux » et non plus : « Mon maître ». Tu seras ma fiancée pour toujours. Tu seras ma fiancée, et je t’apporterai la justice et le droit, l’amour et la tendresse ; tu seras ma fiancée, et je t’apporterai la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur." (Os 2, 18.21-22.)

L'Époux dans le Nouveau Testament

Il est aussi question de noces et d’époux dans les Évangiles. Les disciples sont appelés « les amis de l’Époux ». Jean Baptiste conduit l’humanité à l’époux, tout ravi d’entendre sa voix : « L’époux, c’est celui à qui l’épouse appartient; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux » (Jn 3, 29). Les disciples sont « les invités de la noce » (Mt 9, 15), qui ne jeûnent pas comme Jean Baptiste puisque l’époux est avec eux.

Jésus compare le royaume des Cieux à dix jeunes filles invitées à des noces et qui vont à la rencontre de l’époux : « Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre » (Mt 25, 6). Cet époux, il vient promptement dans l’Apocalypse pour célébrer l’avènement des noces de l’Agneau, « et pour lui son épouse a revêtu sa parure » (Ap 19, 7). Cette fiancée, épouse de l’Agneau, est l’Église céleste et terrestre qui dit : « Viens ! » (Ap 22, 17). Ce qui importe : demeurer avec l’Époux qui nous introduit dans l’intimité de son cœur. Les noces de Cana symbolisent les noces spirituelles dans lesquelles le Christ est l’époux de l’âme.

Le mariage humain est une figure de cette mystérieuse union du Christ, où par la foi et l’amour, nous devenons un seul corps avec lui. « Celui qui s’unit au Seigneur ne fait avec lui qu’un seul esprit » (1 Co 6, 17). Si l’union du couple est un grand mystère, nous dit saint Paul, c’est qu’il réfère au Christ et à l’Église (Ép 5, 25-32). Il en découle de grandes exigences pour les époux : aimer comme le Christ a aimé, rayonner de sa présence dans le monde, le glorifier en demeurant en communion avec le Père et l'Esprit.

L'alliance mystique

En tant qu’époux, je suis uni à ma femme, mais le Christ, époux de l’Église, est notre époux, nous qui sommes les membres de son Corps mystique. Nous l’accueillons comme le don du Père qui a livré sa vie en nous aimant jusqu’à la fin. Notre réponse est de nous aimer, de nous donner comme époux et parents, à la suite de l’Époux qui nous sanctifie par son Esprit.

Le plan d’amour de Dieu sur nous se résume en un mot : l’alliance. Je la porte au doigt en tant qu’époux marié à mon épouse, donnée par Dieu pour que je sois moins seul et pour le révéler comme l’Époux. L’alliance biblique, c’est l’union que Dieu désire réaliser avec nous et que le Christ, époux de l’Église et de toute âme, a mise en pleine lumière en prenant chair de notre chair.

Ce miracle des épousailles de Dieu avec l'humanité égalise dans l’amour ce qui était inégal au départ. N’est-ce pas le propre de l’amour de rendre égaux ceux qui s’aiment dans un commun accord ? L’amour demande la réciprocité. Nous devenons ce que nous aimons.

L'amour du Christ guérit et sanctifie les époux, perfectionne leur amour naturel, les insère dans la mission de l'Esprit Saint qui continue sa Pentecôte en bâtissant la communion entre eux, leurs enfants, la famille élargie. Les époux deviennent un et féconds comme Dieu; ils révèlent par leur alliance matrimoniale le grand mystère du don nuptial du Christ sur la croix. Heureux les invités aux noces de l'Époux!

Pour aller plus loin, voir certains mots de mon Petit dictionnaire de Dieu.

Jésus et les vendeurs du Temple
La beauté du Transfiguré

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog up

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
13 avril 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
1ère station. Jésus est condamné à mortAlors, il l...
1152 lectures
Jacques Gauthier
3 septembre 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Daniel Guénette, L’école des chiens, Montréal, Tri...
2435 lectures
Jacques Gauthier
8 octobre 2017
Le blogue de Jacques Gauthier
La prière chrétienne s’accorde à notre corps comme...
1819 lectures
Jacques Gauthier
18 juillet 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Le philosophe Sören Kierkegaard avait écrit :...
2808 lectures
Jacques Gauthier
29 avril 2014
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 3 avril 2014, le pape François a fait tout un c...
3788 lectures