Pleurer avec Jésus et les victimes

Seigneur Jésus, tu sais que je t’aime et que j’aime aussi l'Église, dans laquelle j’ai été baptisé. Elle est ton corps répandu dans le monde, peuple de Dieu rassemblé pour faire eucharistie. Tu m’as donné en abondance la grâce de ton Esprit pour le bien de ce corps tout entier. Ses membres ne sont pas parfaits, mais nous comptons sur ta miséricorde. Quand un seul est dans la joie, nous le sommes aussi, et quand un membre souffre, nous souffrons tous. Je pense qu’il en est de même pour toi, mon Dieu, qui veux notre bonheur. 

Je ne te cache pas ma honte et ma peine sur tout ce que j’entends au sujet de certains de tes membres qui ont agressé des mineurs, commis des abus de pouvoir, mené une double vie. Qu’est-il arrivé dans l’Église pour que des clercs et des personnes consacrées pervertissent ainsi ton message d’amour et de justice en s’en prenant à des enfants et adolescents, blessant non seulement leur corps, mais aussi leur âme? Je verse des larmes de douleur et de compassion avec les victimes que l’Église doit accueillir, consoler, écouter, surtout écouter, car tu es avec eux, en eux. « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40).

Jésus, tu as pleuré sur Jérusalem qui n’avait pas compris ton message de paix. Tu pleures aujourd’hui sur l’Église et le monde où règnent trop de division, d’exclusion et d’hypocrisie. Comment te consoler, si ce n’est de me laisser aimer par toi, d’être fidèle à la prière intérieure, de m’unir à toi sur la croix, d’annoncer dans la joie l’évangile des Béatitudes ? Si saint Paul a pu dire que c’est toi qui vivais en lui, j’ose dire que c’est toi qui pleures, qui pries et qui souffres en moi, en nous. 

Francois larmes 

Tu as dit de ne pas nous surprendre si nous étions calomniés, incompris, persécutés, puisque ce fut ton chemin, un chemin de croix qui débouche sur le pardon et la résurrection. C’est tout de même lourd, Seigneur, de voir tant de médias tirer à bout portant sur l’Église, parfois avec raison, mais sans apporter toutes les nuances nécessaires. Mon épouse et moi souffrons de ces scandales avec beaucoup de fidèles. Depuis plus de vingt ans que je donne des retraites spirituelles aux religieuses, religieux et prêtres, tu sais que la majorité d’entre eux n’ont pas des comportements déviants en vivant le célibat dans la chasteté, même s’il y a des combats intérieurs, comme dans tout état de vie. 

Seigneur, que ce temps de purification pour l’Église soit l’occasion d’une conversion profonde pour chacun de nous qui sommes appelés à la sainteté. J’ai découvert très jeune le plus beau visage de l’Église, le plus humble et le plus durable, celui que je ne cesse de témoigner dans mes livres : le visage de la sainteté. Ton serviteur, le pape François, me le révèle avec d’autres témoins. Il me renvoie à ta parole d’espérance qui me met en route, jusqu’au jour du face-à-face éternel, où je basculerai dans l’amour, en toi : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle » (Mt 16, 18). 

Pour aller plus loin, lire sur ce blogue: Lettre du pape François sur les abus sexuels: dix attitudes.
Voir également, la nouvelle édition augmentée: Les saints, ces fous admirables (Novalis / Béatitudes).

Ma vie comme mission
La petite voie de Thérèse dans la poche

Sur le même sujet:

 

abonnez vous blog v2 down

Me suivre sur Twitter…

Sélection au hasard

Jacques Gauthier
8 août 2015
Le blogue de Jacques Gauthier
Au Québec, l’expression « mon chien est mort&...
6524 lectures
Jacques Gauthier
20 novembre 2012
Le blogue de Jacques Gauthier
          Ça y est, "j'ar...
3715 lectures
Jacques Gauthier
5 janvier 2016
Le blogue de Jacques Gauthier
L'"École de prière" existe depuis trois ans sur mo...
3926 lectures
Jacques Gauthier
22 février 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
À la soirée Rive Gauche, poésie dite et chant...
3199 lectures
Jacques Gauthier
30 décembre 2013
Le blogue de Jacques Gauthier
Le 30 décembre 1978, nous disions devant Dieu et l...
17975 lectures